David William Schindler

David William Schindler, scientifique, limnologue (Barnesville, Minn., 3 août 1940). Schindler est un brillant chercheur dont la vision, le franc-parler et le travail passionné ont grandement contribué à la compréhension, la protection et la conservation des eaux douces au Canada.

David William Schindler

David William Schindler, scientifique, limnologue (Barnesville, Minn., 3 août 1940). Schindler est un brillant chercheur dont la vision, le franc-parler et le travail passionné ont grandement contribué à la compréhension, la protection et la conservation des eaux douces au Canada.

Après avoir obtenu, en 1962, un baccalauréat ès sciences en zoologie de l'Université d'État du Dakota du Nord, il obtient son doctorat de l'Université d'Oxford, qu'il a fréquentée en tant que boursier de la fondation Cecil Rhodes, avant d'accepter un poste de professeur à l'Université Trent, en 1966. D'abord recruté pour faire partie d'une équipe internationale de jeunes scientifiques qui commence une série d'études portant sur les lacs dans leur écosystème global, il participe à la création de la station de la Région des lacs expérimentaux (RLE), près de Kenora (Ont.) et travaille, de 1968 à 1989, entre autres comme chercheur en chef de ce programme de recherche de L'INSTITUT DES EAUX DOUCES. Il quitte ensuite l'Institut pour l'Université de l'Alberta, où il occupe actuellement la chaire d'écologie Killam.

Durant les années 1960, allant à l'encontre des théories scientifiques répandues selon lesquelles le carbone est à l'origine du problème de la surfertilisation des lacs, il prouve par ses recherches que c'est plutôt le phosphore qui est le principal stimulateur de la croissance végétale et de la modification de la population animale dans les lacs. Il met également au point une nouvelle méthode de recherche utilisant des expériences panécosystémiques qui impliquent l'étude d'un lac dans son écosystème global. Ses recherches sur les effets nuisibles des PLUIES ACIDES et des détergents riches en phosphore sur l'eau douce sont reconnues à l'échelle internationale et mènent à l'introduction d'importants changements dans les politiques gouvernementales, y compris des restrictions sur les émissions acides, et dans les textes de loi limitant la teneur en phosphore des savons et des détergents.

Par la suite, il étudie les effets combinés du RÉCHAUFFEMENT PLANÉTAIRE, de l'intensification du rayonnement ultraviolet - causé par l'APPAUVRISSEMENT DE L'OZONE- et de l'accroissement de l'acidité sur l'écosystème des lacs boréaux, ainsi que la restauration des lacs de montagne où l'introduction d'espèces étrangères de poisson a fait des dégâts. Ses recherches actuelles constituent le prolongement des précédentes : les effets de l'exploitation des sables bitumineux (voirBITUME) sur l'ATHABASCA et la restauration des lacs eutrophes.

David Schindler s'est vu attribuer de nombreux honneurs prestigieux : il est le seul Canadien à avoir reçu à la fois le Prix de l'eau de Stockholm (1991), le Prix Volvo pour l'environnement (1998) et le prix Tyler pour ses accomplissements dans le domaine de l'environnement (2006). En 2001, il reçoit la médaille d'or Gerhard Herzberg pour les sciences et le génie décernée par le CONSEIL DE RECHERCHES EN SCIENCES NATURELLES ET EN GÉNIE (CRSNG), honneur considéré comme le plus prestigieux dans le domaine de la recherche au Canada. Le ROYAL CANADIAN INSTITUTE lui remet la médaille Sandford Fleming en 2009 pour son travail de vulgarisation scientifique. Il est élu membre de la Société royale du Canada (1983), de la Royal Society (Londres, Angleterre, 2001), de la National Academy of Sciences (Washington, DC, États-Unis, 2002) et de l'Académie royale de science et de génie de Suède (2003). Il est officier de l'Ordre du canada (2004) et membre de l'Alberta Order of Excellence (2008) en plus d'avoir reçu de nombreux diplômes honorifiques d'universités du Canada et des États-Unis.

Voir aussiPOLLUTION DE L'EAU.