Ajax

Ajax, Ontario, constituée en ville en 1955, population de 119 677 habitants (recensement de 2016), de 109 600 (recensement de 2011). La ville de Ajax est située à 13 km de la limite est de Toronto, sur la rive nord du lac Ontario. Ajax est devenue une partie de la municipalité régionale de Durham en octobre 1973. En janvier 1974, Ajax s’est agrandie pour englober le village de Pickering (constitué en 1953) ainsi qu’une partie du canton de Pickering.

Ajax, Ontario, constituée en ville en 1955, population de 119 677 habitants (recensement de 2016), de 109 600 (recensement de 2011). La ville de Ajax est située à 13 km de la limite est de Toronto, sur la rive nord du lac Ontario. Ajax est devenue une partie de la municipalité régionale de Durham en octobre 1973. En janvier 1974, Ajax s’est agrandie pour englober le village de Pickering (constitué en 1953) ainsi qu’une partie du canton de Pickering.


Les peuples autochtones et les traités

La ville de Ajax est située sur le territoire traditionnel des Hurons-Wendats, des Haudenosaunee et des Mississaugas (voir Anichinabé). À l’époque de la colonisation européenne, ce sont les Mississaugas qui habitent sur la rive nord du lac Ontario, incluant la région qui deviendra Ajax.

Les colons blancs commencent à occuper la région au 19e siècle. Par exemple, les premiers colons du village de Pickering arrivent en 1802. En 1923, des commissaires représentant les deux gouvernements concluent deux traités à la hâte afin d’anéantir le titre des Mississaugas sur ces terres. Les documents sont connus collectivement comme les Traités William, et le document en lien avec la région de Ajax est signé en novembre 1923. Il comprend quatre Premières Nations de Mississaugas : Alderville, Mud Lake (aussi connu comme Curve Lake), Rice Lake (maintenant connu sou le nom de Hiawatha) et Scugog Lake.

Développement   

Ajax,  ville de l'Ontario

Fabrication de munitions à Ajax, Ontario, vers 1940-1945.

Ajax est fondée en 1941 afin de répondre aux besoins d’une usine de munitions construite sur un terrain de 1200 hectares. On lui donne ce nom en l’honneur d’un des deux croiseurs britanniques de classe Leander qui ont coincé le cuirassé de poche allemand Graf Spee en 1939. Les rues de la ville portent les noms de militaires qui ont travaillé à bord du HMS Ajax et de son navire jumeau le HMS Achilles

Après la Deuxième Guerre mondiale, 7 300 militaires qui sont de retour suivent des cours d’ingénierie offerts à Ajax par l’Université de Toronto. Après la fermeture du campus, le site devient le foyer de milliers de réfugiés qui fuient l’Europe d’après-guerre. Le camp pour les personnes déplacées est en fonction de 1949 à 1953. Après sa fermeture, la Société d’hypothèques et de logement annonce que Ajax deviendra le premier centre industriel et résidentiel entièrement planifié du Canada.

Population

De nos jours, comme pour bien d’autres communautés de la région du Grand Toronto, la population de Ajax est ethniquement diversifiée. Selon le recensement de 2016, de larges groupes ethniques vivent dans cette ville, incluant des Asiatiques du Sud (20,9 % de la population), des Noirs (16,7 %), des Philippins (4,8 %) et des Chinois (2,9 %). La majorité des immigrants qui vivent à Ajax déclare leur pays d’origine comme étant la Jamaïque, suivi du Sri Lanka, de l’Inde, des Philippines et du Pakistan. Les peuples autochtones comptent pour 1 % des résidents de Ajax.

Économie et vie culturelle

Aujourd’hui, Ajax est un centre d’industries légères. La ville est également une ville-dortoir pour la ville de Toronto. De nombreux édifices construits durant le 19e siècle sont préservés, comme le Temple Quaker (érigé vers 1867) ainsi qu’un hôtel érigé vers 1850. Cette région abrite maintenant des restaurants et de charmantes boutiques.


//