Sahtu Got’ine (Dénés du Grand lac de l’Ours)

Les Sahtu Got’ine (également appelés Sahtúot’ine, Sahtugotine et Dénés du Grand lac de l’Ours) sont des Dénés qui vivent autour du Grand lac de l’Ours, dans les Territoires du Nord‑Ouest. Ils sont installés à Déline, bénéficiant d’une autonomie gouvernementale, depuis 2016. (Voir également Peuples autochtones au Canada.)

Les Sahtu Got’ine (également appelés Sahtúot’ine, Sahtugotine et Dénés du Grand lac de l’Ours) sont des Dénés qui vivent autour du Grand lac de l’Ours, dans les Territoires du Nord‑Ouest. Ils sont installés à Déline, bénéficiant d’une autonomie gouvernementale, depuis 2016. (Voir également Peuples autochtones au Canada.)


Territoire traditionnel

Les Sahtu Got’ine vivent autour du Grand lac de l’Ours, dans les Territoires du Nord‑Ouest. Leur établissement est situé à Déline (anciennement Fort Franklin), à l’extrémité ouest du lac. Déline, qui signifie « là où l’eau coule », bénéficie de l’autonomie gouvernementale, depuis 2016.

Vie traditionnelle

Historiquement, diverses petites bandes de Dénés, notamment les Lièvres (K’asho Got’ine), les Tlicho (Dogrib) et les Esclaves, exploitent les ressources offertes par le Grand lac de l’Ours, chassant le caribou et pêchant sur ses rivages et ses affluents. Parfois les Inuits, ennemis traditionnels des Dénés, s’approchent de la région nord‑ouest du lac, à la poursuite des caribous. Il arrive que ces contacts débouchent sur un conflit. Cependant, d’une manière générale, les deux groupes s’évitent et l’hostilité régnant entre eux se réduit progressivement au cours de la période historique.

Déline, sur la baie Keith, à proximité de l’embouchure de la rivière Great Bear, se trouve non loin de l’un des rares sites de pêche ouverts toute l’année à cette latitude. Il s’agit, à l’évidence, d’un lieu idéal pour que des voisins entretenant des liens amicaux puissent profiter ensemble de ressources fiables et se mélanger, dans le cadre d’échanges sociaux.

Histoire économique

Avec l’avènement de la traite des fourrures, et un poste commercial occasionnellement actif depuis 1804, les contacts entre les groupes autochtones de la région se multiplient. Au cours du 19e siècle et au début du 20siècle, ces groupes commencent progressivement à se considérer comme appartenant collectivement à une entité plus grande, les « habitants du lac de l’Ours ».

En 1930, on découvre de l’uranium et de l’argent, à l’extrémité est du Grand lac de l’Ours. Au cours des années 1940, l’exploitation de l’uranium permet aux Sahtu Got’ine de participer quelque peu à l’économie canadienne; toutefois, dans les années 1950, cet apport devient très limité. Les Dénés du Sahtu estiment que cette dernière activité est à l’origine de nombreux décès au sein de leur peuple. Toute exploitation minière cesse dans la région, en 1981, avec la fermeture d’une mine d’argent. Comme leurs ancêtres le font depuis des milliers d’années, les habitants de la région vivent principalement de la chasse, de la pêche et du piégeage.

Culture et langue

Les Sahtu Got’ine ont une culture riche et dynamique. Les Dénés, à l’instar de nombreux peuples autochtones, accordent une grande importance à la solidité du lien entretenu avec la terre, aux récits oraux et aux connaissances traditionnelles. Déline est devenu un lieu important pour les rassemblements culturels, spirituels et sociaux.

Les Sahtu Got’ine parlent un dialecte esclave du Nord appelé sahtúot’ine. Le sahtúot’ine est une langue dénée (ou athabascane), qui est également l’une des langues officielles du gouvernement Got’ine de Déline. (Voir aussi Langues autochtones au Canada.)

Revendications territoriales et autonomie gouvernementale

En juillet 1993, les Dénés et les Métis du Sahtu approuvent, à une écrasante majorité, une entente sur les revendications territoriales globales, négociée avec les gouvernements territorial et fédéral. Les Dénés et les Métis du Sahtu reçoivent un titre autochtone sur 41 437 km2 de terres, un paiement de 75 millions de dollars, des droits de chasse et de pêche sur le territoire et une garantie de consultation des Dénés sur certaines questions comme l’utilisation des terres et les ressources dans la région de peuplement.

Le 1er septembre 2016, les Dénés de Déline (bénéficiaires de la revendication territoriale du Sahtu) obtiennent le droit à l’autonomie gouvernementale. Le gouvernement Go’tine de Déline devient le premier gouvernement des Territoires du Nord‑Ouest à fonctionner suivant le principe de l’autonomie gouvernementale autochtone.

 


Guide pédagogique perspectives autochtones

Collection des peuples autochtones