Pictou

Pictou, ville de la N.-É.; pop. 3437 (recens. 2011), 3813 (recens. 2006); const. en 1873; chef-lieu du comté de Pictou. Située dans le havre de Pictou, près du détroit de Northumberland et du golfe Saint-Laurent.

Pictou, ville de la N.-É.; pop. 3437 (recens. 2011), 3813 (recens. 2006); const. en 1873; chef-lieu du comté de Pictou. Située dans le havre de Pictou, près du détroit de Northumberland et du golfe Saint-Laurent.

Pictou, vue du traversier
Aquarelle de Mary M. Chaplin, en 1842 (avec la permission des Bibliothèque et Archives Canada/C-000909).

Centre traditionnel de colonisation écossaise dans les Maritimes, ce site est d'abord occupé par les Micmacs. Visité par les marchands de fourrures et les missionnaires français, l'endroit est ensuite concédé à la Philadelphia Company en 1762. La colonisation de Pictou suit l'arrivée de près de 200 Écossais des Highlands à bord du Hector en 1773.

Dès le début du XIXe siècle, Pictou est un port franc regorgeant d'activité, d'où l'on expédie du bois d'oeuvre vers la Grande-Bretagne. L'industrie du bois de sciage, les fonderies, les tanneries, les biscuiteries et les meuneries soutiennent le commerce d'exportation. La construction navale contribue aussi à la prospérité de la ville. Les efforts de croissance de la fin du XIXe siècle se concentrent sur les fonctions du port en tant que lien entre le nord de la Nouvelle-Écosse et l'Île-du-Prince-Édouard, les îles de la Madeleine et l'île du Cap-Breton. Toutefois, l'isolement géographique de Pictou entraîne son déclin. Les villes situées à proximité sont mieux placées pour l'exploitation des ressources de charbon et de fer du comté. Les chemins de fer et les autoroutes contournent la ville.

De nos jours, Pictou joue un rôle administratif. L'industrie touristique repose sur son riche patrimoine écossais et on y trouve un certain nombre d'industries maritimes. Des maisons de pierre de style écossais et des édifices commerciaux sont toujours bien en vue sur la rue Water. La Pictou Academy, fondée par Thomas McCulloch, témoigne de la fin d'une éducation anglicane en Nouvelle-Écosse. J.W. Dawson, le premier recteur de l'U. McGill, est diplômé de cette académie. La maison McCulloch est un lieu historique provincial.


Liens externes