Dominique Anglade

Dominique Anglade, politicienne, ingénieure, femme d’affaires (née le31 janvier 1974 à Montréal, au Québec). En mai 2020, Dominique Anglade a été nommée chef du Parti libéral du Québec, devenant ainsi la première personne noire à diriger un parti politique provincial au Québec.

Dominique Anglade, politicienne, ingénieure, femme d’affaires (née le31 janvier 1974 à Montréal, au Québec). En mai 2020, Dominique Anglade a été nommée chef du Parti libéral du Québec, devenant ainsi la première personne noire à diriger un parti politique provincial au Québec.


Dominique Anglade

Photo: Parti libéral du Québec

Jeunesse et formation

Les parents de Dominique Anglade, Georges et Mireille Neptune, sont exilés politiques d’Haïti. Ils s’installent finalement au Québec, où la petite Dominique voit le jour. Après la chute du régime Duvalier, ses parents ramènent la famille en Haïti pour une brève période. L’adolescente y vit de 14 à 17 ans, avant de retourner à Montréal suivre des cours au cégep, puis à l’École Polytechnique de Montréal, où elle obtient un baccalauréat en génie industriel, en 1996 (voir Université de Montréal). En 2003, elle décroche une maîtrise en administration des affaires à HEC Montréal.

Début de carrière

Dominique Anglade débute sa carrière professionnelle en 1996, en tant qu’ingénieure chez Procter & Gamble. En 2000, elle est embauchée chez Nortel Networks, puis elle travaille, de 2005 à 2012, comme consultante pour McKinsey & Company.

En janvier 2010, Dominique Anglade perd ses parents, un cousin et un oncle lors du tremblement de terre en Haïti. Cette année‑là, elle cofonde, avec son amie d’enfance Régine Chassange, membre du groupe de rock indie montréalais Arcade Fire, un organisme caritatif appelé KANPE, ce qui signifie « se tenir debout » en créole haïtien, dont la mission est de travailler avec les familles, en Haïti, pour les aider à accéder à l’indépendance financière.

Vie politique

En 2012, Dominique Anglade quitte le secteur privé pour entamer une carrière politique. Aux élections générales québécoises de 2012, elle se présente comme candidate de la Coalition Avenir Québec dans la circonscription de Fabre, s’inclinant face au libéral Gilles Ouimet. Elle est présidente de la CAQ de 2012 à 2013, avant de quitter ses fonctions pour devenir présidente‑directrice générale de Montréal International. En 2015, changeant d’allégeance politique, elle se présente, aux élections provinciales, dans la circonscription de
Saint‑Henri–Sainte‑Anne, sous la bannière du Parti libéral du Québec. Elle est élue et devient ainsi la première femme d’origine haïtienne à siéger au Parlement québécois.

Dominique Anglade gravit rapidement les échelons au sein du Parti, occupant des postes de ministre de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation, de ministre responsable de la Stratégie numérique et de vice‑première ministre du cabinet Couillard.

En dépit de la défaite des libéraux face à la CAQ en 2018, Dominique Anglade conserve son siège. Elle est alors nommée vice‑présidente de la Commission des institutions et porte‑parole de l’opposition officielle en matière d’économie. À l’été 2019, elle annonce son intention de concourir pour la chefferie du Parti. En mai 2020, elle est nommée chef du Parti libéral du Québec, après le retrait de son adversaire, Alexandre Cusson, ancien maire de Drummondville, devenant ainsi la première femme et la première personne n’ayant pas d’origines canadiennes-françaises à diriger le Parti, depuis sa fondation en 1897.

Distinctions et récompenses

En 2011, Dominique Anglade est honorée, par l’Ordre des ingénieurs du Québec, pour sa contribution à la profession. En 2014, le Forum économique mondial de Davos la nomme membre de son programme Dirigeants mondiaux de demain.

Vie personnelle

Dominique Anglade est mariée à l’homme d’affaires Helge Seetzen. Le couple a trois enfants.