Dionne Brand

Dionne Brand, poète, écrivaine, cinéaste, enseignante et militante (née le 7 janvier 1953 à Guayaguayare, à Trinité).

Dionne Brand
Photo et droits d'auteur de Jason Chow jasonchowphotography.com

Jeunesse et éducation

Après avoir obtenu son diplôme d’études secondaires à la Naparima Girls’ High School, à Trinité, Dionne Brand déménage à Toronto en 1970. Là, elle obtient un baccalauréat en anglais et en philosophie de l’Université de Toronto en 1975, suivi d’une maîtrise en philosophie de l’éducation de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario (IEPO) en 1989. Son premier ouvrage, Fore Day Morning: Poems, est publié en 1978.

Poésie

Dionne Brand est surtout connue pour sa poésie, qu’elle collige en divers recueils. Land to Light On, publié en 1997, remporte le prix littéraire Trillium et le prix littéraire du Gouverneur général, tous deux dans la catégorie poésie. Le recueil thirsty (2002), quant à lui, gagne le prix Pat Lowther Memorial, tandis qu’Ossuaries (2010) décroche le prix Griffin pour la poésie en 2011.

Les poèmes de Dionne Brand se démarquent par leurs expérimentations formelles et linguistiques. Ils racontent, avec honnêteté et passion, la vie et les épreuves d’une femme de couleur immigrante au Canada. Son plus populaire recueil de poèmes, No Language Is Neutral (1990), se vend à plus de 6000 exemplaires. Elle y livre ses réflexions sur sa « fuite » de la Trinité jusqu’au Canada, où la langue peut être tout aussi restrictive, et où son histoire est effacée par les autres récits typiquement blancs, masculins et hétéronormatifs. « L’histoire ne vous entendra que si vous donnez naissance à / une femme qui lisse des draps immaculés dans le tiroir / d’une commode », écrit-elle, « et qui à son tour donne naissance à une femme / poète, et encore là » [traduction libre]. Conséquemment, les œuvres de Dionne Brand défient ceux qui cherchent à marginaliser certaines identités, qu’elles soient individuelles ou nationales.

Fiction

Parmi les œuvres de fiction de Dionne Brand, on compte le recueil de nouvelles Sans Souci and Other Stories (1989), et les romans In Another Place, Not Here (1996), At the Full and Change of the Moon (1999), What We All Long For (2005) et Love Enough (2014; trad. L’amour, à peu près, 2017). À l’instar de sa poésie, la prose de Dionne Brand est lyrique et rhétoriquement novatrice, et relate à l’aide d’images somptueuses et d’évocations saisissantes toute la gamme des expériences et des émotions de ses protagonistes.

Son premier roman, In Another Place, Not Here, fait partie de la liste des romans dignes de mention du New York Times, publiée en 1998. Il raconte l’histoire de deux femmes antillaises, l’une rêvant de fuir les îles pour vivre son indépendance dans la grande ville, l’autre souhaitant y revenir (après un séjour à Toronto) pour militer politiquement. Les deux aspirent donc à être « ailleurs, pas ici », un sentiment mutuel de déplacement culturel qui les unit, un court instant, comme amoureuses. What We All Long For, quant à lui, remporte le prix littéraire de Toronto pour son analyse chargée, lyrique et provocatrice du sentiment d’appartenance dans une ville multiculturelle.

Non-fiction

Dionne Brand est également une prolifique auteure d’ouvrages non fictionnels, dont No Burden to Carry (1991), un recueil d’histoires orales provenant de femmes noires en Ontario, Bread Out of Stone (1994), un ouvrage rassemblant des essais sur les questions du genre et du racisme au Canada, et A Map to the Door of No Return (2001), une méditation personnelle sur la mémoire, l’identité et l’histoire de la diaspora africaine. Pour Dionne Brand, cette « porte de non-retour » est une « fissure entre le passé et le présent », un lieu où ses ancêtres ont quitté « le vieux monde pour intégrer le nouveau ». L’ouvrage cherche à cartographier un territoire inexploré, à explorer l’ascendance de l’auteure à titre de femme de couleur au Canada.

Films et autres œuvres

En plus de contribuer à des dizaines d’anthologies et de revues, Dionne Brand a dirigé deux anthologies : The Journey Prize Stories: The Best of Canada’s New Stories (2007) et The Unpublished City (2017).

Dionne Brand a aussi scénarisé ou coréalisé des documentaires pour l’Office national du film du Canada, dont Older, Stronger, Wiser (1989) et Sisters in the Struggle (1991), qui présentent tous deux des portraits d’importantes femmes de couleur canadiennes.

Enseignement

Dionne Brand a enseigné la littérature et la création littéraire en Ontario et en Colombie-Britannique. Elle a également été professeure invitée honoraire à la St. Lawrence University, à New York, en plus d’être titulaire de la chaire Ruth Wynn Woodward d’études des femmes à l’Université Simon Fraser. Elle est actuellement titulaire d’une chaire de recherche en anglais et en création littéraire à l’Université de Guelph.

Militantisme

Dionne Brand est une fervente militante sociale, critiquant les structures du pouvoir politique et économique, et décriant le racisme et la discrimination à l’égard des femmes et des communautés gaies et lesbiennes (voir Droits des lesbiennes, des gais, des bisexuelles et des transgenres au Canada). Un grand nombre de ses œuvres communiquent d’ailleurs les positions politiques qu’elle défend comme militante. Elle a également présidé le Women’s Issues Committee de la Ontario Coalition of Black Trade Unionists, en plus de siéger sur le conseil d’administration de la Shirley Samaroo House (un refuse pour les femmes immigrées à Toronto) et de travailler à titre de conseillère au Toronto Immigrant Women’s Centre. Elle est aussi l’une des membres fondatrices de Our Lives, le tout premier périodique canadien dévoué aux femmes noires.

Honneurs

L’une des poètes les plus célébrées du Canada, Dionne Brand est assermentée compagnon de la Société royale du Canada en 2006 et nommée poète lauréate de Toronto en 2009. Elle a reçu un doctorat honorifique de l’Université Thorneloe en 2015, un doctorat honorifique en droit de l’Université de Windsor en 2017 et un doctorat honorifique en lettres de l’Université de Toronto en 2018. En 2017, elle devient membre de l’Ordre du Canada. Peu de temps après, la maison d’édition McClelland & Stewart annonce que l’auteure pourvoira au nouveau poste d’éditrice de poésie. Dans un communiqué de presse, Dionne Brand se dit reconnaissante de l’offre, et affirme que « la meilleure poésie choque et secoue; elle puise dans la langue ce qui n’a jamais été vu, ce qui n’a jamais été entendu. »

Prix et récompenses

dionne-brand
Dionne Brand lit lors du Festival international des auteurs.

Les oeuvres sélectionnées de
Dionne Brand