Jay Baruchel

Jonathan Adam Saunders Baruchel est acteur, scénariste, producteur et réalisateur (né le 9 avril 1982 à Ottawa, en Ontario). Acteur singulier doté d’un charme de fainéant et d’un caractère de geek, Jay Baruchel bâtit une carrière remarquable en jouant des rôles socialement dysfonctionnels, en particulier des outsiders vivaces, maladroits, mais attachants, et des versions comiques de lui-même. Il jouit d’un grand succès à Hollywood, notamment grâce à la très populaire franchise How To Train Your Dragon (v.f. Dragons), tout en travaillant avec la même constance dans l’industrie canadienne du film, dont il est un ardent défenseur.



Jay Baruchel

Jeunesse et carrière

Jay Baruchel, dont le père est antiquaire et la mère, écrivaine indépendante, grandit dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, et il étudie le théâtre à l’école des beaux-arts FACE. Il commence à jouer de façon professionnelle à 12 ans en apparaissant dans des émissions télévisées comme Fais-moi peur! et My Hometown, avant d’animer avec Elisha Cuthbert une saison de Popular Mechanics for Kids (1997-1998).

Carrière à Hollywood

Jay Baruchel se fait remarquer comme fervent admirateur de Led Zeppelin dans Presque célèbre (2000), de Cameron Crowe. Sa performance attire l’attention du réalisateur producteur Judd Apatow, qui le met en scène dans le rôle principal d’une comédie de courte durée sur Fox, Les Années campus (2001-2003), dans laquelle il partage la vedette avec son compatriote Seth Rogen. Les deux acteurs deviennent colocataires et amis proches alors qu’ils établissent leur carrière à Los Angeles.

Jay Baruchel obtient ensuite un petit rôle dans Les Lois de l’attraction (2002), du réalisateur Roger Avery, mais c’est son second rôle de boxeur en herbe atteint d’une déficience intellectuelle dans Million Dollar Baby (2004), de Clint Eastwood, qui lui vaut une reconnaissance internationale. Il donne la réplique à Don Johnson dans un drame judiciaire de courte durée sur la WB, Just Legal (2005), et il joue un rôle récurrent dans la série Numb3rs, sur la CBS, avant de jouer une version de lui-même dans la comédie à succès de Judd Apatow, Grossesse surprise (2007), mettant en vedette Seth Rogen.

Son succès grandit avec de seconds rôles qu’il joue dans plusieurs comédies hollywoodiennes de renommée, telles que Tonnerre sous les tropiques (2008), Une nuit à New York (2008) et Une Nuit au musée 2 : la Bataille du Smithsonian (2009), puis il obtient des rôles principaux dans la comédie romantique Trop belle! (2010) et dans le film d’animation à succès Dragons (2010), pour lequel il remporte un Annie Award pour la meilleure performance vocale. Il continue de jouer son rôle dans la série animée Dragons : Cavaliers de Berk (2012-2014) et Dragons : Par delà les rives (2015-2018) sur la chaîne Cartoon Network, ainsi que dans les suites cinématographiques Dragons 2 (2014) et Dragons — Le monde caché (2019). La trilogie Dragons engrange plus de 1,6 milliard de dollars au box-office mondial, en plus de remporter deux nominations pour le meilleur long métrage animé à la cérémonie des Oscars.

Jay Baruchel donne la réplique à Seth Rogen en jouant à nouveau une version de lui-même dans C’est la fin (2013), une comédie apocalyptique autodérisoire basée sur le court-métrage de 2007 qu’ils ont écrit et joué, Jay and Seth versus the Apocalypse. L’œuvre cinématographique rapporte plus de 125 millions de dollars dans le monde et est nommée comédie de l’année par divers associations et groupes de critiques. Jay Baruchel défend ensuite un rôle de soutien dans la nouvelle version de Robocop (2014), en plus d’être la tête d’affiche de la série télévisée Man Seeking Woman (2015-2017), une comédie fantastique mettant aussi en vedette Mark McKinney.

Carrière au Canada

Tout au long de sa carrière, Jay Baruchel reste un patriote véhément et un ardent défenseur de l’industrie cinématographique canadienne (il a une feuille d’érable rouge tatouée sur son cœur). Parfaitement bilingue et ayant longtemps habité dans sa Montréal natale, il crée un équilibre entre sa carrière à Hollywood et son travail régulier dans des projets au pays, tout en encourageant de manière publique d’autres acteurs canadiens à en faire autant.

