George V

Roi George V (George V, par la grâce de Dieu, de Grande-Bretagne, d’Irlande et des dominions britanniques au-delà des mers, roi, défenseur de la foi, empereur des Indes) (né le 3 juin 1865 à Marlborough House, à Londres, au Royaume-Uni; décédé le 20 janvier 1936 à Sandringham House, dans le Norfolk, au Royaume-Uni). Grand-père de la reine Elizabeth II, George V a régné pendant la Première Guerre mondiale. Son règne a été marqué par des innovations d’importance qui continuent de façonner la monarchie constitutionnelle moderne, dont la déclaration Balfour de 1926 et le Statut de Westminster de 1931. Le roi George a visité le Canada à trois reprises, dont une tournée d’un mois à travers le pays en train en 1901.

Roi George V (George V, par la grâce de Dieu, de Grande-Bretagne, d’Irlande et des dominions britanniques au-delà des mers, roi, défenseur de la foi, empereur des Indes) (né le 3 juin 1865 à Marlborough House, à Londres, au Royaume-Uni; décédé le 20 janvier 1936 à Sandringham House, dans le Norfolk, au Royaume-Uni). Grand-père de la reine Elizabeth II, George V a régné pendant la Première Guerre mondiale. Son règne a été marqué par des innovations d’importance qui continuent de façonner la monarchie constitutionnelle moderne, dont la déclaration Balfour de 1926 et le Statut de Westminster de 1931. Le roi George a visité le Canada à trois reprises, dont une tournée d’un mois à travers le pays en train en 1901.

King George V and Queen Mary

Jeunesse et éducation

Le prince George Frederick Ernest Albert voit le jour sous le règne de sa grand-mère, la reine Victoria. Il est le deuxième fils du prince et de la princesse de Galles (le futur roi Edward VII et la future reine Alexandra). George et son frère aîné, Albert Victor, reçoivent leur éducation à domicile et passent leur adolescence à s’entraîner comme cadets de la marine.

Carrière dans la marine

Dans l’Europe du 19e siècle, la marine offre une carrière attrayante aux fils et aux frères cadets des monarques, et les « princes marins » sont particulièrement admirés du public. Pendant son service naval, George voyage dans le monde entier. En 1883, il rend visite à son oncle et sa tante, la princesse Louise et le gouverneur général lord Lorne, à Rideau Hall à Ottawa. Il voyage également à Toronto et à Niagara Falls.

En 1892, le frère aîné de George, Albert Victor, meurt pendant la pandémie de grippe russe (un coronavirus selon certains). Cet événement met fin à la carrière navale active de George, qui assume les fonctions royales à plein temps en tant que second en ligne de succession au trône. Il devient duc d’York en 1892.

Mariage et enfants

Le 6 juillet 1893, George V épouse la fiancée de son défunt frère, la princesse Mary de Teck. La comtesse de Derby, l’épouse de l’ancien gouverneur général lord Stanley, offre au couple un cadeau du Canada, décrit dans le Globe comme « deux beaux chevaux et un traîneau ».

George et Mary ont six enfants : le prince Edward (1894-1972, qui régnera en tant que roi Edward VIII en 1936); le prince Albert, duc d’York (1895-1952, qui régnera en tant que roi George VI de 1936 à 1952); la princesse Mary, princesse royale (1897-1965); le prince Henry, duc de Gloucester (1900-1974); le prince George, duc de Kent (1902-1942); et le prince John (1905-1919).

Visite royale de 1901 et tricentenaire de Québec de 1908

La reine Victoria décède en 1901, et le roi Edward VII, le père de George V, lui succède. La même année, George et Mary, maintenant duc et duchesse de Cornouailles et d’York, réalisent une tournée de l’Empire britannique. Le Canada figure à l’itinéraire.

