Har Gobind Khorana

Har Gobind Khorana, scientifique (né le 9 janvier 1922 à Raipur, Inde; décédé le 9 novembre 2011 à Concord, Massachusetts).

Har Gobind Khorana, scientifique (né le 9 janvier 1922 à Raipur, Inde; décédé le 9 novembre 2011 à Concord, Massachusetts). De famille pauvre et de mère analphabète, il fait sa première année d'école en plein air au bord du désert du Ràjasthàn. Sa remarquable intelligence se manifeste très tôt, et, à l'aide de bourses, il passe plusieurs diplômes de chimie organique à l'Université du Panjab. Il obtient un doctorat de l'Université de Liverpool (1948) et, pendant trois ans, étudie les protéines et les acides nucléiques à Cambridge. Malgré ses talents, du fait de sa race, il ne peut espérer obtenir un poste de professeur en Angleterre. En quête d'un jeune scientifique brillant, Gordon Shrum, physicien de l'Université de la Colombie-Britannique, engage Khorana comme organicien au BC Research Council à Vancouver en 1952.

Perfectionniste, doué d'une mémoire photographique, d'un infatigable dynamisme et d'une remarquable dextérité en laboratoire, Khorana jouit bientôt d'une réputation internationale. Ayant attiré autour de lui un groupe d'étudiants brillants, il parvient à synthétiser de l'ATP pure, la source d'énergie des cellules. Il établit l'importance de la coenzyme A, une molécule complexe, dans le métabolisme. Il explique le processus de dégradation de l'ADN par les enzymes, étudie les précurseurs cycliques de l'ADN et découvre comment unir les éléments constitutifs en chaînes d'ADN. Chacune de ses découvertes ouvre de nouvelles voies à la recherche.

En 1960, il part pour les États-Unis. Là, il démontre l'existence du triplet à la base du code génétique et synthétise un gène dans un tube à essai. Lors de la réception du prix Nobel de médecine en 1968, il souligne l'importance du travail accompli à Vancouver et loue la contribution de trois scientifiques, tous de l'Université de la Colombie-Britannique.


Les oeuvres sélectionnées de
Har Gobind Khorana