Après son passage réussi dans Million Dollar Baby, il joue dans un film indépendant tourné à VancouverFetching Cody (2005), il enchaîne avec Grossesse surprise et l’excentrique comédie dramatique haligonienne Jeunes mariés (2007). Il filme Real Time (2008) à Hamilton et donne la réplique à Randy Quaid, et joue à Montréal dans Le Trotski (2009), comédie de Jacob Tierney sur le passage à l’âge adulte. Ce rôle lui vaut une nomination du meilleur acteur aux prix Génie et Jutra, ainsi qu’aux Canadian Comedy Award. En 2010, il partage la vedette avec Emily Hampshire, Scott SpeedmanMicheline Lanctôt et Gary Farmer dans un drame à suspense de Jacob Tierney, Notre-Dame-de-Grâce, tourné dans son quartier natal.

Ensuite, il coécrit, produit et partage la vedette dans la comédie à succès sur le hockey Goon : Dur à cuire (2011). Cette comédie remporte le prix Guichet d’or de Téléfilm Canada, récompensant le film canadien-anglais ayant généré le plus de revenus en 2012. La production reçoit aussi des nominations pour six prix Écrans canadiens (anciennement Génie), notamment pour son rôle de soutien et le scénario adapté. Il joue plusieurs personnages dans la série comique The Drunk and on Drugs Happy Funtime Hour, avec John Paul Tremblay, Robb Wells et Mike Smith, de Trailer Park Boys, et il apparaît dans le film de David Cronenberg, Cosmopolis (2012).

En mai 2013, il retourne sur la scène pour la première fois depuis le lycée et récolte des critiques positives en tant que personnage titre dans la production du Segal Centre Sherlock Holmes. Il anime également un gala d’humour au Festival Juste pour rire, à Montréal. Il donne aussi la réplique à Katheryn Winnick, Kurt Russell, Matt Dillon et Terence Stamp dans The Art of the Steal (2013), de Jonathan Sobol.

Jay Baruchel partage la vedette avec Jacob Tierney et Jessica Paré dans Lovesick (2016) de Tyson Caron, décroche un rôle récurrent dans la comédie culte Letterkenny (2016) et fait ses débuts à titre de réalisateur avec Goon : Le dernier des durs à cuire (2017), qu’il a également produit et co-écrit. Il assure ensuite la réalisation, la coécriture et la production du film d’horreur Random Acts of Violence, adapté du roman graphique de Jimmy Palmiotti et de Justin Gray portant sur un bédéiste qui découvre que les meurtres qu’il met en image deviennent réalité.

En 2018, Jay Baruchel devient le porte-parole de la Banque Royale du Canada (RBC) et apparaît dans une série de publicités pour promouvoir les services de l’institution bancaire.

Vie personnelle

Jay Baruchel a été fiancé à l’actrice canadienne Alison Pill de décembre 2010 à mars 2013. En 2015, il déménage officiellement à Toronto après que « la politique québécoise a finalement raison de lui ». Comme il le déclare à la Montreal Gazette en mai 2015, « les dernières élections m’ont un peu traumatisé. » En guise de motif pour son déménagement, il mentionne « le genre de dialogue ethnique toxique qui m’a laissé un goût vraiment, vraiment amer en bouche. » Il concède aussi : « Si je veux joindre le geste à la parole et être un cinéaste au Canada plutôt qu’aux États-Unis, je dois avouer que la grande majorité de mes idées viennent en anglais, et c’est donc plus logique pour moi d’être à Toronto. Cela étant dit, j’ai toujours ma demeure à Montréal, alors je serai toujours à Notre-Dame-de-Grâce. Ça deviendra peut-être seulement un pied-à-terre, mais j’y serai toujours. »

Prix

  • Meilleure performance masculine dans un long métrage (Le Trotsky), Canadian Comedy Awards (2010)
  • Meilleure performance vocale dans un film d’animation (How to Train Your Dragon), Annie Awards (2011)

Lecture supplémentaire

  • “Jay Baruchel: Canada’s Proudest Son,” Montreal Film Journal.

    “Montreal Actor Improvising His Way to the Top,” Canada.com, 3 January 2008.

    “Jay Baruchel is The Trotsky,” NOW Magazine, 29:27 (13-20 May 2010).