George revient au Canada en tant que prince de Galles en 1908 à l’occasion du tricentenaire de la fondation de la ville de Québec. Il passe en revue la milice canadienne sur les plaines d’Abraham et présente un chèque de 90 000 livres pour aider le gouvernement canadien à acheter des terrains en vue de la création du Parc des Champs-de-Bataille. (Voir aussi Bataille des plaines d’Abraham.) George écrit à son père : « J’espère que ma visite a eu un effet positif, surtout pour améliorer les relations entre les Canadiens anglais et français, qui n’ont jamais été aussi saines que maintenant. »

Accession au trône

Le 6 mai 1910, le roi George V succède au défunt roi Edward VII. Le couronnement a lieu à l’abbaye de Westminster à Londres le 22 juin 1911. Le Canada envoie environ 700 dignitaires civils et militaires pour prendre part aux célébrations.

King George V Reviews Canadian Troops

Première Guerre mondiale

Le 4 août 1914, le Royaume-Uni, de même que l’Empire britannique et ses dominions (y compris le Canada), entrent dans la Première Guerre mondiale. George V visite régulièrement le front de l’Ouest et rencontre le personnel militaire, dont les membres du Corps expéditionnaire canadien. Il fait chevalier le général Arthur Currie sur le champ de bataille de la crête de Vimy en juin 1917. Le roi George établit également une correspondance avec le gouverneur général du Canada (son oncle le prince Arthur, duc de Connaught) au sujet des conditions sur le front intérieur au Canada.

Le roi George V dans un hôpital canadien

Maison Windsor

En 1917, George V proclame la famille royale « Maison Windsor », remplaçant ainsi le nom allemand Saxe-Cobourg-Gotha, introduit par l’époux de la reine Victoria, le prince Albert. D’autres membres de la famille royale portant des noms de famille allemands reçoivent également des noms de famille anglicisés. C’est ainsi que les Battenberg deviennent les Mountbatten, et que les Teck deviennent les Cambridge et les Athlone. George restreint également le titre de SAR le prince ou la princesse aux enfants et aux petits-enfants de sexe masculin de la lignée du monarque.

Monarchie moderne

George V introduit certaines innovations qui viennent transformer la façon dont les monarques interagissent avec le public. George et Mary rendent visite aux ouvriers chez eux et s’intéressent aux conditions de vie de personnes de tous horizons. La franchise et l’humilité de George lui valent l’affection du public. En 1932, il diffuse la première émission royale de Noël à la radio pour un public mondial d’environ 20 millions de personnes.

Couronne canadienne

En 1926, George V accueille à Londres une conférence impériale à laquelle participent les dirigeants des dominions, dont le premier ministre canadien William Lyon Mackenzie King. La conférence donne naissance à la déclaration Balfour de 1926, qui fait du Royaume-Uni et de ses dominions des « communautés autonomes dans l’Empire britannique, égales en statut ». En 1931, le Statut de Westminster confère aux dominions une autonomie juridique et le contrôle de leur politique étrangère. Ces développements s’avèrent cruciaux pour l’émergence du Commonwealth moderne et de la Couronne canadienne indépendante.

Le roi George V et la reine Mary

Jubilé d’argent et décès

En 1935, George V célèbre son jubilé d’argent, un événement largement acclamé par le public. Le King George’s Jubilee Trust récolte plus d’un million de livres sterling « pour promouvoir le bien-être de la jeune génération », pavant ainsi la voie aux futures actions philanthropiques royales.

George passe le cap des 70 ans cette même année, et sa santé se détériore rapidement. Fumeur invétéré, il souffre de bronchite chronique et ne s’est jamais complètement remis d’une septicémie survenue en 1928. Le médecin de George, lord Dawson, consigne dans son journal qu’après que le roi sombre dans le coma, il lui injecte une dose fatale de morphine et de cocaïne afin de garantir une mort sans douleur qui serait annoncée « dans les journaux du matin plutôt que dans ceux du soir, moins appropriés ». Les funérailles ont lieu à Windsor le 28 janvier 1936, date déclarée jour de deuil dans l’Empire britannique et les dominions, y compris au Canada.

King George V at Vimy Ridge

Lecture supplémentaire

  • Joseph Pope, Voyage de leurs altesses royales le duc et la duchesse de Cornwall et d'York au Canada en 1901 (1905)