Roi George VI

Roi George VI (George VI, par la grâce de Dieu, roi de Grande-Bretagne, d’Irlande et des dominions britanniques au-delà des mers, défenseur de la foi et empereur des Indes) (né le 14 décembre 1895 à York Cottage, Sandringham, dans le Norfolk, au Royaume-Uni; décédé le 6 février 1952 à Sandringham House, dans le Norfolk). Père de la reine Elizabeth II, George VI règne durant la Deuxième Guerre mondiale. Il est le premier monarque régnant à réaliser une tournée au Canada (en 1939), et le premier monarque à porter le titre officiel de chef du Commonwealth (à partir de 1949).

Roi George VI (George VI, par la grâce de Dieu, roi de Grande-Bretagne, d’Irlande et des dominions britanniques au-delà des mers, défenseur de la foi et empereur des Indes) (né le 14 décembre 1895 à York Cottage, Sandringham, dans le Norfolk, au Royaume-Uni; décédé le 6 février 1952 à Sandringham House, dans le Norfolk). Père de la reine Elizabeth II, George VI règne durant la Deuxième Guerre mondiale. Il est le premier monarque régnant à réaliser une tournée au Canada (en 1939), et le premier monarque à porter le titre officiel de chef du Commonwealth (à partir de 1949).


His Majesty King George VI

Jeunesse et famille

Le futur roi George VI naît Albert Frederick Arthur George durant le règne de son arrière-grand-mère, la reine Victoria. Son nom lui est donné en l’honneur du défunt mari de la reine, le prince Albert. Surnommé « Bertie », le jeune prince est le deuxième fils du duc et de la duchesse d’York (plus tard, le roi George V et la reine Mary). Son frère aîné est le futur roi Edward VIII; il a quatre frères et sœurs plus jeunes.

Études et carrière dans la marine

Bien que souffrant du mal de mer, Albert devient aspirant de marine au Royal Naval College, à Osborne, en 1909; il fréquente le Britannia Royal Naval College, à Dartmouth, en 1911. Aux 19e et 20e siècles, la marine représente une carrière populaire pour le second fils des maisons royales européennes. Albert participe à la Première Guerre mondiale et est cité à l’ordre du jour pour ses services en qualité d’officier de tourelle durant la bataille du Jutland de 1916. En 1918, il devient le premier membre de la famille royale à obtenir une licence de pilote.

Au cours de l’année 1919, Albert fréquente le Trinity College Cambridge, où il étudie l’histoire, l’économie et l’instruction civique. En 1920, il se voit décerner les titres de duc d’York, comte d’Inverness et baron de Killarney. Joueur de tennis doué, Albert prend part aux doubles messieurs du tournoi de Wimbledon de 1926; il est le seul membre de la famille royale à participer à cette compétition.

Première visite au Canada

En tant qu’enseigne de marine affecté au HMS Cumberland, Albert effectue une période de service de six mois au Canada et dans les Caraïbes en 1913. Durant son séjour au Canada, il visite les chutes Niagara et Toronto, arbitre une partie de cricket à l’Île-du-Prince-Édouard et pêche le saumon au Québec et à Terre-Neuve.

Mariage et enfants

Le 26 avril 1923, à l’abbaye de Westminster, à Londres, Albert épouse lady Elizabeth Bowes-Lyon, fille du comte et de la comtesse de Strathmore. De leur union naissent deux enfants, la princesse Elizabeth (la future reine Elizabeth II, née en 1926) et la princesse Margaret (1930-2002).

Engagements publics

Au cours des années 1920 et 1930, Albert et Elizabeth réalisent de nombreuses tournées à l’étranger. Durant la tournée mondiale de 1927, Albert procède à l’ouverture du Parlement de Canberra, en Australie; il participe également à des matchs de tennis en double en Jamaïque, avec pour partenaire Bertrand Milbourne Clark, le premier joueur de tennis de race noire à participer au tournoi de Wimbledon.

Albert souffre de bégaiement et a du mal à prononcer ses discours. En 1926, il bénéficie des soins de l’orthophoniste Lionel Logue; ses qualités oratoires s’améliorent. En 1930, on envisage de nommer Albert au poste de gouverneur général du Canada, mais son père finit par s’y opposer.

Accession au trône et couronnement

George V meurt le 20 janvier 1936. Edward VIII devient roi, puis abdique le 11 décembre 1936 pour épouser Wallis Simpson, une divorcée américaine. Après la crise causée par cette abdication, Albert devient roi et prend le nom de George VI, comme symbole de continuité avec son père, George V.

