David Ernest Hornell

David Ernest Hornell, V.C., commis, pilote (né le 26 janvier 1910 à Toronto, en Ontario; décédé le 25 juin 1944 en mer près des îles Féroé, dans l’océan Atlantique Nord). Durant la Deuxième Guerre mondiale, David Hornell a reçu à titre posthume la Croix de Victoria (V.C.) pour les gestes héroïques qu’il a posés en coulant un sous-marin allemand et en soutenant ses compagnons d’équipage après que leur avion a été abattu. Il a été le premier membre de l’Aviation royale canadienne (ARC) à recevoir cette haute distinction.

David Ernest Hornell, V.C., commis, pilote (né le 26 janvier 1910 à Toronto, en Ontario; décédé le 25 juin 1944 en mer près des îles Féroé, dans l’océan Atlantique Nord). Durant la Deuxième Guerre mondiale, David Hornell a reçu à titre posthume la Croix de Victoria (V.C.) pour les gestes héroïques qu’il a posés en coulant un sous-marin allemand et en soutenant ses compagnons d’équipage après que leur avion a été abattu. Il a été le premier membre de l’Aviation royale canadienne (ARC) à recevoir cette haute distinction.


David Hornell, V.C.

Portrait en couleur de David Hornell, d’après une aquarelle réalisée en 1947 par le capitaine d’aviation Paul Goranson.

(avec la permission du Shearwater Aviation Museum)

Jeunesse

David Hornell est le fils d’Emily Crook et de Harry Hornell. Tout jeune au décès de sa mère, il est élevé par sa tante Elizabeth Hornell jusqu’à ce que son père se remarie. Il fréquente l’école à Mimico et se révèle un athlète complet, qui aime surtout pratiquer le rugby, la natation et le tennis.

Il obtient une bourse d’études universitaires, mais accepte plutôt un emploi de commis au département de recherche de la Goodyear Tire and Rubber Company en 1927. Le dimanche, il enseigne le catéchisme à l’Église unie de sa localité.

Service de guerre

David Hornell entre dans l’ARC le 8 janvier 1941 et passe l’année à s’entraîner pour devenir pilote et acquérir d’autres compétences. En décembre, il est sous-lieutenant d’aviation et se joint au 120e Escadron (bombardement et reconnaissance) à Coal Harbour, en Colombie-Britannique. Le 26 janvier 1943, il est lieutenant d’aviation temporaire lorsqu’il épouse Genevieve Noecker.

En octobre 1943, David Hornell se joint au 162e Escadron (bombardement et reconnaissance) à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, avec le grade temporaire de capitaine d’aviation. L’appareil qu’il pilote est un Canso PBY‑5A, un bimoteur amphibie à long rayon d’action qui compte quatre mitrailleuses et emporte 1 800 kg de grenades sous-marines (il s’agit de la version canadienne de l’hydravion à coque américain Catalina).

David Hornell et Denny Denomy

David Hornell et Denny Denomy, pilotes de Canso du 162e Escadron. Cette photo a été prise le 22 juin 1944, deux jours avant que David Hornell soit abattu.
(avec la permission d’Anciens Combattants Canada)

En janvier 1944, sous le commandement de l’aviation côtière de la Royal Air Force, son escadron est déployé à Reykjavík, en Islande, d’où il patrouille les routes des convois maritimes dans la partie médiane de l’Atlantique Nord. En juin, David Hornell et son équipage de sept hommes sont dépêchés à Wick, dans le nord-est de l’Écosse, où on détecte une intense activité des sous-marins allemands, les U-boot.

À 19 heures le 24 juin 1944, à 200 km au nord des îles Shetland, David Hornell s’apprête à rentrer d’une longue patrouille sans incident lorsqu’un de ses hommes repère un sous-marin qui a fait surface. David Hornell se porte aussitôt à l’attaque.

« VC Attack »

VC Attack, oeuvre de Graham Wragg illustrant l’attaque de David Hornell contre le sous-marin U-1225.
(avec la permission du Shearwater Aviation Museum)

Héroïsme

Le sous-marin U-1225 navigue à grande vitesse lorsqu’il aperçoit le Canso et le prend immédiatement sous le feu nourri de ses canons antiaériens, perçant deux trous béants dans l’aile tribord. Les deux mitrailleuses avant du Canso ripostent, mais celle de tribord s’est enrayée.

