Crustacés, ressources en

Dans certaines localités du golfe du Saint-Laurent, il y a des pêches spéciales pour le homard destiné aux conserves, qui est légèrement plus petit que le homard frais.

Homard
Le Homard américain est la seule esp\u00e8ce présente dans les eaux canadiennes et l'une des ressources en crustacés les plus intéressantes du pays (oeuvre de Kendall Morris).

Crustacés, ressources en

Au Canada, toutes les espèces de Crustacés qui ont une valeur économique importante font partie de l'ordre des Décapodes. Ces derniers constituent une fraction majeure de la valeur monétaire des PÊCHES canadiennes et, dans certaines régions, particulièrement dans l'Est, l'économie régionale en dépend parfois presque complètement. Le Homard d'Amérique (Homarus americanus) est la plus précieuse de ces ressources. On livre du HOMARD vivant fraîchement capturé presque partout en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Alternativement, on peut le garder dans des étangs en attendant la recrudescence de la demande et des prix. Un faible pourcentage est cuit et mis en conserve.

Dans certaines localités du golfe du Saint-Laurent, il y a des pêches spéciales pour le homard destiné aux conserves, qui est légèrement plus petit que le homard frais.

En 1993, les débarquements ont dépassé 40 000 t sur la côte atlantique pour une valeur de presque 294 millions de dollars, ce qui représente plus du double de la valeur des industries du CRABE et de la CREVETTE combinées. Sur la côte Est, le Crabe des neiges (Chionoecetes opilio) est l'espèce de crabe la plus précieuse (presque 109 millions de dollars) et, sur la côte Ouest, ce titre revient au Crabe dormeur (Cancer magister) (plus de 17 millions de dollars en 1993). Dans les eaux de la Colombie-Britannique, la principale espèce commerciale est la Crevette tachetée (Pandalus platyceros) qui, avec la Crevette océanique (Pandalus jordani), a rapporté environ 11 millions de dollars en 1993, ce qui est considérablement moins que les 81 millions qu'a rapportés la Crevette nordique (Pandalus borealis) sur la côte Est.

En raison du caractère saisonnier des pêches et des récoltes imprévisibles, l'AQUACULTURE d'espèces à valeur commerciale a des perspectives d'avenir intéressantes. Parmi les Décapodes canadiens qui ont un potentiel aquicole, le Homard d'Amérique qui retient le plus d'attention. Les problèmes technologiques et biologiques semblent surmontables, mais le rendement des pêches et les coûts onéreux de l'élevage du homard depuis l'oeuf jusqu'à la maturité commerciale rendent l'aquaculture commerciale du homard non rentable.


En savoir plus

Liens externes