Glissoire à billes



Glissoire \u00e0 billes sur la rivi\u00e8re des Outaouais, pr\u00e8s de la Colline du Parlement, dans les années 1880 (avec la permission de Biblioth\u00e8que et Archives Canada/PA-008440).

Glissoire à billes

Une glissoire remplie d'eau ou piste construite pour permettre aux TRAINS DE BOIS de contourner les rapides et les chutes; les dispositifs semblables conçus pour transporter les pièces de bois une à une s'appellent glissoires hydrauliques. En 1829, Ruggles Wright de Hull affirmait avoir construit la première glissoire au Canada. Construites en bois et conçues pour étaler la chute de la rivière sur un kilomètre ou plus, les glissoires accéléraient le transport et réduisaient les risques d'entassement et, par conséquent, les dommages. Plus communes dans la vallée de l'OUTAOUAIS, les glissoires étaient à l'origine des installations privées à péage. En 1846, des glissoires publiques fonctionnaient déjà jusqu'à Lac Coulonge, dans la vallée de l'Outaouais et, en 1870, le gouvernement canadien entretenait depuis un certain temps de nombreuses glissoires publiques pour favoriser le commerce du bois dans la vallée de l'Outaouais. Lors de sa visite en Amérique du Nord en 1860, le Prince-de-Galles (plus tard Édouard VII) est descendu dans une glissoire à bois.

Voir aussiBois, histoire du commerce du