Le roi George VI et le premier ministre du Canada, Mackenzie King

Le 12 mai 1937, George VI est sacré roi à l’abbaye de Westminster, à Londres. Le serment du couronnement est modifié pour refléter l’autonomie et l’égalité des dominions britanniques comme le Canada, à la suite de la déclaration Balfour de 1926 et du Statut de Westminster de 1931. Au Canada, la presse note l’avènement d’une Couronne canadienne distincte et présente George VI comme le premier « roi du Canada ». La cérémonie fait l’objet d’une diffusion à la radio, notamment d’une couverture réalisée par la Canadian Broadcasting Corporation.

Le roi George VI et la reine Elizabeth en compagnie du premier ministre du Canada, Mackenzie King

Visite royale de 1939

En 1939, George VI devient le premier monarque britannique et canadien régnant à visiter le Canada. En compagnie de la reine Elizabeth, il sillonne le pays en train durant six semaines. De toute l’histoire canadienne, la visite royale de 1939 est celle qui remporte le plus franc succès. Elle est la première visite informelle du couple royal, qui se mêle à la foule des vétérans de la Première Guerre mondiale après le dévoilement du Monument commémoratif de guerre du Canada, à Ottawa.

George VI et la Marine royale du Canada

En fin de tournée, le roi déclare : « Nous avons eu le privilège d’aller à la rencontre des Canadiens, jeunes et moins jeunes, fièrement issus d’origines raciales et d’horizons diversifiés. Nous espérons avoir trouvé, parmi vous, de nombreux nouveaux amis. » Cette tournée renforce les relations anglo-canadiennes, juste avant le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale. (Voir Visite royale de 1939)

Deuxième Guerre mondiale

Le 3 septembre 1939, le Royaume-Uni et la France déclarent la guerre à l’Allemagne. Le 10 septembre, le Canada leur emboîte le pas. Au déclenchement de la guerre, George VI s’adresse à « tous mes peuples, chez nous comme à l’étranger », lors d’une diffusion radiophonique :

En cette heure grave, peut-être la plus fatidique de notre histoire, et pour la seconde fois au cours de la vie de la plupart d’entre nous, nous sommes en guerre. À de maintes reprises, nous avons tenté de trouver une solution pacifique aux différences qui existent entre nous et ceux qui sont aujourd’hui nos ennemis. Mais en vain. La tâche sera lourde. Des jours sombres nous attendent, et la guerre n’est désormais plus circonscrite au champ de bataille.

Durant la guerre, le roi George VI et la reine Elizabeth parcourent le Royaume-Uni en train et réalisent des tournées d’inspection des troupes, des munitions, des fabriques de munitions et des quartiers détruits par les raids de bombardement allemands. Le roi est colonel en chef honoraire de plusieurs régiments canadiens, dont le Lord Strathcona’s Horse (Royal Canadians) et le Royal 22e Régiment (R22eR), et il passe en revue les troupes canadiennes durant la Deuxième Guerre mondiale. En 1940, il inspecte le Royal 22e Régiment et l’invite à venir monter la garde au palais de Buckingham et au palais de Saint James, à Londres. C’est la première fois qu’un régiment non britannique en est chargé. Le roi inspecte également les troupes canadiennes présentes en Sicile.

Inspection-Troops_Italy1944

Durant le Blitz de 1940, alors que le palais de Buckingham est endommagé par les bombardements allemands, certains croient que la famille royale pourrait aller s’installer au Canada, éventuellement à Hatley Park, sur l’île de Vancouver (aujourd’hui, le Collège Royal Roads). La reine Elizabeth fait une remarque désormais célèbre : « Les princesses ne peuvent partir sans moi. Je ne peux partir sans le roi. Et le roi ne partira jamais. » La famille royale reste au Royaume-Uni durant toute la Deuxième Guerre mondiale.

Inspection-Troops_Italy1944

Chef du Commonwealth

Durant le règne du roi George VI, l’Empire britannique et ses dominions deviennent un Commonwealth de nations égales entre elles. Le roi George VI est le dernier monarque à porter le titre d’empereur des Indes, étant donné que l’Inde accède à l’indépendance en 1947. En 1949, George VI est nommé chef du Commonwealth, un titre que sa fille, la reine Elizabeth II, porte aujourd’hui.

Décès

En 1951, le roi George VI reçoit un diagnostic de cancer du poumon et subit une opération où on lui retire le poumon gauche. La princesse Elizabeth et le prince Philip, duc d’Édimbourg, agissent en son nom au cours d’une tournée au Canada, réalisée peu de temps après l’opération.

Le roi George VI meurt dans son sommeil d’une thrombose coronaire, tandis qu’Elizabeth et Philip sont en tournée au Kenya. Le 15 février 1952, il est enterré à la chapelle Saint George, au château de Windsor. À l’occasion de ses funérailles, on observe une journée de deuil dans tout le Commonwealth.