Insensible au tir ennemi, David Hornell manœuvre habilement pour attaquer. Or, le moteur et l’aile tribord ont pris feu. Touché à maintes reprises par les canons du U-boot, l’appareil vibre violemment. Le pilote réussit néanmoins à descendre jusqu’à 15 m et à lâcher ses grenades. Le sous-marin coule peu de temps après.

David Hornell parvient à reprendre un peu d’altitude, mais le feu dans l’aile a pris de l’ampleur et les vibrations s’amplifient. Puis le moteur s’arrache et tombe. Avec sang-froid, David Hornell place son avion face au vent et réussit à le poser sur la mer démontée. Gravement abîmé, en proie aux flammes, le Canso s’enfonce rapidement.

Des quatre canots pneumatiques à bord, un seul est utilisable. Comme seulement sept des huit hommes de l’équipage peuvent y prendre place, ils s’accrochent à tour de rôle à son flanc, plongés dans l’eau glaciale. À un certain moment, une lame renverse le canot, que les hommes redressent au prix de grands efforts. Deux d’entre eux meurent d’hypothermie. Tout au long de l’épreuve, David Hornell encourage ses hommes.

Un hydravion de secours Sunderland finit par les repérer, mais n’arrive pas à se poser tant la mer est forte. Il largue une embarcation de sauvetage à quelque 450 mètres sous le vent. David Hornell offre de nager jusque-là, bien qu’il soit au bord de l’épuisement. Ses hommes le retiennent à grand-peine. Enfin, une vedette de secours les rejoint au bout de 21 heures de naufrage. À ce point, David Hornell est aveugle et à bout de forces. Il meurt peu après avoir été secouru.

La vedette ramène les survivants et la dépouille de David Hornell aux îles Shetland, où on l’enterre au Nouveau cimetière de Lerwick. Le 28 juillet 1944, la London Gazette annonce qu’on lui a décerné la Croix de Victoria :

En menant avec adresse une attaque fructueuse contre une farouche opposition, avec son avion en grande difficulté, et en remontant le moral de ses compagnons d’armes dans l’épreuve qui s’est ensuivie, il a fait preuve d’une bravoure et d’un sens du devoir hors du commun.

Le 12 décembre 1944, le veuve de David Hornell reçoit la médaille des mains du gouverneur général le comte d’Athlone lors d’une cérémonie tenue à Rideau Hall. Cette médaille est aujourd’hui prêtée au quartier général de la 1re Division aérienne du Canada à Winnipeg, au Manitoba.

Canso

Le Canadian Warplane Heritage Museum, de Hamilton, en Ontario, a restauré un Canso aux couleurs et aux marques de l’hydravion à coque que pilotait David Hornell. (Photo prise le 28 août 2018)
(photo par J.S. Bond/Wikimedia CC)

Commémoration

Les hommages à David Hornell ne manquent pas. En 1960, les Cadets de l’Air ont créé à Weston, en Ontario, le 700e Escadron David Hornell VC. La localité de Mimico a inauguré en 1961 l’école primaire David Hornell. L’homme a été intronisé au Panthéon de l’Aviation du Canada en 1974, et au Hall of Fame d’Etobicoke la même année. En 1979, la Société canadienne des postes a émis un timbre où on voit son Canso s’incliner pour attaquer le U-1225. Le bâtiment des opérations de la Base des Forces canadiennes de Greenwood, en Nouvelle-Écosse, a été baptisé en son honneur en 1980. À Hamilton, en Ontario, le Canadian Warplane Heritage Museum a restauré un Canso aux couleurs et aux marques de son appareil en 2001. Un traversier de l’aéroport de l’île de Toronto a été renommé en son honneur en 2010 (ce traversier fait la navette entre l’île de Toronto et l’Aéroport Billy-Bishop de Toronto, ainsi nommé en l’honneur de l’as de l’aviation de la Première Guerre mondiale William Avery « Billy » Bishop, V.C.). En 2017, la Légion royale canadienne a créé à Toronto sa filiale 643, au nom du capitaine d’aviation David Ernest Hornell, V.C.