Ferland, Jean-Pierre

Jean-Pierre Ferland. Auteur-compositeur-interprète (Montréal, 24 juin 1934). Jean-Pierre Ferland commence sa carrière musicale comme commis à la SRC à Montréal (1954-1958) où ses collègues l'encouragent à développer son talent pour la chanson.

Ferland, Jean-Pierre

Jean-Pierre Ferland. Auteur-compositeur-interprète (Montréal, 24 juin 1934). Jean-Pierre Ferland commence sa carrière musicale comme commis à la SRC à Montréal (1954-1958) où ses collègues l'encouragent à développer son talent pour la chanson. Il quitte la SRC et se fait d'abord connaître en compagnie des Bozos, un groupe de chansonniers situé à Montréal. En 1959, il chante pour la première fois à la télévision à l'émission « Music Hall ». Avec Clémence Desrochers, il donne un spectacle qui demeure un an à l'affiche du Théâtre Anjou.

Début de sa carrière

En 1962, sa chanson « Feuilles de gui », musique de Pierre Brabant, remporte le concours de la SRC « Chansons sur mesure » et le grand prix du Gala international de la chanson à Bruxelles. La même année, Ferland chante au cabaret La Tête de l'art à Paris et coanime « L'été des Bozos » à la SRC. L'année suivante, il représente le Canada à Sopot, en Pologne, lors du troisième Concours international de la chanson et reçoit le prix du meilleur interprète à Cracovie. Il est animateur de « Jeunesse oblige » à la télévision de la SRC, une émission qui contribue à révéler les jeunes chansonniers québécois, et fait une tournée au Québec en 1964. En 1965 et en 1968, il remporte le grand prix du Festival du disque de Montréal.

En 1966, Ferland participe à un premier gala à la PDA (Place des Arts) aux côtés de la troupe des Feux-Follets, suivi d'une tournée au Québec, en Ontario, à l'Île-du-Prince-Édouard, au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Il chante un mois à Paris où il commence à s'imposer de plus en plus. « Je reviens chez nous » souligne son retour à Montréal (1968) où il se fait entendre à la Comédie-Canadienne et à Terre des hommes. La même année, son microsillon Jean-Pierre Ferland (Barclay B-80006) remporte le Grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros. Sa carrière parisienne se poursuit en 1969 alors qu'il donne, avec Marie Laforêt, un spectacle à l'Olympia et à La Tête de l'art. Au cours de cette période, Ferland publie également un recueil de textes composé de 75 de ses chansons dans un livre intitulé Chansons et, en 1970, il chante dans le cadre de l'Exposition internationale d'Osaka.

Les années 1970 et 1980

C'est en 1970 qu'il lance le microsillon Jaune qui marque un tournant dans la chanson québécoise tant par sa musique résolument moderne que par la qualité de son enregistrement réalisé au studio André Perry. On en vend 60 000 exemplaires en un an. Suivent d'énormes spectacles à la PDA (dont un avec l'Orchestre symphonique de Montréal). En 1974, il remporte un succès considérable avec « T'es mon amour, t'es ma maîtresse » qu'il enregistre avec Ginette Reno.

Une autre facette du talent de Ferland se révèle en 1976 alors qu'il devient comédien, scripteur et musicien dans le film Chanson pour Julie de Jacques Vallée. C'est à la même époque qu'il donne le « Show des cinq grands » aux côtés de Claude Léveillée, Gilles Vigneault, Robert Charlebois et Yvon Deschamps à Québec, dans le cadre de la Semaine du patrimoine, puis à Montréal, lors des fêtes de la Saint-Jean-Baptiste. Après une tournée au Québec, il enregistre en 1978 quatre émissions de « Faut voir ça » pour la télévision de la SRC; regroupées en un superspécial intitulé « Between Chopin and William Tell », elles sont présentées au réseau anglais la même année.

Pendant les années 1980, sans délaisser la composition, Ferland revient à l'animation télévisée avec « Station soleil » (Radio Québec, 1981-1987), « Tapis rouge » (SRC, 1986), « L'autobus du showbusiness » (SRC, 1987) et « Ferland/Nadeau » (Télé-Métropole, 1990). En 1984, il participe à la tournée du spectacle « Du gramophone au laser », pot-pourri des meilleures chansons québécoises des cinquante dernières années. En 1989, Ferland fait jouer à la PDA l'opéra Gala dont il a écrit les textes sur une musique de Paul Baillargeon. Cette immense production, inspirée de la vie de l'amante et muse de Salvator Dali et Paul Éluard, interprétée par Sylvie Tremblay, ne tient l'affiche que quelques jours et est un échec financier.

Prix et chansons

En reconnaissance des 30 albums lancés et des 450 chansons composées, Ferland est nommé Officier de l'Ordre du Canada en 1996, et Chevalier de l'Ordre national du Québec en 2003. Il est célébré comme l'un des meilleurs auteurs-compositeurs-interprètes du Québec et du monde francophone en général. En 2007, il donne son dernier concert à Montréal et est intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens. Parmi ses plus grands succès, outre ceux déjà mentionnés, on remarque « Les Immortelles », « Les Fleurs de macadam », « Ton visage », « Rue Sanguinet », « Avant de m'assagir », « Le petit roi », « Ste-Adèle P.Q. », « Un peu plus haut, un peu plus loin », « Marie-Claire », « Quand on aime on a toujours 20 ans », « Androgyne », « T'es mon amour, t'es ma maîtresse » et « Je reviens chez nous ». Claude Danjean, Franck Dervieux, Gilbert « Buck » Lacombe, Paul de Margerie et Lucien Merer comptent parmi ses directeurs musicaux.

