St. Paul

St. Paul (Alberta), constituée en ville en 1936, population de 5 827 habitants (recensement de 2016), de 5 405 habitants (recensement de 2011). La ville de St. Paul, siège du comté de St. Paul, est située sur la rive nord du lac Upper Thérien, à environ 200 km au nord-est d’Edmonton

St. Paul (Alberta), constituée en ville en 1936, population de 5 827 habitants (recensement de 2016), de 5 405 habitants (recensement de 2011). La ville de St. Paul, siège du comté de St. Paul, est située sur la rive nord du lac Upper Thérien, à environ 200 km au nord-est d’Edmonton. 


Peuples autochtones et traités

St. Paul se trouve sur le territoire ancestral des Cris et des Métis. La région est visée par le traité n°6, signé en 1876.

Établissement

En 1895, le père oblat Albert Lacombe réussit à faire mettre en réserve quatre cantons non loin de la réserve indienne de Saddle Lake pour l’établissement des Métis. La petite communauté agricole de Saint-Paul-des-Métis compte bientôt une cinquantaine de familles. En 1908, cependant, le bail de la colonie est résilié. L’histoire de St. Paul suggère que l’établissement métis échoue en raison d’un manque de fonds et de ressources. Mais certains soutiennent également que les autorités religieuses et gouvernementales sont plutôt désireuses de faire venir des colons blancs. En 1909, le gouvernement fédéral ouvre les anciennes terres métisses à la colonisation générale. Les Métis, qui n’ont pas été consultés sur cette décision, présentent une pétition contre celle-ci, mais en vain. Beaucoup quittent la région.

Développement

Les Québécois francophones, les Ukrainiens et d’autres qui s’installent dans la région le font sans connexion ferroviaire jusqu’à ce que des bénévoles achèvent enfin la ligne des Chemins de fer nationaux du Canada à partir de Spedden, tout près, en 1920. Une variation considérable des sols popularise l’agriculture mixte (en particulier les bovins à viande et les céréales). Lors de la constitution de la ville en 1936, elle abrège son nom en celui de St. Paul.

En 1967, St. Paul attire l’attention internationale en construisant une piste d’atterrissage pour les ovnis dans le cadre des célébrations du centenaire du Canada.



Aujourd’hui, les grandes fermes commerciales ont pour la plupart remplacé les petites fermes du passé. Outre l’agriculture, le pétrole et le gaz constituent une industrie importante dans la région.

Les organisations culturelles autochtones, franco-albertaines et ukrainiennes honorent les traditions de St. Paul. Les établissements d’enseignement de la ville comprennent le Portage College et l’université voisine, nuhelot’įne thaiyots’į nistameyimâkanak Blue Quills.

Le saviez-vous?
L’université Blue Quills était autrefois le pensionnat indien de Blue Quills, installé à St. Paul en 1931. Le gouvernement fédéral avait l’intention de fermer l’école en 1970. Cependant, les populations autochtones locales, à l’issue de protestations, obtiennent le droit de la diriger elles-mêmes. Blue Quills devient le premier d’une série de pensionnats indiens dont l’administration est confiée aux Autochtones.


//