Catherine O'Hara

Catherine Anne O’Hara, actrice, écrivaine, chanteuse (née le 4 mars 1954 à Toronto, en Ontario). Catherine O’Hara est l’une des actrices comiques les plus en vue du Canada. La plus grande part de sa célébrité lui vient probablement de son travail à la télévision pour les séries SCTV (de 1976 à 1979, puis de 1981 à 1983) et Schitt’s Creek (de 2015 à 2019) diffusées sur CBC, de ses rôles dans Home Alone (en 1990) et Home Alone 2 : Lost in New York (en 1992), ainsi que de ses nombreuses collaborations avec les réalisateurs Tim Burton et Christopher Guest. Lauréate de plusieurs distinctions, Emmy Award, prix Gemini, prix Génie et prix Écrans canadiens, elle est également officier de l’Ordre du Canada et membre de l’Allée des célébrités canadiennes.



Catherine O'Hara

Catherine O’Hara sourit lors d’une conférence de presse pour le film For Your Consideration à l’hôtel Waldorf Astoria, à New York, le 6 novembre 2006.

(avec la permission de Rogelio A. Galaviz, flickr)

Jeunes années et carrière

Deuxième plus jeune d’une fratrie de sept enfants, Catherine O’Hara grandit à Etobicoke, en banlieue de Toronto. Elle fréquente l’école secondaire au Burnhamthorpe Collegiate, où le futur comédien Robin Duke fait partie de ses camarades de classe. Après avoir obtenu son diplôme, elle travaille comme serveuse au Second City Theatre de Toronto pendant un an et obtient finalement un rôle de doublure de Gilda Radner. En 1974, lorsque cette dernière quitte la compagnie, Catherine O’Hara en devient une membre régulière. Sa carrière d’actrice se poursuit, en 1975, comme invitée dans la comédie de situation diffusée sur CBC, Coming up Rosie, où elle donne la réplique à Dan Aykroyd et à John Candy, et dans le Wayne & Shuster Show.

SCTV (1976‑1979, 1981‑1983)

Catherine O’Hara fait partie de la première distribution de SCTV en 1976. Son écriture et ses talents d’actrice lui permettent rapidement de s’imposer comme la « rigolote » de la SCTV. Les personnages qu’elle interprète dans l’émission demeurent parmi les plus aimés des téléspectateurs, notamment la chanteuse alcoolique de bar‑salon au bout du rouleau, Lola Heatherton, et la comédienne complètement perdue, Dusty Towne. Les actrices qu’elle imite, comme Jane Fonda, Elizabeth Taylor et une Katherine Hepburn pince‑sans‑rire, sont également dans toutes les mémoires. Elle éblouit le public et la critique par sa capacité à se transformer et à entrer dans la peau de toute une gamme de personnages. Elle devient ainsi une référence de la comédie physique, tout en montrant ses capacités à injecter de la profondeur dramatique dans les personnages qu’elle parodie.

Catherine O’Hara abandonne SCTV en 1980 pour un numéro dans Saturday Night Live dont la programmation vient d’être refondue. Après à peine une semaine, elle quitte l’émission sans avoir figuré dans aucun épisode. Elle réintègre SCTV pour la saison 1981‑1982.

Carrière au cinéma

Après avoir poursuivi son travail sur SCTV, Catherine O’Hara joue dans des longs métrages comme Rock and Rule (1983), After Hours (1985) et Heartburn (1986) avec Jack Nicholson et Meryl Streep, celle‑la même qui fait peut‑être l’objet de son imitation la plus subtile dans SCTV. Son interprétation de Delia Deetz, la mère de Tim Burton dans Beetlejuice, en 1988, est également mémorable.

Catherine O’Hara connaît l’un de ses plus grands succès en jouant la mère du jeune Kevin McCallister, interprété par Macauley Culkin, dans le long métrage de Christopher Columbus Home Alone, de 1990, qui triomphe en salle. Home Alone amasse près de 500 millions de dollars de recettes au guichet dans le monde entier, devient un incontournable des films de vacances et donne lieu, en 1992, au tournage d’une suite, Home Alone 2 : Lost in New York, dans laquelle l’actrice reprend son rôle.

