Paul Yuzyk | l'Encyclopédie Canadienne

article

Paul Yuzyk

Paul Yuzyk, sénateur, érudit, historien et défenseur du multiculturalisme (né le 24 juin 1913 à Pinto, en Saskatchewan; décédé le 9 juillet 1986 à Ottawa, en Ontario). Leader au sein de la communauté canado-ukrainienne, Paul Yuzyk a siégé au Sénat du Canada de 1963 à 1986 (voir Communauté ukrainienne au Canada). Il a été la première personne au Parlement à employer le terme « multiculturalisme », sujet de son premier discours en 1964. Paul Yuzyk a été surnommé le « père du multiculturalisme ».

Paul Yuzyk

Jeunesse et éducation

Paul Yuzyk est le fils de Martin et Katherine (née Chaban) Yuzyk, des immigrants ukrainiens venus au Canada depuis la Galicie, faisant alors partie de l’Autriche-Hongrie (voir Communauté ukrainienne au Canada; Immigration au Canada). C’est l’aîné d’une fratrie de quatre enfants comprenant John et Michael, ses frères, et sa sœur Mary-Anne. À partir de l’été 1923, la famille vit à Saskatoon, où cette dernière, la cadette, voit le jour. Après avoir fréquenté le Bedford Road Collegiate, Paul Yuzyk s’inscrit à l’école normale de Saskatoon, un collège de formation d’enseignants. De 1933 à 1942, il enseigne dans la communauté agricole de Hafford, en Saskatchewan.

Paul Yuzyk obtient un baccalauréat spécialisé et une maîtrise en histoire de l’Université de la Saskatchewan. En 1949, il entreprend un programme de doctorat en histoire à l’Université du Minnesota. Il en résultera sa thèse de doctorat intitulée « The Ukrainian Greek Orthodox Church of Canada, 1918-1951 », ouvrage qui sera ultérieurement publié sous le même titre en 1981.

Carrière dans le milieu universitaire

Avant d’obtenir son diplôme de l’Université du Minnesota (1958), Paul Yuzyk commence à enseigner les Études et l’histoire slaves à l’Université du Manitoba (1951-1963), puis des cours sur l’Europe centrale et orientale, l’histoire russe et soviétique et les relations canado-soviétiques à l’Université d’Ottawa (1966-1978). Tout au long de sa carrière universitaire, il publie un certain nombre de livres et d’articles. Citons notamment The Ukrainians in Manitoba: A Social History (1953), Les Canadiens-Ukrainiens : leur place et leur rôle dans la vie canadienne (1967) et A Statistical Compendium on the Ukrainians in Canada 1891–1976 (1980, co-édité avec William Darcovich). Paul Yuzyk contribue également au développement de la recherche historique en occupant les postes de trésorier, secrétaire, vice-président et président de la Société historique du Manitoba (1952-1963) et de rédacteur en chef de sa publication annuelle, MHS Transactions (1953-1958). Il siège également à de nombreux autres conseils d’administration dans la communauté élargie.

Engagement communautaire

L’expertise que développe Paul Yuzyk en matière d’études canado-ukrainiennes bénéficie notamment de son rôle actif dans la mise sur pied d’organismes communautaires ukrainiens au Canada. Il occupe notamment différents postes de direction. Paul Yuzyk est tour à tour le premier président de la Ukrainian National Youth Federation (1934-1935), le trésorier national du Ukrainian Canadian Congress (anciennement, le Ukrainian Canadian Committee) (1952-1955), le président du Ukrainian Cultural and Educational Centre, à Winnipeg (1955-1971) et le président de la Commission des droits de la personne du World Congress of Free Ukrainians, à New York (1967-1986). La connaissance intime que possède l’historien de l’évolution de la communauté canado-ukrainienne – qui, selon le recensement de 1961, constitue l’un des groupes ethniques les plus importants au pays, surtout dans les provinces des Prairies – éclaire sa réflexion et sa compréhension de la société canadienne comme étant de nature multiculturelle, par opposition à une société bilingue et biculturelle. (Voir aussi Communauté ukrainienne au Canada.)

