BFC Cornwallis (NCSM Cornwallis) | l'Encyclopédie Canadienne

article

BFC Cornwallis (NCSM Cornwallis)

Le NCSM Cornwallis a été créé en tant que base d’instruction pour les membres de la Marine royale canadienne (MRC) et du Service féminin de la Marine royale du Canada (SFMRC) durant la Deuxième Guerre mondiale. Bien que fermé en 1946, il a repris ses activités en tant que base d’instruction en 1949. Après l’unification des Forces armées canadiennes en 1968, il a été renommé Base des Forces canadiennes (BFC) Cornwallis et est devenu la base d’instruction anglophone pour les recrues de tous les éléments (mer, terre et air). La base a été décommissionnée en 1995. Plus de 500 000 membres des Forces armées canadiennes ont été entraînées au NCSM Cornwallis et à la BFC Cornwallis.

HMCS Cornwallis

Base d’instruction durant la Deuxième Guerre mondiale

Au début de la Deuxième Guerre mondiale, la MRC possède six navires de guerre et un effectif de 3 500 personnes. À la fin de la guerre, elle est devenue la quatrième plus importante marine au monde, avec un effectif de 90 000 personnes et une force auxiliaire féminine de plus de 6 000 membres.

L’instruction de base pour les recrues masculines se déroule à l’Arsenal CSM Halifax et son auxiliaire, le NCSM Stadacona. Toutefois, le nombre de recrues grandissant rapidement, la Marine crée un nouvel établissement d’instruction de base. Le 1er mai 1942, le NCSM Cornwallis ouvre ses portes à Halifax, à l’Arsenal CSM, tandis qu’une nouvelle base est construite sur la rive sud du bassin d’Annapolis. Le Cornwallis entre en activité en 1943 dans son nouvel emplacement à Deep Brook, dans le comté d’Annapolis, en Nouvelle-Écosse. (La formation des officiers de marine est établie à NCSM Kings.)

Les cours d’instruction navale s’étendent habituellement sur six à huit semaines et couvrent des sujets comme le matelotage, la manœuvre des cordes et le maniement des armes. Plusieurs navires de la MRC sont aussi stationnés au NCSM Cornwallis. Toutefois, en raison du besoin urgent de marins, les cours et programmes sont souvent abrégés, et l’entraînement en mer proprement dit n’a pas lieu avant le service actif.

Le NCSM Cornwallis fournit aussi des programmes spécialisés, notamment sur le fonctionnement de la salle des machines, la comptabilité, l’utilisation de l’ASDIC (ancienne version du sonar) et les techniques de lutte anti-sous-marine. Il comprend aussi un centre de guerre chimique et une école d’artillerie navale.

Ouverture du NCSM Cornwallis

Wrens au NCSM Cornwallis

Les membres du SFMRC, communément appelés « Wrens », sont aussi entraînées au NCSM Cornwallis. Le SFMRC est établi en juillet 1942, après la création du Service féminin de l’Armée canadienne et du Service féminin de l’Aviation royale canadienne en 1941. Considéré comme un « auxiliaire féminin », il constitue un service indépendant de la MRC.

L’entraînement de base des Wrens commence en juillet 1942 au NCSM Conestoga à Galt, Ontario. Après l’entraînement de base, certaines Wrens passent au NCSM Cornwallis pour recevoir un entraînement spécial. Des Wrens assurent 39 fonctions durant la Deuxième Guerre mondiale, incluant le travail de bureau, le codage, la signalisation et la télégraphie sans fil. C’est la première fois que des femmes servent dans la Marine canadienne dans un autre rôle que celui d’infirmières.

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le Canada possède la quatrième plus grande marine au monde, avec 434 vaisseaux, 89 000 hommes et 6 000 femmes. Beaucoup ont reçu leur entraînement de base ou spécialisé au NCSM Cornwallis. À son apogée, la base possède un effectif de 11 000 personnes, ce qui en fait un des plus grands établissements d’instruction navale du Commonwealth britannique.

NCSM Cornwallis

Centre d’entraînement après la guerre

La Deuxième Guerre mondiale étant terminée, le NCSM Cornwallis est fermé le 28 février 1946. Toutefois, avec la montée de la Guerre froide et la création de l’OTAN, le site est recommissionné en 1949 et chargé de l’instruction de base des jeunes recrues. En 1951, le Cornwallis devient aussi le principal établissement d’instruction pour les femmes membres de la réserve navale.

Après l’unification de la MRC, de l’Armée canadienne et de l’Aviation royale canadienne en février 1968, le NCSM Cornwallis est renommé Base des forces canadiennes (BFC) Cornwallis. Il devient la division anglophone de l’école de Recrues des Forces canadiennes pour l’ensemble des Forces canadiennes de terre, de mer et de l’air.

La base est décommissionnée en mai 1995 lorsque l’instruction de base est transférée à Saint-Jean, au Québec. À ce moment, le NCSM Cornwallis et la BFC Cornwallis ont cumulé plus de 50 ans de service et formé plus de 500 000 militaires.