Mais c’est peut‑être dans le cadre des faux documentaires tournés avec la troupe de l’acteur et réalisateur Christopher Guest, notamment Waiting for Guffman (1996), Best in Show (2000), A Mighty Wind (2003) et For Your Consideration (2006), que Catherine O’Hara démontre le mieux le large spectre de ses capacités d’interprète et de comédienne. Dans les films du célèbre réalisateur anglo‑américain, favorisant l’improvisation, l’actrice torontoise se retrouve souvent à donner la réplique à une autre vedette de SCTV et de Schitt’s Creek, Eugene Levy. Les deux se glissent notamment dans la peau de deux banlieusards amoureux des chiens terriers dans Best in Show et dans celle d’un duo d’anciens chanteurs de folk et ex‑amants, Mitch et Mickey, dans A Mighty Wind, dont la chanson, A Kiss at the End of the Rainbow, est sélectionnée dans la catégorie « Meilleure chanson originale » aux Oscars 2004, ce qui vaut aux deux acteurs de l’interpréter en direct lors de la cérémonie.

Catherine O’Hara réalise sans doute l’une de ses performances de comédienne les plus éclatantes dans For Your Consideration, un autre film de Christopher Guest parodiant le tournage d’un film à petit budget et l’excitation qu’il suscite en vue de la « saison des prix ». Dans ce long métrage, l’actrice interprète Marilyn Hack, la bien nommée, qui rêve d’une nomination aux Oscars lorsque la rumeur circule avec insistance dans le métier qu’elle pourrait être sélectionnée. Pour les sourcils levés de Hack, la comédienne s’est inspirée de sa propre mère, tandis que ce sont les annonceurs de la CBC qui ont inspiré sa voix aiguë. Bien que les critiques estiment généralement que For Your Consideration manque d’énergie et de piquant par rapport aux précédents longs métrages de Christopher Guest, ils sont quasiment unanimes à penser que le jeu de Catherine O’Hara devrait lui valoir un Oscar. Geoff Pevere, du Toronto Star, écrit : « La Hack de O’Hara, qui finira par avoir recours à plusieurs opérations de chirurgie esthétique dont seule Cher pourrait être envieuse, et une merveille de désespoir à peine contenu ».

Catherine O’Hara est également présente au générique de plusieurs autres films, notamment Dick Tracy (1990); Wyatt Earp (1994); The Life Before This (1999), aux côtés de Sarah Polley, pour lequel elle remporte un prix Génie; Speaking of Sex (2001); Orange County (2002); A Series of Unfortunate Events (2004) avec Jim Carrey et Meryl Streep; Penelope (2006); Good Behavior (2008); Away We Go (2009); Killers (2010); Temple Grandin (2010), qui lui vaut plusieurs sélections pour les Emmy Awards et les Screen Actors Guild Awards; et The Right Kind of Wrong (2013).

À l’image de nombreux autres anciens de SCTV, elle double fréquemment des personnages de dessins animés, notamment dans Chicken Little (2005), dans Over the Hedge (2006), dans Monster House (2006), dans Where the Wild Things Are (2009), dans A Monster in Paris (2011), dans When Marnie Was There (2014), et, surtout, dans A Nightmare Before Christmas (1993) et dans Frankenweenie (2012) de Tim Burton.

Carrière à la télévision

Outre SCTV, Catherine O’Hara se fait également remarquer dans de nombreuses dramatiques et comédies télévisées. Bien que sa carrière cinématographique soit essentiellement centrée sur Hollywood, elle travaille aussi bien pour la télévision américaine que canadienne. En 1995, elle reçoit un Earle Grey Award pour l’ensemble de sa carrière à la télévision canadienne attribué par l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision lors de la cérémonie des prix Gemini.

Pour la télévision, elle figure notamment au générique des séries suivantes, comme actrice, comme réalisatrice et comme actrice de doublage : en 1988, dans la série animée basée sur le célèbre personnage interprété par Martin Short dans SCTV, The Completely Mental Misadventures of Ed Grimley; en 1991, dans la minisérie Morton and Hayes avec Christopher Guest; en 1994, dans la série d’horreur Tales From the Crypt; en 1997, dans la série The Outer Limits dont elle réalise un épisode en 1998; en 2001, dans la comédie de situation animée Committed; en 2003 et en 2005, dans la série dramatique Six Feet Under; en 2009, dans la série comique Curb Your Enthusiasm; en 2003 et en 2009‑2010, dans les séries animées Odd Job Jack et Glenn Martin, DDS; en 2012, dans la comédie de situation animée pour adultes 30 Rock et, en 2015, dans le faux documentaire Modern Family.

