Louis Siminovitch

Louis Siminovitch, C.C., O.C., O. Ont., FRS, MSRC, biologiste moléculaire (né le 1er mai 1920 à Montréal, au Québec; décédé le 6 avril 2021 à Toronto, en Ontario). Louis Siminovitch a œuvré au sein de plusieurs institutions de recherche et d’éducation nationales et provinciales. En tant que fondateur de ce champ, ses recherches ont été centrées sur la génétique des cellules somatiques et sur la biologie moléculaire des cellules de mammifères. (Voir aussi Génétique.) Il a exercé une influence majeure sur la carrière de nombreux biologistes moléculaires canadiens, dont James Till et Ernest McCulloch, auteurs de recherches révolutionnaires sur les cellules souches.

Louis Siminovitch, C.C., O.C., O. Ont., FRS, MSRC, biologiste moléculaire (né le 1er mai 1920 à Montréal, au Québec; décédé le 6 avril 2021 à Toronto, en Ontario). Louis Siminovitch a œuvré au sein de plusieurs institutions de recherche et d’éducation nationales et provinciales. En tant que fondateur de ce champ, ses recherches ont été centrées sur la génétique des cellules somatiques et sur la biologie moléculaire des cellules de mammifères. (Voir aussi Génétique.) Il a exercé une influence majeure sur la carrière de nombreux biologistes moléculaires canadiens, dont James Till et Ernest McCulloch, auteurs de recherches révolutionnaires sur les cellules souches.


Elinore et Lou Siminovitch

Études

Louis Siminovitch reçoit une formation de premier et deuxième cycle en chimie à l’Université McGill. Après avoir complété son doctorat en 1944, il reçoit une bourse pour pratiquer la recherche au Conseil national de recherches à Ottawa et aux laboratoires de Chalk River en Ontario. De 1947 à 1953, il reçoit une formation en biologie moléculaire à l’Institut Pasteur, à Paris, où il contribue à la découverte de la lysogénie des bactériophages, un processus lié à la façon dont certains virus infectent les bactéries.

Carrière

Louis Siminovitch s’installe à Toronto et se joint aux laboratoires de recherche médicale Connaught de l’Université de Toronto en 1953. En 1956, il commence à travailler à l’Institut du Cancer de l’Ontario, où il contribue à la recherche sur le cancer et les cellules souches. Louis Siminovitch se joint en outre au département de biophysique médicale de l’Université de Toronto. En 1969, il participe à la création du département de biologie cellulaire médicale (aujourd’hui génétique moléculaire), dont il est le premier directeur (1969-1972). Louis Siminovitch contribue aussi à l’établissement du département de génétique de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto en tant que généticien en chef (1970-1985), et il est directeur de recherche de l’Institut Samuel Lunenfield à l’hôpital Mount Sinai de 1983 à 1994.

Postérité

Louis Siminovitch est l’auteur de plus de 200 publications dans des livres et d’importantes revues scientifiques. Il a aussi été rédacteur en chef des revues scientifiques Virology et Molecular and Cellular Biology, et il a été un des membres fondateurs de Science Forum, une publication scientifique canadienne aujourd’hui disparue.

Louis Siminovitch a donné son nom à plusieurs prix. Le Prix Siminovitch (autrefois Prix Elinore et Lou Siminovitch de théâtre) a été créé en 2000 en l’honneur de Louis Siminovitch et de son épouse Elinore, qui était autrice dramatique. En 2021, le département de génétique moléculaire de l’Université de Toronto annonce la création du Dr. Louis Siminovitch Catalyst Award. En 2023, l’hôpital Mount Sinai lancera la chaire Lou Siminovitch Sinai 100.

Prix et distinctions