Helen Belyea

Helen Reynolds Belyea, O.C ., FRSC, géologue (née le 11 février 1913 à Saint John , au Nouveau-Brunswick ; décédée le 20 mai 1986 à Calgary , en Alberta). Helen Belyea a été la deuxième femme à travailler pour la Commission géologique du Canada et la première femme géologue à travailler sur le terrain avec des collègues masculins. Elle a passé la majeure partie de sa carrière en Alberta après la découverte de nappes de pétrole à Leduc . Elle a été une autorité reconnue pour ce qui est du système géologique dévonien de l’Ouest canadien.



Helen Belyea

Éducation et début de carrière

Helen Reynolds Belyea naît le 11 février 1913 à Saint John, au Nouveau-Brunswick. Elle obtient un baccalauréat et une maîtrise en géologie de l’Université Dalhousie, en Nouvelle-Écosse. Helen Belyea était la seule femme de sa classe en 1936. À Dalhousie, elle est présidente du Dawson Geology Club. Elle poursuit ensuite ses études et obtient un doctorat en géologie de la Northwestern University dans l’Illinois, aux États-Unis, en 1939. Sa thèse de doctorat, « The Geology of the Musquash Area, New Brunswick », porte sur la géologie maritime, mais au cours de sa carrière, Helen Belyea devient une experte en géologie de l’Ouest canadien.

Après avoir obtenu son doctorat, Helen Belyea travaille brièvement comme enseignante dans des écoles secondaires privées à Victoria et à Toronto. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle se joint au Service féminin de la Marine royale du Canada et travaille au quartier général du Service naval à Ottawa. Elle obtient le grade de lieutenant et est libérée en mai 1945.

Carrière de géologue

Alberta Society of Petroleum Geologists

Des membres de la Alberta Society of Petroleum Geologists lors d'une excursion dans la Bow Valley, en Alberta, en 1956. De gauche à droite, assis: P.F. Moore, Karl Mygdal, Helen Belyea. De gauche à droite, debout: C.H. Crickmay, R. Martin, R. de Wit, D.F. Stott, C.W. Hunt, D.J. McLaren, D.K. Norris.

En 1945, Helen Belyea se joint à la Commission géologique du Canada (CGC), où elle défend le mandat de technologue. La CGC est créée en 1842 à titre d’organisme national d’information et de recherche géoscientifiques. Helen Belyea est la deuxième femme à travailler pour la CGC, après Alice Wilson, qui travaille pour l’organisation de 1909 à 1946. Helen Belyea commence sa carrière à la CGC à leur bureau d’Ottawa, avant d’être promue et mutée en Alberta en 1950.

En février 1947, d’importantes nappes de pétrole sont découvertes à Leduc, à environ 30 km au sud d’Edmonton (voirLa découverte du pétrole à Leduc : l’or noir coule… enfin!). Cette découverte provoque le boom pétrolier de l’Alberta après la guerre et le transfert d’Helen Belyea dans l’Ouest canadien. Elle devient l’une des deux géologues qui supervisent la découverte de pétrole à Leduc. À cette époque, elle est la seule femme géologue à travailler sur le terrain aux côtés de collègues masculins. Elle le restera jusqu’aux années 1970. À Leduc, Helen Belyea étudie des fragments de roche remontés à la surface par des forages pétroliers. Elle utilise cette information pour cartographier la géologie de la région et aider à prédire où le pétrole est susceptible d’être trouvé.

En 1950, la CGC ouvre un bureau à Calgary, ce qui mène à la création de l’Institut de géologie sédimentaire et pétrolière. À Calgary, Helen Belyea effectue des travaux de terrain et d’interprétation. Elle est la seule femme à occuper un poste scientifique supérieur. Le pétrole à Leduc est trouvé dans le récif dévonien, ce qui pousse Helen Belyea à étudier plus à fond le système dévonien dans l’Ouest canadien. Peu à peu, elle devient une autorité en la matière. Le système dévonien est une période géologique du Paléozoïque datant d’environ 358 à 419 millions d’années. Cette période est connue pour l’abondance de poissons primitifs, y compris les premiers vertébrés qui ont développé des pattes pour marcher sur la terre ferme. Les travaux d’Helen Belyea sur les récifs dévoniens aident à cartographier l’environnement albertain d’il y a plus de 350 millions d’années.

Publications

Helen Belyea et des collègues

Tout au long de sa carrière, Helen Belyea publie plus de 30 articles, dont la plupart sur le système dévonien. En 1958, elle devient la première femme à recevoir la médaille commémorative Barlow de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole pour un de ses articles. Son travail d’élaboration d’un cadre stratigraphique (l’étude des couches rocheuses) de certaines parties du sud des Territoires du Nord-Ouest est inclus dans un volume de la Geological History of Western Canada. Son livre The Story of the Mountains in Banff National Park (1960) est le premier d’une série de dépliants géologiques créés pour le personnel d’interprétation du parc national.

Dernières années

En 1975, après 30 ans de service, Helen Belyea prend sa retraite de la Commission géologique du Canada. Elle continue toutefois de travailler à l’Institut de géologie sédimentaire et pétrolière. En plus de sa carrière professionnelle, elle s’implique dans des organismes à Calgary, tels que la Société zoologique de Calgary, la Ligue des femmes de la Calgary Philharmonic Society et la Calgary Continuing Arts Association. Helen Belyea pratique aussi l’alpinisme, le ski, la randonnée et l’équitation. Elle décède le 20 mai 1986 à Calgary, en Alberta.

Prix et honneurs