Herzberg, Gerhard

Gerhard Herzberg, physicien, lauréat de prix Nobel (né le 25 décembre 1904 à Hambourg, Allemagne; décédé le 3 mars 1999 à Ottawa, ON).

Herzberg, Gerhard, physicien, lauréat de prix Nobel
Gerhard Herzberg, prix Nobel (avec la permission du Conseil national de recherches du Canada).

Gerhard Herzberg, physicien, lauréat de prix Nobel (né le 25 décembre 1904 à Hambourg, Allemagne; décédé le 3 mars 1999 à Ottawa, ON). Il amorce une carrière universitaire à l'Université technique de Darmstadt après y avoir obtenu un doctorat en génie et quitte l'Allemagne nazie en 1935. Il enseigne à l'U. de la Saskatchewan de 1935 à 1945, venant au Canada à l'initiative de J.W.T. SPINKS, qui avait travaillé à son laboratoire de Darmstadt de 1933 à 1934. En 1945, Herzberg se rend au Yerkes Observatory, à Chicago, espérant y trouver de meilleures possibilités d'effectuer des recherches. Il revient au Canada en 1948 pour faire équipe avec le personnel du CONSEIL NATIONAL DE RECHERCHES (CNRC). À titre de directeur de la physique, de 1949 à 1969, Herzberg et E.W.R. STEACIE, président du CNRC, jettent les bases de la réputation de « centre d'excellence » scientifique dont jouit le CNRC dans l'après-guerre.

Le domaine de recherche propre à Herzberg est la SPECTROSCOPIE moléculaire, l'analyse du spectre des molécules permettant de déterminer leur structure. Il se spécialise dans les radicaux libres, des intermédiaires importants dans les réactions chimiques, qui ont des durées de vie très courtes (de l'ordre de quelques microsecondes) dans des conditions de laboratoire. On trouve aussi des radicaux libres dans l'espace interstellaire, où ils peuvent subsister pendant de longues périodes, ce qui permet à des appareils spéciaux d'enregistrer leurs spectres. Herzberg et ses associés mettent au point de nouvelles méthodes pour leur analyse spectroscopique.

Il fait paraître plus de 200 publications scientifiques et remporte de nombreux honneurs, dont sa nomination comme Membre de la Royal Society of London en 1951, membre de l'Ordre du Canada et le prix Nobel de chimie en 1971. Il participe aussi vigoureusement au débat sur la POLITIQUE SCIENTIFIQUE qui suit le rapport Lamontagne en 1970. Le CNR crée spécialement son plus haut grade, celui de Scientifique de haute distinction, pour permettre à Herzberg de poursuivre ses recherches personnelles après qu'il ait atteint l'âge de la retraite en 1969 et il continue d'occuper ce poste. En 1975, les unités d'astronomie et de spectroscopie du CNR sont regroupées au sein de l'Institut Herzberg d'astrophysique. En septembre 1987, l'astéroïde n° 3316, découvert en février 1984, est nommé en son honneur.


Liens externes