Chanteur romantique par excellence, Ferland s'entoure toujours des meilleurs interprètes, la plupart du temps des femmes. Les chansons de Ferland « parlent d'amour et de femmes, mais aussi de souvenirs, d'angoisses, d'espoir et de rêves, toujours avec cette chaleur irrésistible qu'on lui connaît. Il se livre à son public dans un spectacle musical de grande qualité, chargé d'émotions les plus douces comme les plus bouleversantes » écrit Claude Lacombe dans Ici Radio-Canada (25-31 mars 1978).

Discographie

Jean-Pierre chante ses compositions : 1959; Music Hall 33-106 et Maisonneuve 17003.

Rendez-vous à la coda : 1961; Sel SSP-24.085.

J'estime, j'aime, j'amoure : 1962; Sel SSP-24.090.

Jean-Pierre Ferland à Bobino : 1963; Sel S-398.053.

M'aimeras-tu ou ne m'aimeras-tu pas : 1963; Sel SSP-24.106.

Jean-Pierre Ferland vol. 4 : 1965; Sel SSP-24.132.

Avant de m'assagir / Les noces d'or / Les journalistes... : 1966; Barclay 45511.

Le Disque d'or : (1966); Sel S-398.149.

Jean-Pierre Ferland vol. 5 : 1966; Sel SSP-24.149.

Jean-Pierre Ferland : 1968; Barclay B-80006.

Un peu plus loin : 1969; Barclay 80050.

Jaune : 1970; Barclay 80090 et Jaune PJC-1002 (CD).

Soleil : 1971; 2-Barclay 80114-80115 et Jaune PJC-1003 (CD).

Les Grands succès Barclay, vol. 5 : (1972); 2-Barclay 75005.

Les Vierges du Québec : 1973; Jaune JF-7300.

Le Showbusiness : 1974; Barclay 80208.

Les 20 premiers succès de Jean-Pierre Ferland : (1974?); Sel SQ-20-001.

Quand on aime on a toujours 20 ans : 1975; 2-Barclay 80228.

La Pleine lune : 1977; Telson AE-1510.

L'Album Jean-Pierre Ferland : (1979?); Promoson JPA-7514.

Jean-Pierre Ferland : 1980; Telson AE-1524.

Dix ans trop tôt : 1981; Pro-Culture PPC-6001.

Y'a deux chansons pareilles : 1981; Pro-Culture PPC-6011.

Androgyne : 1984; Jaune PJ-1001.

Master Serie : (1989); Barclay 839-671-2 (CD).

Bleu Blanc Blues : 1992; Jaune PJC-1004 (CD).

Jean-Pierre Ferland, Premier coffret, disque 1 : 1993; Jaune PJC-2-1007 (CD).

Écoute pas ça : 1995; Jaune PJC-1008 (CD).

Jean-Pierre Ferland, Premier coffret, disque 2 : 1997; Jaune PJC-2-1011 (CD).

Une fois deux, tome I : 1997; Jaune PJC-2-1012.

Une fois deux, tome 2 : 1998; Jaune PJC-2-1013.

L'amour c'est d'l'ouvrage : 1999; Jaune PJC-1030.

Troisième coffret : 2000; GSI Musique PJC-2-1031.

Tournée 2000 : 2001; Jaune PJC-2-1032.

Le petit roi : 2004; GSI Musique PJC-1133.

Voir aussi DISCOGRAPHIE de Chansonniers.

Bibliographie

J. RUDEL-TESSIER, « Jean-Pierre Ferland, un Canadien qui a réussi », CompCan, 13 (déc. 1966).

Hélène JASMIN, « Interview! Jean-Pierre Ferland », CompCan, 109 (mars 1976).

Roger TREMBLAY, « Visages de la chanson québécoise » (Montréal 1976).

Carole VALLIÈRES, « Ferland toujours 20 ans », Chansons, vol. 18, n<sup>o</sup> 5 (sept.-oct. 1995).

Marcel BROUILLARD, Visages de la chanson : un siècle chanté - mes coups de cœurs! (Mont-Royal 2000).


Lecture supplémentaire

  • Rudel-Tessier, J. 'Jean-Pierre Ferland: great Canadian success story,' Canadian Composer, 13, Dec 1966

    Jasmin, Hélène. 'Interview! Jean-Pierre Ferland,' Canadian Composer, 109, Mar 1976

    Tremblay, Roger. Visages de la Chanson Québécoise, (Montreal 1976)

    Vallières, Carole. 'Ferland toujours 20 ans,' Chansons, vol 18, no. 5, Sept-Oct 1995

    Brouillard, Marcel. Visages de la Chanson : Un siècle chanté--mes coups de cœurs! (Mont-Royal 2000)