Jack « Doc » Gibson

John « Jack » Liddell MacDonald Gibson, athlète, administrateur, dentiste (né le 10 septembre 1880, à Berlin [aujourd’hui Kitchener], en Ontario; décédé le 4 novembre 1954, à Calgary, en Alberta). Jack « Doc » Gibson a fondé la première équipe professionnelle de hockey (le Portage Lake Hockey Club, à Houghton, dans le Michigan, aux États‑Unis), en 1903, et la première ligue professionnelle de hockey (la Ligue internationale de hockey), en 1904. Il a été surnommé le « père du hockey professionnel » et le « père du hockey dans le Michigan ». En 1973, il a fait partie de la première vague d’intronisation du United States Hockey Hall of Fame, avant d’être intronisé au Temple de la renommée du hockey, en 1976.

John « Jack » Liddell MacDonald Gibson, athlète, administrateur, dentiste (né le 10 septembre 1880, à Berlin [aujourd’hui Kitchener], en Ontario; décédé le 4 novembre 1954, à Calgary, en Alberta). Jack « Doc » Gibson a fondé la première équipe professionnelle de hockey (le Portage Lake Hockey Club, à Houghton, dans le Michigan, aux États‑Unis), en 1903, et la première ligue professionnelle de hockey (la Ligue internationale de hockey), en 1904. Il a été surnommé le « père du hockey professionnel » et le « père du hockey dans le Michigan ». En 1973, il a fait partie de la première vague d’intronisation du United States Hockey Hall of Fame, avant d’être intronisé au Temple de la renommée du hockey, en 1976.


Jack “Doc” Gibson

Ice hockey player Jack "Doc" Gibson of the Portage Lake Hockey Club in the 1902–03 season.

(avec la permission de Wikimedia Commons)

Jeunesse

Jack Gibson grandit à Berlin (aujourd’hui Kitchener), en Ontario. Il excelle en tant qu’athlète, dans de nombreux sports, et en tant qu’étudiant. Il remporte des médailles en aviron, en natation, en patinage et à la course, étant capable de courir le 100 yards en 11 secondes. Il joue au sein d’une équipe de hockey qui gagne le Championnat intermédiaire de l’Ontario, en 1897. Également talentueux au soccer, il est invité à rejoindre l’équipe réserve du club d’Everton, en Angleterre, mais décline cette offre, en choisissant de jouer plutôt au football, au Pickering College, près de Toronto. À l’issue de ses études, il obtient un diplôme en dentisterie du Detroit College of Medicine, où il est également capitaine de l’équipe de hockey universitaire.

Vie dans le Michigan

Jack Gibson s’installe ensuite à Houghton, dans le Michigan, aux États‑Unis, sur la péninsule supérieure au sud du lac Supérieur, où il ouvre un cabinet dentaire. Il poursuit toutefois ses activités sportives, jouant comme botteur et comme arrière dans l’équipe de football de Houghton, tout en étant capitaine de l’équipe de jeu de quilles du comté de Houghton. Il est également actif au sein de la collectivité. Il est membre des Knights of Pythias, des Fraternal Order of Eagles et de l’Order of Elks, et sert dans l’infanterie légère de Houghton, au sein de la Michigan National Guard.

Club de hockey du lac Portage, 1904

Au centre de la rangée arrière se trouvent Charles Webb et James Dee. Jack Gibson est assis au centre de la rangée du milieu. À sa gauche se trouvent Hod Stuart et Bruce Stuart. Le gardien Riley Hern est assis au premier rang à droite.

Lakers de Portage

Merv Youngs, un journaliste de la Houghton Mining Gazette, encourage Jack Gibson à lancer une équipe locale de hockey. Le natif de Berlin fonde alors, en 1900, le Portage Lake Hockey Club, également connu sous le nom de Lakers de Portage. L’équipe joue tout d’abord sur la Palace Ice Rink, installée sur le terrain d’une ancienne fonderie. Les Lakers deviennent si populaires qu’un l’homme d’affaires local et bienfaiteur de l’équipe, James R. Dee, décide de construire le Houghton Amphidrome, d’une capacité de 5 000 places, la première installation au monde construite spécifiquement pour le hockey. Le 29 décembre 1902, les Lakers y disputent leur premier match, prenant, à cette occasion, le meilleur sur les Varsity Blues de l’Université de Toronto, sur la marque de 13‑2. Lors de la saison 1902‑1903, sous la houlette de leur capitaine et meilleur buteur Jack Gibson, les Lakers restent invaincus, ne concédant qu’un seul match nul (13‑0‑1).

