Parti d'opposition au Canada

Un parti d’opposition est un parti politique qui, dans le cadre d’une élection générale, ne remporte pas suffisamment de sièges pour former un gouvernement. Les membres élus de ce parti siègent plutôt à l’assemblée législative en tant qu’opposition. Un parti d’opposition critique et conteste le parti au pouvoir en vue d’améliorer la législation et de former le gouvernement lors de la prochaine élection. Le parti d’opposition qui détient le plus grand nombre de sièges se nomme « opposition officielle » ou « loyale opposition de Sa Majesté ». Ce titre fait valoir que le parti demeure fidèle à la Couronne, même s’il s’oppose au parti au pouvoir. Le chef du parti d’opposition qui détient le plus de sièges se nomme chef de l’opposition.

Un parti d’opposition est un parti politique qui, dans le cadre d’une élection générale, ne remporte pas suffisamment de sièges pour former un gouvernement. Les membres élus de ce parti siègent plutôt à l’assemblée législative en tant qu’opposition. Un parti d’opposition critique et conteste le parti au pouvoir en vue d’améliorer la législation et de former le gouvernement lors de la prochaine élection. Le parti d’opposition qui détient le plus grand nombre de sièges se nomme « opposition officielle » ou « loyale opposition de Sa Majesté ». Ce titre fait valoir que le parti demeure fidèle à la Couronne, même s’il s’oppose au parti au pouvoir. Le chef du parti d’opposition qui détient le plus de sièges se nomme chef de l’opposition.


Erin O'Toole, chef de l'opposition officielle

Contexte

Lors d’une élection fédérale canadienne, les électeurs choisissent le candidat voulu pour représenter leur circonscription. Le parti qui compte le plus de candidats élus forme le gouvernement. Son chef devient le premier ministre du Canada. Le dirigeant du parti qui se classe au second rang par le nombre de sièges devient chef de l’opposition; son parti devient l’opposition officielle ou la loyale opposition de Sa Majesté. Le chef de l’opposition se voit accorder le même salaire qu’un ministre de cabinet. En outre, il vit dans une résidence officielle : Stornoway. Les autres partis qui remportent encore moins de voix forment simplement l’opposition.

Rôle et vocation

Le rôle parlementaire de l’opposition est de critiquer les actions gouvernementales à la Chambre des communes, au sein des comités parlementaires et dans les médias. L’opposition s’assure que la voix des élus soit entendue lors des débats, ainsi que dans le cadre de la préparation de projets de loi afin d’assurer l’efficacité optimale des lois lorsqu’elles entrent en vigueur. (Voir Loi (acte législatif).) Lorsque de nouvelles lois sont envisagées ou en période de crise, le premier ministre du Canada consulte souvent les chefs de l’opposition pour leur présenter les enjeux d’importance, dont les actions gouvernementales. Les partis de l’opposition coopèrent parfois entre eux, ainsi qu’avec le gouvernement. Cependant, leurs objectifs parlementaires et politiques demeurent toujours leur préoccupation première.

House of Commons

Cabinet fantôme

Lors de la période de questions quotidienne, le chef de l’opposition et les dirigeants des autres partis de l’opposition sont autorisés à poser les premières questions. En vue d’orienter ses critiques et ses suggestions, chaque parti de l’opposition crée un cabinet fantôme composé des députés de l’opposition. Chaque membre du cabinet fantôme d’un parti se concentre sur au moins un ministère (souvent plusieurs). Il soumet ensuite ses questions, ses critiques et ses suggestions au ministre de cabinet d’un ministère.

Gouvernement en attente

Par leurs questions et leurs critiques, les partis de l’opposition tentent de présenter le gouvernement sous un jour défavorable. Leur objectif est d’amener les électeurs à accorder leur allégeance à leur parti, plutôt qu’au parti au pouvoir, à la prochaine élection. Les partis de l’opposition tentent ainsi de montrer qu’ils sont prêts à gouverner, et que chaque chef de l’opposition est digne d’occuper la fonction de premier ministre du Canada.

Dans les provinces et les territoires

Les dix gouvernements provinciaux, ainsi que celui du Yukon, procèdent pratiquement de la même façon. Les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut disposent cependant tous deux d’un gouvernement de type consensuel, sans partis politiques.