Damon Allen

Damon Allen, joueur de football (né le 29 juillet 1963, à San Diego, en Californie). Le quart‑arrière Damon Allen a établi plusieurs records de la ligue, au cours de ses 23 saisons en Ligue canadienne de football. Il a joué pour sept équipes et a gagné plusieurs Coupes Grey : avec les Eskimos d’Edmonton (renommés, depuis, les Elks d’Edmonton), en 1987 et en 1993; avec les Lions de la Colombie‑Britannique, en 2000; et avec les Argonauts de Toronto, en 2004. Il est l’un des cinq joueurs à avoir été nommé joueur par excellence de la Coupe Grey à trois reprises. Il a été le premier quart‑arrière de la LCF à cumuler plus de 10 000 verges de gains au sol en carrière. En 2007, il est devenu le meilleur passeur de toute l’histoire du football professionnel, avec 72 381 verges gagnées à la passe (il occupe actuellement le quatrième rang de ce palmarès). Il a été intronisé au Temple de la renommée du football canadien et au Panthéon des sports canadiens.

Damon Allen, joueur de football (né le 29 juillet 1963, à San Diego, en Californie). Le quart‑arrière Damon Allen a établi plusieurs records de la ligue, au cours de ses 23 saisons en Ligue canadienne de football. Il a joué pour sept équipes et a gagné plusieurs Coupes Grey : avec les Eskimos d’Edmonton (renommés, depuis, les Elks d’Edmonton), en 1987 et en 1993; avec les Lions de la Colombie‑Britannique, en 2000; et avec les Argonauts de Toronto, en 2004. Il est l’un des cinq joueurs à avoir été nommé joueur par excellence de la Coupe Grey à trois reprises. Il a été le premier quart‑arrière de la LCF à cumuler plus de 10 000 verges de gains au sol en carrière. En 2007, il est devenu le meilleur passeur de toute l’histoire du football professionnel, avec 72 381 verges gagnées à la passe (il occupe actuellement le quatrième rang de ce palmarès). Il a été intronisé au Temple de la renommée du football canadien et au Panthéon des sports canadiens.


damon-allen-2019

Jeunesse et famille

Damon Allen naît à San Diego, en Californie, de Harold et Gwen Allen. Dès son plus jeune âge, il suit les traces de son frère aîné, Marcus, lui‑même joueur de football. (Marcus Allen a remporté le trophée Heisman 1981, décerné au joueur de football de l’année en NCAA, ainsi que le prix de la recrue de l’année de la NFL, en 1982, et le prix du joueur par excellence du Super Bowl, en 1984.) À l’âge de six ans, le jeune Damon joue au football « Pop Warner », au Valencia Park Hornets de San Diego, au poste de maraudeur défensif, intégrant le championnat de la catégorie « Mighty‑Mite » dès sa première année.

Âgé de huit ans, il commence à jouer au poste de quart‑arrière, dans la catégorie « Junior Peewee ». Il mène son équipe à deux saisons sans défaite et à trois titres de champion consécutifs.

Lorsqu’il intègre l’école secondaire, Damon Allen est déjà une vedette dans les deux sports où il excelle : le football et le baseball. Comme son frère Marcus, il fréquente la Lincoln High School. Il est lanceur dans l’équipe de baseball de l’école et joue quart‑arrière dans celle de football, avec laquelle il remporte deux championnats. Pour sa dernière année en secondaire, il est nommé athlète de l’année par l’Evening Tribune de San Diego.

Carrière collégiale et universitaire

Damon Allen fréquente l’université d’État de Californie, à Fullerton, où il continue à briller, aussi bien au baseball qu’au football. Lors de sa dernière année, en 1984, il occupe le poste de lanceur partant et de lanceur de relève de l’équipe de baseball de Fullerton, qui termine la saison avec une fiche de 66‑20 et se qualifie pour la Série mondiale universitaire. Avec son équipe, il participe au même tournoi que les futures vedettes de la Ligue majeure de baseball (LMB), Barry Larkin et Barry Bonds, se qualifiant pour le dernier match, joué pour le titre, et battant, à cette occasion, le Texas sur la marque de 3‑1.