Sénat (1963-1986)

Paul Yuzyk est nommé au Sénat du Canada le 4 février 1963 par le premier ministre John George Diefenbaker, en tant que progressiste-conservateur du Manitoba. Le concept de multiculturalisme est au cœur du premier discours qu’il prononce devant le Sénat le 3 mars 1964, intitulé « Canada: A Multicultural Nation » (Canada : une nation multiculturelle). Dans son discours, Paul Yuzyk soutient que la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme relègue un large pan de la société canadienne au statut de citoyens de « seconde classe » en concentrant son attention sur les seules relations entre anglophones et francophones. Tous les autres groupes ethniques forment près d’« un tiers de la population », affirme-t-il, insistant pour que cette « troisième force » soit reconnue comme un partenaire, au même titre que les groupes culturels britanniques et français. Il fait également remarquer que les peuples autochtones vivaient en sol canadien bien avant l’arrivée des Français et des Britanniques. Il se dit convaincu que « nos citoyens souhaitent une identité canadienne globale qui saura inclure tous les éléments de notre population, en mettant un accent particulier sur l’unité. »

Au Sénat, Paul Yuzyk travaille sur des questions comme le multiculturalisme, les droits de la personne, la défense nationale et les affaires étrangères. Le multiculturalisme, dont il est l’un des pionniers et l’un des principaux défenseurs, est adopté comme politique fédérale officielle en octobre 1971. On considère que la Thinkers’ Conference on Cultural Rights (conférence des penseurs sur les droits culturels, du 13 au 15 décembre 1968), événement créé à l’initiative de Paul Yuzyk, joue à l’époque un rôle central dans l’approbation de cette politique.

Vie personnelle

Paul Yuzyk épouse Mary Bahniuk en 1941; deux ans plus tard, le couple s’installe à Saskatoon. De cette union naissent quatre enfants : Evangeline, Victoria, Vera et Theodore.

Héritage

Paul Yuzyk a reçu de la reconnaissance pour sa contribution pionnière apportée à l’orientation de l’identité canadienne, contribution marquée par un éloignement du concept de biculturalisme et un rapprochement de celui du multiculturalisme. Dans un article paru en 2000 dans la publication Ukrainian Canadian Congress Bulletin, l’historien Oleh W. Gerus parle de Paul Yuzyk comme d’une « figure clé » dans l’établissement du multiculturalisme comme politique officielle au Canada, déclarant que « le fait qu’une transformation constitutionnelle aussi remarquable du Canada ait été réalisée est demeuré un grand hommage aux partisans du multiculturalisme, en particulier Paul Yuzyk ».

En 1991, le Programme parlementaire Canada-Ukraine est mis sur pied afin de permettre à des étudiants universitaires ukrainiens d’observer et de mieux comprendre la démocratie parlementaire au Canada. La bourse d’études du sénateur Paul Yuzyk est attribuée à un candidat ou une candidate ayant réussi le stage du Programme. En 2009, le gouvernement du Canada crée le Prix Paul Yuzyk pour le multiculturalisme, qui « rend hommage aux personnes qui, dans les communautés de tout le Canada, ont apporté une contribution exceptionnelle au multiculturalisme et à la diversité ». Ce prix est ultérieurement rebaptisé Initiative jeunesse Paul Yuzyk pour le multiculturalisme, le ministère du Patrimoine canadien redéfinissant son orientation en tant que subvention destinée à soutenir les initiatives d’engagement des jeunes. Toujours en 2009, le Paul Yuzyk Institute for Youth Leadership est fondé par la Fédération nationale ukrainienne du Canada et la Ukrainian National Youth Federation.

En 2013, Postes Canada émet un timbre-photo permanent soulignant le 100e anniversaire de naissance de Paul Yuzyk. Il est d’abord présenté au Sénat du Canada le 24 octobre, puis officiellement émis par Postes Canada deux jours plus tard.

Les documents du sénateur Yuzyk (le fonds Paul Yuzyk) sont conservés à Bibliothèque et Archives Canada, à Ottawa.

Prix et distinctions

  • Médaille du Centenaire canadien (1967)
  • Doctorat honorifique en droit, Université de la Saskatchewan (1977)
  • Doctorat honorifique (honoris causa), Université libre d’Ukraine (1982)

Lecture supplémentaire

Liens externes