Jully Black

Jully Ann Inderia Gordon, chanteuse, compositrice, actrice, femme de télévision (née le 8 novembre 1977 à Toronto, en Ontario). Jully Black est connue comme étant la « reine canadienne du R&B ». En 2013, CBC Music l’a nommée dans sa liste des 25 plus grands interprètes canadiens de tous les temps. Sa voix riche d’alto empreinte d’âme a été comparée à celles de Tina Turner et d’Amy Winehouse. Elle a remporté un prix Juno sur dix nominations et a écrit des chansons pour Destiny’s Child, Nas, Sean Paul et Missy Elliot, entre autres. Elle a également créé sa propre compagnie d’enregistrement, de gestion et d’édition, ainsi que sa propre entreprise d’entraînement physique. Jully Black a joué sur scène dans une production torontoise de la pièce de trey anthony « da Kink in my Hair, ainsi que dans la pièce Caroline, or Change de Tony Kushner et Jeanine Tesori; cette dernière lui a valu un Dora Award en 2020. Elle est également animatrice de télévision, de radio et une juge invitée très populaire. Elle a été intronisée à l’Allée des célébrités canadiennes en 2021.

Jully Ann Inderia Gordon, chanteuse, compositrice, actrice, femme de télévision (née le 8 novembre 1977 à Toronto, en Ontario). Jully Black est connue comme étant la « reine canadienne du R&B ». En 2013, CBC Music l’a nommée dans sa liste des 25 plus grands interprètes canadiens de tous les temps. Sa voix riche d’alto empreinte d’âme a été comparée à celles de Tina Turner et d’Amy Winehouse. Elle a remporté un prix Juno sur dix nominations et a écrit des chansons pour Destiny’s Child, Nas, Sean Paul et Missy Elliot, entre autres. Elle a également créé sa propre compagnie d’enregistrement, de gestion et d’édition, ainsi que sa propre entreprise d’entraînement physique. Jully Black a joué sur scène dans une production torontoise de la pièce de trey anthony « da Kink in my Hair, ainsi que dans la pièce Caroline, or Change de Tony Kushner et Jeanine Tesori; cette dernière lui a valu un Dora Award en 2020. Elle est également animatrice de télévision, de radio et une juge invitée très populaire. Elle a été intronisée à l’Allée des célébrités canadiennes en 2021.
Jully Black

Premières années et vie de famille

Fille de parents immigrants jamaïcains, Jully Black grandit dans une famille chrétienne pentecôtiste fervente à Toronto, dans le quartier Jane et Finch. Elle est la plus jeune d’une famille de neuf enfants et la première née au Canada. Sa vie familiale est marquée par la tragédie. Son frère jumeau meurt à leur naissance et sa sœur Colleen meurt en Jamaïque à l’âge de 11 ans. Après le départ de son père alors qu’elle n’est âgée que de sept ans, Jully Black est élevée par sa mère Agatha, qui travaille sans relâche pour pouvoir emmener tous ses enfants au Canada. En 1990, sa sœur Sharon meurt subitement à l’âge de 24 ans, laissant derrière elle deux jeunes enfants.

Jully Black commence à chanter à l’âge de six ans lorsqu’une de ses sœurs l’amène avec elle à la répétition de la chorale de l’église. Elle attribue à Whitney Houston, qu’elle entend à la radio alors qu’elle a sept ans, de lui avoir fait découvrir la musique pop. Elle déclare un jour au National Post : « Sans Whitney Houston, il n’y aurait pas de Jully Black. »

Inspirée par la passion artistique de sa défunte sœur Sharon et par le manque de femmes de couleur dans les médias canadiens, Jully Black décide de poursuivre une carrière en musique dès l’âge de 12 ans. À cette époque, sa mère l’inscrit à des cours de mannequin et de musique. Après avoir remporté un concours de jeunes talents locaux et avoir chanté lors de nombreux événements, elle commence à voyager à New York toutes les fins de semaine pour chanter et enregistrer, à l’âge de 14 ans. Tout en poursuivant sa carrière en musique, elle fréquente le C.W. Jefferys Collegiate Institute avant de passer au Oakwood Collegiate pour suivre leur programme de musique très réputé. Elle obtient également un diplôme en technique policière au Collège Seneca.