Sur un terrain de football, Damon Allen donne toute sa mesure au poste de quart‑arrière. Recruté et entraîné par le futur entraîneur‑chef de la NFL Steve Mariucci, il conduit les Titans de l’université d’État de Californie à Fullerton aux championnats de conférence, en 1983 et en 1984. En 1984, pour sa dernière année universitaire, il cumule des gains de 2 469 verges à la passe et 20 touchés, ne subissant que 3 interceptions, battant ainsi un record de la NCAA, datant de 26 ans, du plus petit nombre d’interceptions, avec au moins 300 tentatives de passes. Il est nommé quart‑arrière de la première équipe de la Pacific Coast Athletic Association et est sélectionné pour le match des étoiles du Senior Bowl universitaire.

« Je me souviens que, quand nous avons recruté Damon… il pesait 149 livres, mais il s’est rapidement fait un nom; il n’était plus “le frère de Marcus” », a déclaré un jour Steve Mariucci.

En 1984, les Tigers de Detroit de la LMB repêchent Damon Allen au septième tour; toutefois, à cette époque, il est déterminé à faire carrière dans le football. À sa sortie de l’université, son gabarit de 6 pi et 160 lb est considéré comme largement insuffisant pour la NFL. Toutefois, sa vitesse, son instinct et son palmarès lui valent une place en Ligue canadienne de football.

Carrière avec Edmonton (1985‑1988)

En avril 1985, Damon Allen signe un contrat avec l’équipe des Eskimos d’Edmonton de la LCF (renommée, depuis, les Elks d’Edmonton), au sein de laquelle il occupe le poste de remplaçant du quart‑arrière vedette de l’équipe, Matt Dunigan.

Au cours de ses deux premières saisons à Edmonton, Damon Allen ne débute que trois matchs. En 1987, à l’occasion de sa troisième saison, les Eskimos atteignent la finale de la Coupe Grey, affrontant, pour ce match décisif, les Argonauts de Toronto au stade de B.C. Place à Vancouver. Alors qu’Edmonton est menée 24‑10 lors du deuxième quart, Matt Dunigan se blesse. Le quart‑arrière remplaçant fait alors son entrée sur le terrain pour réussir une passe de touché de 6 verges, avant la mi‑temps. Lors du quatrième quart, il trouve une nouvelle fois la zone d’en‑but, grâce à une passe de touché destinée à Brian Kelly, qui donne un avantage de 28 à 27 à son équipe. Alors qu’il reste 6 min et 39 sec à jouer, le quart‑arrière d’Edmonton s’appuie sur sa vitesse et sur son agilité pour se libérer de ses adversaires et réaliser un touché, à l’issue d’un gain de 17 verges, qui donne aux Eskimos une avance de 5 points. Après que Toronto a repris l’avantage, un botté de placement gagnant du botteur Jerry Kauric scelle la victoire d’Edmonton, sur la marque de 38 à 36. Damon Allen, qui n’avait débuté que six matchs toute la saison, est nommé joueur offensif par excellence de la Coupe Grey.

Lors de la saison 1988, Damon Allen revient à son rôle au sein de la réserve de l’équipe. Le 5 mars 1989, il signe avec les Rough Riders d’Ottawa, qui n’ont pas connu de saison gagnante depuis 1979. Les dirigeants du club considèrent que leur nouveau joueur peut être le sauveur de la franchise.

Carrière avec les Rough Riders d’Ottawa (1989‑1991)

Lors des neuf premiers matchs de la première saison de Damon Allen, alors qu’Ottawa présente une fiche de 0 à 9, un ligament déchiré au pouce met un terme prématuré à sa saison. Bien que, la saison suivante, l’équipe affiche à nouveau un bilan négatif, elle réussit à atteindre les séries éliminatoires en 1990. Le natif de San Diego termine, cette année‑là, à la deuxième place du classement des touchés et à la quatrième de celui des gains au sol.

En 1991, Damon Allen est sélectionné, pour la première fois, dans l’équipe des étoiles de la division, enregistrant des sommets en carrière, avec 4 275 verges de gains à la passe et 1 036 verges de gains au sol. Il devient le deuxième quart‑arrière de l’histoire de la LCF à franchir la barre des 1 000 verges de gains au sol, en une saison. Pourtant, en dépit de ces exploits, pour la deuxième année consécutive, la saison des Rough Riders se termine par une élimination lors du premier tour des séries éliminatoires.

Carrière avec Edmonton (1993‑1994)

Damon Allen intègre l’équipe des Tiger‑Cats de Hamilton pour la saison 1992, mais est échangé à Edmonton, avant la campagne 1993. Lors de cette saison, il termine en tête du classement de l’Ouest pour le nombre de verges gagnées à la course, conduisant Edmonton à une fiche de 12 à 6 en saison régulière, dont cinq victoires consécutives avant les séries éliminatoires.

