Guy Latraverse | l'Encyclopédie Canadienne

article

Guy Latraverse

Guy Latraverse, G.C., O.C., producteur, imprésario (né le 5 juillet 1939 à Chicoutimi, au Québec; décédé le 14 octobre 2023 à Montréal, au Québec). Surnommé le « père du show-business » québécois, Guy Latraverse a été l’un des pionniers de l’industrie québécoise du disque et du divertissement. Il a été agent d’artistes et a produit les œuvres d’artistes comme Pauline Julien, Claude Léveillée, Robert Charlebois, Louise Forestier, et Yvon Deschamps, parmi de nombreux autres. Il s’est également impliqué dans la fondation des Francofolies de Montréal et dans les prix annuels honorant les meilleurs artistes de la musique (prix Félix, ADISQ), du théâtre (la soirée des Masques), du cinéma (prix Jutra, maintenant les prix Iris), et de l’humour (les Olivier) au Québec. Il a été nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec et de l’Ordre de la Pléiade, ainsi qu’Officer de l’Ordre du Canada et de l’Ordre de Montréal. Il a été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en 2010 pour sa contribution exceptionnelle.


Jeunesse et carrière

Alors qu’il étudie au collège Saint-Laurent à Montréal, Guy Latraverse met sur pied une radio pirate et produit des spectacles de Pauline Julien et d’Hervé Brousseau. En 1961, alors qu’il étudie à l’École des hautes études commerciales, il rencontre l’auteur-compositeur Claude Léveillée, et il devient son imprésario et organise ses tournées dans les boîtes à chansons du Québec. Il travaille subséquemment pour Jacques Blanchet, Pauline Julien, et rapidement pour une quinzaine d’interprètes et d’auteurs-compositeurs.

En 1963, Guy Latraverse commence à produire ses propres spectacles et il loue la Place des Arts pour Claude Léveillée, le premier artiste québécois à chanter dans cette nouvelle salle de concert. Il invite ensuite les vedettes les plus célèbres de l’Europe (Charles Aznavour, Guy Béart, Petula Clark, Léo Ferré, Enrico Macias, Mireille Mathieu, et bien d’autres) à chanter devant le public québécois avide de chansons françaises. En 1968, il produit L’Ostid'show qui présente Robert Charlebois, Louise Forestier, et Yvon Deschamps, et qui révolutionne la chanson québécoise. En 1970, il organise 150 spectacles. Les revenus de ces spectacles sont réinvestis au profit de vedettes québécoises, dont le succès est en grande partie attribué à Guy Latraverse.

Faits saillants de carrière

En 1970, après une faillite, il fonde Kébec-Spec, une compagnie de production et de distribution de spectacles d’artistes comme Jean-Pierre Ferland, Claude Dubois, Diane Dufresne, Jean Lapointe et Clémence Desrochers. L’entreprise s’étend au disque avec Kébec-Disc, et au cinéma avec Kébec-Films. En 1975, Guy Latraverse présente une série de spectacles à la Place des nations de l’île Sainte-Hélène (à Montréal) avec entre autres, Peter Frampton, Frank Zappa, et Chick Corea.

Guy Latraverse est l’un des fondateurs de l’ADISQ et de son gala annuel, dont le premier gala est télédiffusé le 23 septembre 1979 à Radio-Canada, alors qu’il en est le président. Après la faillite de Kébec-Spec en 1983, il fonde Artistes et associés qui produit des spectacles pour la télévision et la scène. En 1984, il est la tête dirigeante du monumental spectacle de Diane Dufresne, Magie rose, au stade olympique de Montréal, où des milliers de spectateurs se présentent habillés en rose.

À partir de 1985, Guy Latraverse se concentre sur la production d’émissions télévisées spéciales, notamment Rendez-vous avec Gerry (avec Gerry Boulet; lauréat d’un prix Félix pour la meilleure émission de variétés de 1989), Bonjour la visite (gala de la Communauté des télévisions francophones, 1989), et Mission Apollo (enregistrée en 1990 à New York pour la Communauté des télévisions francophones). Il reçoit le prix Félix Hommage lors du gala de l’ADISQ en 1988.

Autres activités

Guy Latraverse souffre d’un trouble bipolaire, et il travaille à déstigmatiser les problèmes de santé mentale. Ceci comprend sa longue association avec l’organisme Revivre, maintenant appelé Relief.

Prix et distinctions

  • Prix Félix Hommage, (1988)
  • Grand Prix de l’Académie « hommage à Guy Latraverse », Prix Gémeaux (1999)
  • Chevalier, Ordre national du Québec (2003)
  • Prix Hommage Bénévolat-Québec, Secrétariat à l’action communautaire autonome du Québec (2004)
  • Chevalier, Ordre de la Pléiade, Assemblée parlementaire de la francophonie (2005)
  • Intronisé (contribution exceptionnelle), Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens (2010)
  • Prix Legacy, Association canadienne des éditeurs de musique (2010)
  • Prix Artisan (conjointement avec Guy Latraverse, Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois, et Yvon Deschamps pour le 35eanniversaire du spectacle 1 fois 5), Fête nationale du Québec (2011)
  • Trophée honorifique, Prix Félix (2013)
  • Intronisé, Club des ambassadeurs d’Arvida (Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida) (2015)
  • Officier, Ordre du Canada (2015)
  • Officier, Ordre de Montréal (2020)
  • Prix Excellence, SOCAN (2023)

Lecture supplémentaire