Côte-Saint-Luc

Côte-Saint-Luc, colonisée à l'origine au XVIIIe siècle, demeure une collectivité agricole jusqu'au milieu du XXe siècle. En 1818, la population totale est de 209. En 1940, elle n'est toujours que de 747.

C\u00f4te-Saint-Luc

Côte-Saint-Luc

Côte-Saint-Luc, ville du Qc; pop. 31 395 (recens. 2006), 30 244 (recens. 2001); const. en 1951. Côte-Saint-Luc est située à 16 km au sud-ouest de MONTRéAL, sur l'île de Montréal. Le mot « côte », qu'on trouve dans le nom de la ville, est un vestige du RÉGIME SEIGNEURIAL lorsqu'on assignait le nom d'une « côte » bien précise à ceux qui habitaient le long du littoral ou à l'intérieur des terres, le long d'une route de campagne. Le nom Saint-Luc provient sans doute de Luc de La Corne Saint-Luc (1711-1784), un officier français, marchand et interprète, qui habite Montréal durant le Régime français.

Côte-Saint-Luc, colonisée à l'origine au XVIIIe siècle, demeure une collectivité agricole jusqu'au milieu du XXe siècle. En 1818, la population totale est de 209. En 1940, elle n'est toujours que de 747. Après la Deuxième Guerre mondiale, l'immigration transforme considérablement le caractère démographique de cette municipalité de village (1903). Dès 1975, sa population s'élève à plus de 25 000 habitants. De nos jours, cette ville résidentielle est en majorité anglophone (58,3 p. 100 d'après le recens. de 1991) et possède une importante communauté juive.