Puceron

Ils sont apparus sur terre il y a environ 280 millions d'années. Au Canada, on a trouvé un puceron fossile de plus de 78 millions d'années, dans de l'ambre. Les pucerons peuvent effectuer de longues migrations (jusqu'à 1300 km). Ils sont très prolifiques.

Puceron
Les pucerons sont des insectes tr\u00e8s nuisibles qui retardent la croissance des végétaux, les font mourir ou leur transmettent des virus (oeuvre de Jan Sovak, 1989).

Puceron

Les pucerons sont des petits insectes au corps mou qui sucent la sève des plantes et qui appartiennent à l'ordre des Hémiptères et au sous-ordre des Homoptères. Ils sont rouges, roses, bruns, jaunes, verts, pourpres ou noirs. La plupart des espèces sont polymorphes et comptent des individus ailés et aptères. On connaît plus de 3900 espèces de pucerons dans le monde et plus de 600 espèces au Canada.

Ils sont apparus sur terre il y a environ 280 millions d'années. Au Canada, on a trouvé un puceron fossile de plus de 78 millions d'années, dans de l'ambre. Les pucerons peuvent effectuer de longues migrations (jusqu'à 1300 km). Ils sont très prolifiques.

Reproduction et développement

À l'automne, les femelles fertilisées pondent des oeufs d'hivernement. Des femelles aptères sortent des oeufs au printemps et se reproduisent asexuellement (sans accouplement) pour éventuellement donner des larves femelles qui sont autonomes à la naissance (viviparité). Au cours de l'été, plusieurs générations de femelles asexuées peuvent se succéder, qui produiront à leur tour des femelles. À la fin de l'été, des mâles et des femelles sexuées naissent. Ils s'accouplent et la femelle pond les oeufs d'hivernement. Il est fréquent que les générations à reproduction asexuée vivent sur une plante hôte différente des générations à reproduction sexuée. Sous les climats chauds, les pucerons ne produisent habituellement pas de mâles, ni de femelles à reproduction sexuée ou d'oeufs.

Relations avec les humains

Plusieurs pucerons sont des insectes nuisibles importants qui retardent la croissance des plantes ou les tuent, provoquent la formation de galles, réduisent la vitalité et le rendement des cultures, contaminent les parties comestibles des végétaux, ou transmettent des virus de plantes. Le facteurs de contrôle des populations de pucerons sont les extrêmes climatiques, les barrières terrestres et aquatiques, des insectes prédateurs et maladies fongiques, ainsi que des interventions impliquant des plantes résistantes, l'irrigation, l'ajustement des dates de plantation ou de récolte et l'application d'insecticides.


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • R.G. Foottit and W.R. Richards, The Genera of the Aphids of Canada: Homoptera, Aphidoidea and Phylloxeroides (1993).

Liens externes