Tracy

À la fin du XIXe siècle, l'industrialisation croissante, qui comprend des activités de construction navale, entraîne une augmentation rapide de la population.
À la fin du XIXe siècle, l'industrialisation croissante, qui comprend des activités de construction navale, entraîne une augmentation rapide de la population.



Tracy

 Tracy,localité non constituée de la ville de Sorel; pop. 34 194 (recens. 2001), 36 021 A (recens. 1996), 13 181 (recens. 1991); superf. 58.07 km2. Tracy est située à 75 km au nord-est de Montréal sur la rive Sud du Saint-Laurent, à l'embouchure de la rivière Richelieu. Autrefois connue comme la paroisse municipale de Saint-Joseph-de-Sorel, elle est rebaptisée en 1954 jusqu'à ce qu'elle soit constituée en ville en l'honneur d'Alexandre de Prouville, marquis de Tracy, l'efficace gouverneur militaire de la Nouvelle-France, de 1663 à 1667, qui fait construire un fort près de l'emplacement actuel de la ville. La région de Tracy fait partie d'une seigneurie accordée en 1672 à Pierre de Saurel, bien que de petits établissements européens aient existé avant cette date. Après la guerre de l'Indépendance américaine, des LOYALISTES de l'Empire-Uni s'y établissent.

À la fin du XIXe siècle, l'industrialisation croissante, qui comprend des activités de construction navale, entraîne une augmentation rapide de la population. Après la Deuxième Guerre mondiale, pendant laquelle l'industrie de Tracy tourne à plein régime pour produire de grandes quantités de matériel militaire, s'installe une récession économique brève mais profonde. Cependant, dans les années 50, un boom de la construction et l'étalement de l'urbanisation font gonfler la population.

L'industrie sidérurgique et l'industrie du titanium constituent les principales activités économiques et les plus gros employeurs de la ville. Le développement de Tracy est étroitement lié aux chantiers navals de SOREL, sa voisine. En 2002, Sorel et Tracy fusionnent pour former la ville Sorel-Tracy. Une découverte archéologique majeure en 1961 met au jour d'excellents exemples de poteries, d'outils et d'armes de fabrication iroquoienne antérieurs à la colonisation européenne.