Schitt's Creek (2015‑2019)

En 2015, Catherine O’Hara retrouve Eugene Levy pour la comédie de situation diffusée sur CBC dans laquelle elle interprète Moira Rose, une actrice de feuilletons télévisés en bout de course. La série suit les tribulations d’un riche couple, interprété par l’actrice torontoise et par son compère Eugene Levy, que la ruine contraint à déménager dans la petite ville de Schitt’s Creek, achetée, à la blague, des années plus tôt, comme cadeau d’anniversaire à leur fils.

Schitt’s Creek s’avère être l’une des comédies de situation de CBC les plus applaudies depuis des années. L’émission attire, en moyenne, plus d’un million de téléspectateurs lors de sa première saison et devient la comédie de CBC diffusée en ligne la plus regardée. Son interprétation dans Schitt’s Creek vaut à Catherine O’Hara quatre victoires consécutives aux prix Écrans canadiens. En 2016, les deux acteurs reçoivent un prix Héritage lors de la cérémonie des prix Écrans canadiens.

Carrière de chanteuse

Catherine O’Hara est également chanteuse et auteure‑compositrice. Elle chante sur l’album A Mighty Wind, sélectionné pour les Grammy Awards; elle écrit et interprète des chansons pour son rôle comme invitée spéciale dans The Last Polka, un faux documentaire comique télévisé écrit et interprété par John Candy, une autre vedette de SCTV en 1985; et elle fait partie du groupe Northern Lights pour l’interprétation de Tears Are Not Enough. Elle chante également pour les bandes originales de The Nightmare Before Christmas et Best in Show.

Vie personnelle

Catherine O’Hara rencontre son mari, le chef décorateur Bo Welch, sur le tournage de Beetlejuice. Le couple se marie en 1992 et a deux fils, Matthew et Luke. L’auteure‑compositrice‑interprète Mary Margaret O’Hara est sa jeune sœur.

Prix et distinctions

Écriture exceptionnelle dans un programme de variété ou de musique, (SCTV Network), Primetime Emmy Awards (1982)

Earle Grey Award (partagé avec les autres interprètes de SCTV), prix Gemini (1995)

Meilleure performance d’une actrice dans un second rôle (The Life Before This), prix Génie (2000)

Meilleure performance d’une actrice — Film (Best in Show), Canadian Comedy Awards (2001)

Meilleure actrice comique dans un second rôle dans un long métrage (Best in Show), American Comedy Awards (2001)

Meilleure musique, (A Mighty Wind), Seattle Film Critics Awards (2003)

Meilleure distribution d'ensemble, (A Mighty Wind), Florida Film Critics Circle Awards (2004)

Meilleure actrice dans un second rôle, (For Your Consideration), National Board of Review Awards (2006)

Meilleure actrice dans un second rôle, (For Your Consideration), Kansas City Film Critics Circle Awards (2006)

Meilleure actrice dans un second rôle, (For Your Consideration), New York Film Critics Online (2006)

Membre, Allée des célébrités canadiennes (2007)

Performance exceptionnelle — Actrice, (Schitt's Creek), prix ACTRA (2016)

Meilleure interprète féminine dans un rôle principal comique récurrent, (Schitt's Creek), prix Écrans canadiens (2016)

Prix Héritage, prix Écrans canadiens (2016)

Meilleure interprète féminine dans un rôle principal comique récurrent, (Schitt's Creek), prix Écrans canadiens (2017)

Officier, Ordre du Canada (2017)

Meilleure actrice principale — Comédie (Schitt's Creek), prix Écrans canadiens (2018)

Meilleure actrice principale — Comédie (Schitt's Creek), prix Écrans canadiens (2019)


Liens externes

The Best of Catherine O’Hara

Regardez certains de ses meilleurs moments dans SCTV.

https://www.youtube.com/playlist?list=PLv1JzftLEjy0gmNO9FvOw8VOMJdzUr__O

A Kiss at the End of the Rainbow

Regardez Catherine O’Hara et Eugene Levy interpréter leur chanson dans A Mighty Wind.

https://www.youtube.com/watch?v=FMbeMmYkAXQ

Schitt's Creek

Visitez la page Schitt’s Creek de CBC et regardez des épisodes complets.

http://www.cbc.ca/schittscreek/