Edmonton amorce les séries éliminatoires de 1993 avec une victoire haut la main, sur la marque de 51 à 13, contre les Roughriders de la Saskatchewan et se qualifie pour la Coupe Grey face aux Blue Bombers de Winnipeg qui ont terminé à la première place de leur division. Avec Damon Allen à la baguette orientant le jeu, Edmonton réussit à prendre une avance de 21 à 0, avant que Winnipeg n’effectue une remontée tardive. Avec moins de trois minutes à jouer, les Blue Bombers ne sont plus qu’à un point de prendre l’avantage. C’est à ce moment‑là du match que le natif de San Diego mène un trajet de 12 actions, qui se solde par un botté de placement décisif qui permet à Edmonton de remporter son 11e championnat. Pour la deuxième fois de sa carrière, le quart‑arrière des Eskimos est nommé joueur par excellence de la Coupe Grey.

Essai avec les Pirates de Pittsburgh (1994)

Au printemps 1993, Damon Allen signe un contrat pour un essai, en tant que lanceur, avec les Pirates de Pittsburgh de la LMB. Pour se préparer, il passe une partie de la saison 1993 avec les Cardinals de Hamilton de la ligue de baseball Intercounty. Il obtient, aux lancers, une moyenne de points mérités de 1,13, accordant un point mérité (coup de circuit) sur sept coups sûrs en huit manches, avec six retraits sur prises et trois buts sur balles. Toutefois, son séjour au sein de l’organisation des Pirates est de courte durée et il joue des saisons complètes en LCF en 1993 et en 1994. Cependant, sa brève carrière en ligue mineure de baseball inclut deux retraits au bâton d’un autre athlète professionnel devenu joueur de baseball — Michael Jordan.

Carrière avec les Lions de la Colombie‑Britannique (1996‑2002)

En 1995, Damon Allen change à nouveau d’équipe, intégrant, cette fois, les Mad Dogs de Memphis, l’une des cinq équipes d’expansion américaines qui ne survivront pas longtemps; en effet, les Mad Dogs sont dissous à la fin de la saison et le natif de San Diego se joint aux Lions de la Colombie‑Britannique pour la saison 1996, une franchise dont il restera membre pendant les sept saisons suivantes, soit sa plus longue période au sein d’une même équipe.

Lors de la campagne de 2000, Damon Allen termine en tête du classement de la LCF pour le pourcentage de passes complétées, avec 61,7 %, et bat son précédent record de gains à la passe, avec 4 840 verges. Le 28 octobre, il bat le record de tous les temps de Ron Lancaster au chapitre des verges gagnées à la passe en carrière, qui s’établissait à 50 535, à l’occasion d’une victoire contre les Tiger‑Cats, dont l’entraîneur‑chef est… ce même Ron Lancaster. (Ron Lancaster avait été l’entraîneur de Damon Allen lors de sa deuxième période à Edmonton.)

En dépit d’une fiche de 8‑10, les Lions se qualifient, cette année‑là, pour la Coupe Grey, face aux Alouettes de Montréal, un match qui se joue à Calgary, au stade McMahon. Lors de cette partie, Damon Allen inscrit le premier touché du match, à la suite d’un raid vers la ligne d’en‑but, avant de pousser à nouveau sa pointe de vitesse, pour un deuxième touché, lors du quatrième quart. Les Lions bloquent une tentative de transformation à deux points qui aurait permis à leurs adversaires d’égaliser pour, finalement, remporter le match 28 à 26, devenant, à cette occasion, la première équipe présentant une fiche inférieure à 0,5 en saison régulière à remporter la Coupe Grey. Il s’agit également de la troisième victoire en Coupe Grey de la carrière du quart‑arrière des Lions. L’année suivante, le natif de San Diego devient le premier quart‑arrière de la LCF à cumuler plus de 10 000 verges de gains au sol en carrière.

Carrière avec les Argonauts de Toronto (2003‑2007)

Le 7 juin 2003, Damon Allen est échangé aux Argonauts de Toronto pour deux choix de repêchage. Même s’il approche alors de son 40e anniversaire, alors qu’il débute sa 19e saison en LCF, le natif de San Diego continue à battre des records. Lors de sa première saison à Toronto, il devient le troisième joueur de l’histoire du football professionnel à lancer plus de 60 000 verges et établit un record de tous les temps, avec 334 passes de touché en carrière. (Cette marque a été, depuis, brisée par Anthony Calvillo des Alouettes, en 2011.)