Début de carrière

À 20 ans, Jully Black collabore avec Choclair, un rappeur de Toronto, sur la chanson What It Takes. Celle-ci remporte un prix Juno pour le meilleur enregistrement de rap en 1997. Cette même année, elle collabore également avec Kardinal Offishalll sur Jeevin’ (Life), et avec le rappeur torontois Infinite sur sa chanson 360 Degrees. Cette dernière obtient une nomination pour le meilleur vidéoclip de rap aux prix MuchMusic de 1998.

À 21 ans, Jully Black signe avec Warner/Chappell Music Canada. Elle écrit des chansons pour Destiny’s Child, Nas, Sean Paul, Missy Elliott et de nombreux autres artistes. Sa chanson I Know, écrite pour Destiny’s Child, apparaît sur la bande sonore de la comédie musicale The Fighting Temptations en 2003. Sa chanson The Things You Do est renommée Heaven et est incluse sur l’album certifié platine de Nas, God’s Son, en 2002.

Jully Black produit, à titre indépendant, un certain nombre de chansons originales, dont Rally’n. Celle-ci obtient une nomination pour un prix Juno dans la catégorie de la meilleure chanson R&B ou soul, et une autre pour un prix MuchMusic Video dans la catégorie du meilleur vidéoclip R&B ou soul. En 2000, sa collaboration avec le rappeur 2Rude et avec Grimmi Grimmi lui vaut un prix MuchMusic Video pour le meilleur vidéoclip R&B ou soul. Elle chante également un certain nombre de chansons du groupe hip‑hop et R&B torontois Baby Blue Soundcrew, incluant Money Jane et The Day Before. La chanson Money Jane obtient une nomination pour un prix Juno dans la catégorie du meilleur enregistrement rap en 2001. La chanson The Day Before obtient une nomination pour la meilleure collaboration ou meilleur groupe canadien pour un prix MuchMusic Video en 2002.

Sa chanson originale You Changed est présentée dans le film Brown Sugar (2002). Elle est également en nomination pour un prix Juno en 2003, pour le meilleur enregistrement R&B ou soul. Un autre de ses simples, I Travelled, est inclus sur la compilation Women & Songs 7 (2003). Aux côtés de Choclair, Jully Black fait l’ouverture du concert de 50 Cent et de Jay‑Z à Toronto en 2003.


I Travelled (2003) et This Is Me (2005)

La sortie du premier album de Jully Black, I Travelled, est prévue en 2003. Cependant, la sortie est retardée et l’album est finalement abandonné après l’absorption de sa maison de disques, MCA, par Interscope. Jully Black travaille alors comme caissière dans une banque. Elle lance également sa propre compagnie d’enregistrement, de gestion et d’édition, Jully Black Entertainment Inc. En 2004, elle obtient une nomination pour un prix Gemini dans la catégorie de la meilleure interprétation ou animation dans une émission ou un programme de variétés, pour sa performance dans l’émission spéciale Tonya Lee Williams : Gospel Jubilee.

Jully Black signe finalement avec Universal Music Canada et sort son premier album, This Is Me, en 2005. L’album se classe au 34e rang du palmarès Nielsen SoundScan, et inclut la chanson 5x Love/Material Things, une collaboration avec Nas qui culmine au 30e rang sur les palmarès canadiens. Le simple Sweat of Your Brow atteint la 16e position. En 2005, Jully Black fait l’ouverture des Black Eyed Peas lors de leur tournée pancanadienne, et en 2006, This Is Me obtient une nomination pour un prix Juno dans la catégorie du meilleur enregistrement R&B ou soul. Jully Black obtient également une nomination pour un prix Gemini en 2006 dans la catégorie de la meilleure interprétation ou animation dans une émission ou un programme de variétés, cette fois pour son interprétation de la chanson de Gene MacLellan Put Your Hand in the Hand lors de la cérémonie d’intronisation au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens cette année‑là.

Revival (2007)

Le deuxième album de Jully Black, Revival (2007), est dédié à Sharon, sa sœur décédée. L’album est produit par le batteur et producteur des Black Eyed Peas, Keith Harris. Revival est un mélange plus diversifié de pop, de R&B, de soul et de rock, et il présente la chanson Seven Day Fool, chantée à l’origine par Etta James, qui demeure à ce jour le simple de Jully Black le plus vendu. Il culmine à la neuvième place sur le palmarès canadien de Billboard’s Hot 100. Revival obtient une certification or au Canada, et il remporte le prix du meilleur enregistrement R&B ou soul lors des prix Juno de 2008. Jully Black fait la clôture du spectacle en interprétant Seven Day Fool, qui est en nomination dans la catégorie du meilleur simple.


