Rough Trade

Rough Trade était un groupe de rock New Wave avant-gardiste et politiquement engagé avec des influences punk. Le groupe a été formé en 1975 à Toronto par le multi-instrumentaliste Kevan Staples et la chanteuse Carole Pope, originaire de Manchester et élevée à Scarborough. Reconnu pour ses chansons de nature ouvertement sexuelle et pour la théâtralité burlesque de ses concerts, qui affichaient souvent du bondage et des satires sexuelles, le groupe a été l’une des premières formations musicales du genre « mainstream » à inclure des références explicitement gaies et lesbiennes dans ses chansons. Rough Trade a connu un succès commercial et critique au début des années 1980, et a remporté quatre prix Juno, avant de se séparer en 1986. Le groupe est surtout connu pour son succès osé et controversé High School Confidential, qui a été intronisé au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en septembre 2020. 



Débuts

Carol Pope et Kevan Staples commencent à collaborer en 1968, en jouant en tant que duo dans les bars de Yorkville et se développant une réputation pour son mélange avant-gardiste de musique pop et de politique sexuelle. Au début des années 1970, les deux musiciens forment deux groupes, O et Bullwhip Brothers, avant de fonder Rough Trade en 1975. Ils donnent régulièrement des concerts à la Grossman’s Tavern à Toronto et, en 1977, sortent leur premier album, Rough Trade Live ! qui, malgré son nom, n’est pas enregistré en direct, mais plutôt en studio. Plus tard cette même année, le groupe met en scène la revue de théâtre Restless Underwear au Massey Hall , qui met en vedette la travestie Américaine Divine.

Succès des années 1980

Après avoir attiré l’attention de l’influent producteur Jack Richardson (The Guess Who , Alice Cooper, Bob Seger), le groupe, qui inclue maintenant Terry Wilkins (basse, voix), Bucky Berger (percussions) et Dave McMorrow (clavier, voix), signe un contrat avec l’étiquette indépendante True North Records  et sort un deuxième album, Avoid Freud (1980). La chanson Fashion Victim, sur la face B du délibérément controversé What’s The Furor About The Führer ?, se classe parmi le top 40 au Canada. Leur simple suivant, High School Confidential, devient l’une des chansons les plus controversées de l’histoire de la musique canadienne.

Son contenu sexuellement suggestif et ses paroles osées (incluant la phrase it makes me cream my jeans when she comes my way [je crème mon jean quand elle vient vers moi] qui a été censurée pour la radio), en plus de son rythme dansant de R&B et de son refrain fluide et accrocheur, mènent la chanson à la douzième position au palmarès canadien. Avoid Freud est certifié platine au Canada avec des ventes de plus de 100 000 copies. Son producteur Gene Martynec gagne le prix Juno du producteur de l’année pour son travail sur High School Confidential. En 2005, la chanson est classée 38e meilleure chanson canadienne de tous les temps par 50 tracks : The Canadian Version, une série de la CBC Radio One. La chanson High School Confidential est intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens en septembre 2020. Elle est incluse dans l’exposition interactive permanente du Centre national de musique de Calgary.

Leur chanson Shakedown est utilisée dans le film d’Al Pacino, Cruising (1980), et leur troisième album, For Those Who Think Young (1981) se classe au top 10 des albums au Canada. Il est certifié or grâce au plus gros succès commercial du groupe, All Touch, qui se classe en douzième position au palmarès canadien et en 58e position au Billboard Hot 100. La chanteuse pop britannique Dusty Springfield collabore à For Those Who Think Young en tant que choriste. Elle reprend les chansons de Rough Trade Soft Core et I Am Curious sur son album White Heat en 1982 et est, à cette époque, dans une relation amoureuse avec Carol Pope.

L’album suivant de Rough Trade, Shaking the Foundations (1982), se classe au top 10 au Canada et comprend le succès du top 20 Crime of Passion. Cet album inclut des voix d’invités comme le chanteur Bruce Cockburn  et la chanteuse soul américaine Nona Hendryx. En 1983, l’album Weapons devient disque d’or, et plus tard cette même année, la chanson Never Said I Loved You, un duo entre Carol Pope et Paul Hyde des Payola $, est un succès du top 10. Rough Trade enregistre ensuite son sixième album, O Tempora ! O Mores ! (1984) avec le producteur de Rush , Terry Brown, mais l’album n’obtient pas le succès commercial escompté, et il s’avère être le dernier album du groupe. En 1985, le groupe lance une compilation de ses plus grands succès, Birds of a Feather et en 1986, il fait une tournée d’adieu qui se termine au Spectrum de Montréal. Nona Hendryx et Dusty Springfield participent à ce dernier concert.

Carole Pope

Provocatrice et franche, et une des premières vedettes pop ouvertement gaies, « The Pope » (souvent surnommée ainsi par ses admirateurs) a été citée comme étant une influence importante par des artistes telles que Peaches (qui reprend High School Confidential en 1995 sur son album Fancypants Hoodlum) et k.d. lang . Carol Pope remporte le prix Juno en 1981 dans la catégorie chanteuse la plus prometteuse de l’année, et celui de meilleure chanteuse de l’année en 1983 et en 1984. Après la fin de Rough Trade, elle déménage à Los Angeles pour y poursuivre une carrière d’écriture de musique pour films et télévision, ainsi qu’une carrière solo. Elle joue dans Patria de R. Murray Schafer en 1987, et elle sort les simples Nothing But a Heartache (1989), Radiate (1995) et The Silencer (1999). Son frère meurt du sida en 1996 et elle publie le livre Anti Diva, une autobiographie sans retenue, en 2000. Ses albums solos Transcend (2005) et Landfall (2011), sont très bien accueillis par la critique.

Prix

  • Producteur de l’année (Gene Martynec, « High School Confidential »), prix Juno (1981)
  • Chanteuse la plus prometteuse de l’année (Carole Pope), Prix Juno (1981)
  • Meilleure chanteuse de l’année (Carole Pope), Prix Juno (1983)
  • Meilleure chanteuse de l’année (Carole Pope), Prix Juno (1984)

 

Une version de cet article est parue initialement dans l’Encyclopédie de la musique au Canada .