Cinquième emploi

Le roman emblématique de Robertson Davies, Fifth Business (1970; trad. Cinquième emploi, 1975; trad. L’objet du scandale, 1989) explore la vie et le psychisme d’un professeur d’histoire apparemment ordinaire, Dunstan Ramsey, qui a joué sans le vouloir un rôle clé dans certains événements remarquables. Il s’agit du premier livre de la trilogie de Deptford de Robertson Davies, qui comprend également The Manticore (1972; trad. Le lion avait un visage d’homme, 1978; trad. Le Manticore, 1999) et World of Wonders (1975; trad. Le monde des merveilles, 1979). L’objet du scandale, sans doute le roman le plus connu de Robertson Davies, l’a propulsé vers une reconnaissance internationale.

Le roman emblématique de Robertson Davies, Fifth Business (1970; trad. Cinquième emploi, 1975; trad. L’objet du scandale, 1989) explore la vie et le psychisme d’un professeur d’histoire apparemment ordinaire, Dunstan Ramsey, qui a joué sans le vouloir un rôle clé dans certains événements remarquables. Il s’agit du premier livre de la trilogie de Deptford de Robertson Davies, qui comprend également The Manticore (1972; trad. Le lion avait un visage d’homme, 1978; trad. Le Manticore, 1999) et World of Wonders (1975; trad. Le monde des merveilles, 1979). L’objet du scandale, sans doute le roman le plus connu de Robertson Davies, l’a propulsé vers une reconnaissance internationale.


Contexte

Robertson Davies est né à Thamesville, en Ontario, le 28 août 1913. Son père, Rupert, publie le journal local et raconte à son fils les histoires des habitants de la ville. Le fossé entre les visages publics et les vies privées des habitants de la petite ville constituera plus tard le fondement du cadre fictif de Deptford, où commencent les événements de Fifth Business (L’objet du scandale).

Robertson Davies travaille comme acteur, éditeur littéraire, rédacteur en chef de journal et professeur d’université avant et pendant son activité de romancier. Ses premiers romans, connus par la suite sous le nom de la trilogie Salterton– Tempest-Tost (1951), Leaven of Malice (1954) et A Mixture of Frailties ( 1958) – explorent la vie culturelle au Canada et le font reconnaître comme un écrivain canadien de premier plan. Le second, Leaven of Malice, gagne le prix Stephen Leacock Memorial du meilleur livre d’humour.

Résumé de l’intrigue

Fifth Business (L’objet du scandale) se présente sous la forme d’une lettre du professeur d’histoire Dunstan Ramsey à son ancien directeur du collège Colborne. Dunstan a l’intention de rétablir les faits en ce qui concerne sa vie et ses réalisations. Loin d’être un vieux professeur sénile et larmoyant à la retraite, il affirme qu’il est un « cinquième emploi » – terme désignant un rôle dans une pièce de théâtre ou un opéra qui n’est ni celui du héros ou de l’héroïne, ni celui du confident, ni celui du méchant, mais qui n’en est pas moins essentiel pour amener la reconnaissance ou le dénouement. En d’autres termes, bien qu’il ne soit pas remarquable à proprement parler, il est essentiel à l’histoire de plusieurs autres personnages.

Le récit de Dunstan s’ouvre sur un incident de sa jeunesse. Son ami Percy Boyd Staunton lui lance une boule de neige contenant une pierre. Elle rate sa cible et frappe Mary Dempster, qui est enceinte. Cet événement entraîne la naissance prématurée d’un garçon nommé Paul, et Mary semble par la suite perdre la raison à cause du traumatisme de cette expérience. Percy refuse d’accepter sa responsabilité, et le comportement de plus en plus erratique de Mary entraîne sa mise à l’écart, ainsi que celle de Paul, de leur petite ville de Deptford. Chacun des trois personnages jouera par la suite un rôle important dans la vie de Dunstan.

