La ruée vers l’or du Caribou, entre 1860 et 1863, est la plus célèbre de l’histoire de la Colombie-Britannique.

Ruée vers l’or du Cariboo

La ruée vers l’or du Cariboo a lieu dans la région éloignée et isolée de la chaîne Cariboo entre 1860 et 1863. Elle commence quand les prospecteurs attirés depuis la ruée vers l’or du fleuve Fraser découvrent de l’or sur la rivière Horsefly. Quand la nouvelle du gisement d’or abondant trouvé près du substratum rocheux à Bakerville se propage, de nombreux chercheurs d’or sont aussi attirés vers les anciens territoires de traite des fourrures de Chilcotin et Carrier.

Les découvertes d’or libre les plus prometteuses sont faites aux criques Williams, Lightning et Lowhee, mais c’est la première qui s’avère la plus riche en or; elle devient donc le centre de l’exploitation minière du district. C’est là (à 125 km au sud-est de Prince George), près du lit de ruisseau isolé d’un canyon aux parois escarpées, que trois villes d’échange, de service et de fonctionnaires – Richfield, Camerontown et Barkerville – sont établies. Parmi les trois, Barkerville est la seule qui survivra au-delà de l’époque du boum minier.

À Barkerville, on exploite les riches gisements de 1864 jusqu’aux années 1930. Cette exploitation exige l’emploi de technologies onéreuses et complexes, y compris des lances géantes de jets d’eau pour laver les collines riches en or dans des sluices, et l’établissement d’une communauté minière permanente. La production d’or placérien dans le Cariboo se chiffre à environ 50 M$.