The Black Book (2009)

Le troisième album de Jully Black, The Black Book, est une collection de chansons dance, urban et rock, et l’album marque une rupture avec son style hip‑hop antérieur. L’énergique simple Running atteint le 40e rang du palmarès canadien de Billboard’s Hot 100. L’album obtient une nomination pour un prix Juno de 2010 dans la catégorie du meilleur enregistrement R&B ou soul. Jully Black joue également la chanson Recalculate lors du spectacle d’avant-première des cérémonies d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver.

En 2010, la chanson de Jully Black At the Roncies (à propos du quartier Roncesvalles à Toronto) est choisie pour représenter l’Ontario dans le cadre du concours d’écriture de chansons organisé par CBC Radio 2, le Great Canadian Song Quest.

Droppin W(8) (2012) et Jully Black the LP (2016)

Le quatrième album studio de Jully Black, initialement intitulé (8) ight, sort sous le titre Made In Canada pour refléter sa fierté d’être canadienne. Cet album est précédé, en 2012, de la sortie numérique gratuite de Droppin W(8), un album de 11 titres de musique dance et reggae. Le simple de Jully Black, Fugitive, sorti en 2012, obtient une nomination pour un prix Juno de 2013 dans la catégorie du meilleur enregistrement R&B ou soul.

Avant la sortie prévue de Made in Canada, Jully Black quitte Universal Music Canada, expliquant qu’elle souhaite avoir plus de contrôle artistique sur son travail. En 2015, elle sort Fever, un nouveau simple de musique soul. Cette chanson fait partie de son album Jully Black the LP, qui est lancé par la maison de disques d’Atlanta The Officials Music Group en 2016.

Un nouvel album, provisoirement intitulé Three Rocks and A Slingshot, devait sortir en avril 2020, mais a été reporté en raison de la pandémie de COVID-19.

Jully Black

Apparitions sur scène et à la télévision

Alors qu’elle est en tournée avec les Black Eyed Peas en 2005, Jully Black décroche un poste de correspondante pour l’émission d’actualité sur le divertissement eTalk, de CTV. Elle travaille pour cette émission jusqu’en 2010, interviewant des invités comme Oprah Winfrey et Jay‑Z. Toujours en 2005, elle joue le rôle de la prédicatrice Raven Dauda dans la production torontoise de la pièce Da Kink in my Hair, de trey anthony. La pièce est un succès critique et joue à guichets fermés durant 106 représentations au Princess of Wales Theatre. En 2007, Jully Black interprète la chanson thème de l’adaptation de Da Kink in my Hair sur Global TV et joue dans plusieurs épisodes de la série.

De 2005 à 2008, Jully Black est juge sur divers épisodes de Video on Trial diffusé sur MuchMusic. En 2008, elle devient correspondante et mentore pour l’émission Canadian Idol, et elle décroche un rôle dans le film policier Saving God. En 2011 et 2012, elle est également panéliste pour l’émission The Marilyn Denis Show. En 2015, elle est juge dans un épisode de l’émission de CBC Canada’s Smartest Person.

En 2018, Jully Black fait une apparition à l’émission Canada Reads sur CBC, où elle défend The Marrow Thieves (Pilleurs de rêves), un roman dystopique de l’écrivaine métis Cherie Dimaline. Jully Black soutient que l’histoire du roman est une allégorie de l’impact des pensionnats indiens du Canada sur les peuples autochtones. Elle dénonce la « présence du privilège colonial » au Canada. Son débat avec Jeanne Beker, qui défend le livre « Forgiveness » de Mark Sakamoto, devient si animé que Jeanne Beker le prend comme une attaque personnelle. « Pourquoi m’attaques-tu ? » dit-elle. « Je sens que tu me parles comme si je n’y croyais pas. » Jully Black répond en disant : « Peu importe ce que tu ressens, apporte ça au pied de l’autel (take it to the altar), car je ne suis pas responsable de tes sentiments. » Le hashtag #takeittothealter devient un sujet chaud sur Twitter. Le Toronto Star déclare que l’expression est utilisée « comme un moyen succinct de répondre lorsque des personnes privilégiées placent leurs propres sentiments au centre d’une conversation qui ne les concerne pas. » L’incident de Canada Reads fait les manchettes nationales et internationales. Jully Black commence à vendre des chandails arborant la phrase « Whatever you’re feeling #takeittothealtar » (peu importe ce que tu ressens, apporte ça au pied de l’autel).