En 2004, Damon Allen mène Toronto à son premier match de la Coupe Grey, depuis 1997. Face à son ancienne équipe des Lions de la Colombie‑Britannique, il réussit 23 de ses 34 tentatives de passes, pour des gains de 299 verges, et réalise deux touchés à la course, en route vers une victoire de 27 à 19. Il est nommé joueur par excellence de la Coupe Grey, rejoignant Doug Flutie, Sonny Wade, Don Sweet et Dave Sapunjis dans le club des joueurs à avoir remporté cet honneur à trois reprises.

La saison suivante, après avoir mené les Argonauts au premier rang de la ligue, Damon Allen remporte le prix du joueur par excellence de la LCF, pour la seule fois d’une carrière qui s’étend sur 23 ans.

Le 4 septembre 2006, lors du match annuel de la Fête du Travail entre Hamilton et Toronto, Damon Allen, 43 ans, devient le meneur de tous les temps du football professionnel, avec 70 596 verges de gains à la passe, battant le précédent record de Warren Moon, qui était de 70 553 verges. Ce dernier a déclaré, à propos de cet exploit : « Maintenant, il y aura deux Afro‑Américains au sommet du classement de tous les temps du nombre de verges dans le football professionnel, à une position dont on disait, il y a seulement 20 ans, qu’ils ne pouvaient pas y jouer. »

Damon Allen termine sa carrière avec 72 381 verges cumulées de gains à la passe. Son record de gains à la passe, dans le football professionnel, a, depuis, été dépassé par Tom Brady (79 2004 verges), un joueur toujours en activité, Anthony Calvillo (79 816 verges) et Drew Brees (80 358 verges). Il prend sa retraite le 28 mai 2008, détenteur des records de la LCF pour le plus grand nombre de verges gagnées à la passe, de verges gagnées au sol par un quart‑arrière (9 138), de passes de touché (394) et de passes complétées (5 158).

Mike « Pinball » Clemons, l’entraîneur‑chef des Argonauts, a déclaré, au sujet de Damon Allen : « Avoir gagné près de 12 000 verges au sol fait de lui l’un des meilleurs attaquants de tous les temps; avoir gagné 72 381 verges à la passe, un record du monde, fait, sans doute, de lui le meilleur passeur du football; mais, avoir réussi les deux et avoir, en outre, gagné quatre championnats fait de lui une icône de notre sport! »

Carrière d’entraîneur et philanthropie

En 2010, Damon Allen fonde la D9 Quarterback Academy, dans le cadre de laquelle il propose des formations individuelles et en groupe aux quarts‑arrière, à tous les échelons. Cette académie joue également le rôle d’organisme de bienfaisance de l’ancien joueur, mettant en œuvre des collectes de fonds et une aide philanthropique pour des organisations telles que le programme Bon départ de Canadian Tire et les Children’s Autism Services d’Edmonton (voir également Troubles du spectre autistique [TSA]).

En juillet 2021, on annonce que Damon Allen va intégrer l’équipe d’entraîneurs des Raiders de Las Vegas de la NFL, lors du camp d’entraînement 2021 de l’équipe. Le poste fait partie du programme Bill Walsh Diversity Coaching Fellowship, qui offre aux membres des communautés minoritaires une expérience d’entraîneur dans des camps d’entraînement de la NFL, dans le but de les aider à obtenir un rôle plus permanent.

Distinctions

Damon Allen a été intronisé au Temple de la renommée du football canadien, en 2012, et au Panthéon des sports canadiens, en 2018. Son intronisation potentielle au Pro Football Hall of Fame a suscité quelques controverses. Ses partisans, dont Marcus Allen, Warren Moon et Steve Mariucci, ont soutenu qu’il s’agissait d’une consécration courue d’avance; tandis que d’autres, comme l’ancien quart‑arrière de la NFL Dan Marino, ont affirmé qu’ayant joué exclusivement dans la LCF, il n’avait pas prouvé qu’il était un athlète d’un calibre suffisant pour intégrer cette institution.

Prix et distinctions

Joueur offensif par excellence de la Coupe Grey (1987)

Joueur par excellence de la Coupe Grey (1993, 2004)

Joueur par excellence de la LCF (2005)

Temple de la renommée du football canadien (2012)

Panthéon des sports canadien (2018)