En vue de la saison 1903‑1904, Jack Gibson décide de recruter les meilleurs joueurs disponibles, en leur offrant un salaire pour jouer pour le club. L’équipe qu’il réunit alors, conjointement avec Charles Webb, qui en est le gestionnaire, est considérée comme l’une des plus grandes de tous les temps. Elle compte, dans ses rangs, plusieurs joueurs qui seront ensuite intronisés au Temple de la renommée du hockey, notamment Hod Stuart, Bruce Stuart et le gardien Riley Hern, ainsi que le prolifique buteur Bert Morrison. Les Lakers terminent la saison régulière en dominateurs, avec une fiche de 24‑2, devançant leurs adversaires, notamment des équipes de Saint‑Paul, de Detroit, de Cleveland et de Saint‑Louis, par un total de 273 buts marqués contre seulement 48 buts encaissés. Ils remportent le championnat américain non officiel en battant les Bankers de Pittsburgh, dans une série de trois matchs disputée au Duquesne Gardens à Pittsburgh. Ils battent ensuite les Wanderers de Montréal, 8‑4 et 9‑2, dans un Houghton Amphidrome plein à craquer, pour mettre la main sur le titre non officiel de champions du monde.

Amphidrome de Houghton en construction, 1902

Ligue internationale de hockey (1904‑1907)

Compte tenu de la popularité croissante du hockey en tant que sport‑spectacle, Jack Gibson et Charles Webb convainquent l’homme d’affaires local James Dee de les aider à mettre sur pied une ligue professionnelle. Au lancement de la saison 1904‑1905, la Ligue internationale de hockey est constituée. Elle compte quatre équipes américaines, trois dans le Michigan (à Portage Lake, à Calumet et à Sault Ste. Marie) et une à Pittsburgh, ainsi qu’une équipe canadienne, à Sault Ste. Marie, en Ontario. Hod Stuart, largement considéré comme le meilleur joueur du monde à l’époque est payé 1 800 $ US pour jouer pour Calumet. Jack Gibson dispute la saison complète de 24 matchs avec Portage Lake et est nommé dans l’équipe des étoiles. En 1905, les Lakers perdent le premier championnat de la LIH, contre Calumet.

Toujours en 1905, le Portage Lake Hockey Club lance un défi officiel au comité du conseil des gouverneurs, responsable de la Coupe Stanley, pour jouer une série de championnat contre les Silver Sevens d’Ottawa. En 1906, les Lakers formulent une demande similaire pour affronter les Wanderers de Montréal, pour la Coupe. Les deux demandes sont cependant refusées par le comité de la Coupe Stanley, au motif que seuls les athlètes amateurs peuvent concourir pour la Coupe.

Coupe Stanley

Le succès de la Ligue internationale de hockey la mènera finalement à sa chute. D’autres équipes, au Canada et aux États‑Unis, sont contraintes de suivre son exemple et de payer des joueurs, quels que soient les problèmes que pose alors le sport professionnel. Cela conduit l’Eastern Canada Amateur Hockey Association (ECAHA) à autoriser officiellement, en 1906, les joueurs professionnels dans la ligue (voir également La naissance de la Ligue nationale de hockey). Dans ce contexte, les meilleurs joueurs de la LIH sont débauchés par des équipes canadiennes, dont beaucoup sont financées par de riches magnats de l’exploitation minière. La LIH est dissoute en 1907.

Jack Gibson déménage alors, à Republic, dans le Michigan, non loin de Houghton, avant de s’installer à Calgary, en 1909, où il poursuit sa pratique de dentiste. Il sert ensuite dans les Forces armées canadiennes, au cours de la Première Guerre mondiale, et est blessé en 1916. Il décède à Calgary en 1954.

Dee Stadium, anciennement l'amphidrome de Houghton, en 2019

Postérité

Les contributions de Doc Gibson au hockey, dans le Michigan et ailleurs aux États‑Unis, ont perduré bien après son retour au Canada. Sur les 97 joueurs qui ont joué en LIH, entre 1904 et 1907, 15 seront intronisés au Temple de la renommée du hockey, notamment Jack Gibson lui‑même, qui a été nommé, en 1976, membre dans la catégorie Bâtisseurs. En 1973, il fait partie de la première vague d’intronisation du United States Hockey Hall of Fame. Le natif de Berlin est également intronisé au Waterloo Region Hall of Fame.

En 1938, la Badger State Hockey League (devenu la Great Lakes Hockey League) nomme, en son honneur, le trophée de son championnat la Coupe Gibson. Troisième trophée le plus ancien du hockey, il est aujourd’hui disputé annuellement par des équipes de Portage Lake et de Calumet, leur rivalité étant considérée comme la plus ancienne du sport.


Lecture supplémentaire

  • Stephen J. Harper, Un sport légendaire : les Maple Leafs d’autrefois et l’essor du hockey professionnel (2013).

//