Robertson Davies, undated.
© Walter Curtin/Library and Archives Canada/1981-262 NPC.
LAC

Percy change son nom en Boy. Alors que Dunstan est dans le coma, se remettant de blessures subies pendant la Première Guerre mondiale, Boy se marie avecLeola, la petite amie de Dunstan à l’école. Ils ont un enfant, David, avant queLeolane soit emportée par une pneumonie. Boy finit par devenir l’un des hommes les plus riches du Canada, mais il continue de refuser à assumer la responsabilité de ses actes. Dunstan et Percy continuent de se voir,même si leurs rapports sont tendus.

Petit à petit, Dunstan commence à considérer Mary comme une sainte, capable d’accomplir des miracles. Il lui attribue le mérite d’avoir sauvé la vie de son frère, car elle a prié sur le lit de Willie lorsqu’il était gravement malade. Plus tard, Dunstan a une vision de Mary sur un champ de bataille de la Première Guerre mondiale. Il rencontre également un itinérant qui a changé de vie après avoir eu des rapports sexuels avec Mary. Sa conviction le pousse à se lancer dans l’hagiographie, l’étude des saints.

La présence du miraculeux dans la vie est un thème majeur du livre. Elle est résumée par Dunstan dans l’une de ses ruminations : « Pourquoi les gens, partout dans le monde et en permanence, veulent-ils du merveilleux en dépit du bon sens? Et le merveilleux naît-il de leur désir, ou leur désir est-il une certitude issue d’une connaissance profonde, qui ne peut être directement expérimentée ni remise en question, que le merveilleux est bien un aspect du réel? »

Paul finit par devenir un magicien célèbre, se produisant sous le nom d’Eisengrim. Dunstan le voit par hasard se produire au Mexique et voyage brièvement avec lui, rencontrant sa riche protectrice, Liesl. Ils ont une liaison, et c’est Lieslqui convainc Dunstan qu’il est un « cinquième emploi ».

Dunstan, Boy et Eisengrim se rencontrent au collège Colborne après qu’Eisengrima donné une conférence sur l’hypnotisme. Eisengrim révèle sa véritable identité à Boy, et Dunstan raconte l’histoire de sa naissance. Dunstan montre même la pierre que Boy a jetée et qu’il a gardéetoutes ces années. Boy refuse toujours d’admettre sa part de responsabilité, ce qui provoque une dispute entre lui et Dunstan. Quelques heures plus tard, Boy Staunton est retrouvé mort, et après avoir appris la nouvelle, Dunstan remarque que la pierre a disparu. Elle est retrouvée dans la bouche de Boy.

La façon exacte dont Boy est mort reste un mystère, mais Dunstan termine le récit de sa vie par un autre spectacle d’Eisengrim. Au cours d’une séance de voyance, un spectateur demande « Qui a tué Boy Staunton? ». Liesldonne une réponse énigmatique, affirmant qu’il y avait cinq personnes, accusant subtilement Dunstan d’être « l’inévitable cinquième, qui était le gardien de sa conscience et le gardien de la pierre ».


Accueil critique et héritage

L’objet du scandale connaît un succès immédiat. Il est sans doute le roman le plus connu de Robertson Davies, le propulsant vers une reconnaissance internationale. Le New York Times vante sa profondeur psychologique et intellectuelle, le qualifiant de « roman merveilleusement énigmatique […...] élégamment écrit et animé par une force narrative irrésistible ». Canadian Literature, en revanche, trouve que le roman repose trop sur les coïncidences et n’est pas entièrement convaincant dans sa tentative de dépeindre le côté miraculeux de la vie. La revue salue toutefois l’ambition de l’auteur.

Ce roman est le premier d’une série de livres connus sous le nom de trilogie de Deptford. Ils constituent collectivement les œuvres les plus connues de Robertson Davies. Le deuxième livre, Le Manticore, explore les tentatives de David Staunton de faire face à la mort de son père par l’intermédiaire d’une psychothérapie jungienne. Le troisième livre, Le monde des merveilles, explore la vie de Paul Dempster, détaillant bon nombre des mêmes événements que dans Cinquième emploi, mais de son point de vue. Le Manticore remporte le Prix littéraire du Gouverneur général de la fiction en langue anglaise en 1972.


Les oeuvres sélectionnées de Robertson Davies