Du 30 janvier au 15 février 2020, Jully Black joue aux côtés de Measha Brueggergosman dans une production de la comédie musicale Caroline, or Change de Tony Kushner et Jeanine Tesori, à la salle de théâtre Winter Garden de Toronto. Ce rôle est le premier de Jully Black dans une production de théâtre musical. Dans une déclaration, elle y fait référence comme étant « une manifestation, un rêve devenu réalité ». Sa performance lui vaut le Dora Award de la performance exceptionnelle dans un rôle principal en théâtre musical.

Le 31 décembre 2020, Jully Black fait partie de l’émission pour le réveillon du Nouvel An de TVO, From Ontario with Love : A Celebration of Hope, aux côtés de vedettes comme Avril Lavigne, les Barenaked Ladies et The Halluci Nation. Elle se produit également lors de la 50e cérémonie des prix Juno en avril 2021 pour marquer le 30e anniversaire de la catégorie rap des prix Juno; parmi les autres artistes figurent également Kardinal Offishall, Haviah Mighty et Maestro Fresh Wes. En juillet, Jully Black coanime les cérémonies officielles de la fête du Canada sur la Colline du à Ottawa. En octobre 2021, elle fait une apparition dans un épisode de la série de CBC TV Diggstown, dans laquelle elle joue le rôle d’une travailleuse de la santé accusée d’avoir infecté les résidents d’un foyer de soins de longue durée avec la COVID-19.

Vie personnelle et autres activités

En novembre 2017, Jully Black pleure le décès de sa mère suite à une longue maladie, et elle attribue plus tard à ces circonstances de lui avoir inculqué un nouveau sentiment de détermination. En 2018, elle lance le défi national d’entraînement physique 100 String and Sexy (100SAS). Cependant, en mars 2019, Jully Black subit une intervention chirurgicale d’urgence pour traiter une hémorragie des cordes vocales causée par un grave cas de grippe. « Je suis tombée malade parce que mon système immunitaire était compromis », a-t-elle déclaré à CTV News. « Je travaillais trop, je m’entraînais trop. » Pendant les trois mois qui suivent la chirurgie, elle a dû garder le silence, ne pas parler ou chanter.

Depuis juillet 2018, Jully Black anime sa propre émission de radio hebdomadaire, The Blackout with Jully Black, tous les mercredis à 22 h sur le Newstalk 1010 de iHeartRadio. En novembre 2020, Jully Black publie un article d’opinion dans le Toronto Star, faisant appel à de plus grandes opportunités pour les Canadiens marginalisés. Également en 2020, elle lance un programme d’aérobie populaire en ligne appelé The Power of Step.


Implication philanthropique

Jully Black défend diverses causes de grande envergure et elle participe à de nombreux événements caritatifs. En partenariat avec Care Canada et MuchMusic, elle se rend au Bangladesh pour faire un reportage sur les conditions de travail et les ateliers clandestins. En 2006, elle se produit aux côtés des Black Eyed Peas lors d’un concert bénéfice en Afrique du Sud. Le concert recueille des fonds pour la Shanduka Foundation et son programme Adopt‑a‑School, et il sensibilise la population à leur sujet.

Jully Black est une fervente partisane de l’éducation et des programmes musicaux dans les écoles. Elle prononce de nombreux discours dans les écoles à travers le Canada, et elle a également participé au programme éducatif de l’Académie canadienne des arts et des sciences de l’enregistrement, un programme qui fournit des instruments de musique aux écoles. Elle a également été ambassadrice du WE Charity de Craig Kielburger.

Jully Black a participé à un certain nombre d’événements qui soutiennent la recherche sur le VIH/sida, incluant un concert-bénéfice au profit de la fondation Stephen Lewis. En 2014, elle a animé un camp de formation à Toronto, Kick It Up for Kidney Cancer, au profit de Cancer du rein Canada. Jully Black est une ardente défenseure des communautés LGBTQ, et elle s’est produite à plusieurs reprises lors d’événements de la Fierté, incluant à la World Pride de 2015. Également en 2015, elle a cofondé Empowered in My Skin, un organisme qui organise des conférences à travers le monde entier dans le but d’aider les jeunes femmes à s’autonomiser et à devenir plus confiantes.

Prix

  • Meilleure vidéo R&B ou soul (Dissin’ Us avec 2 Rude et Grimmi Grimmi), prix vidéo MuchMusic (2000)
  • Meilleur enregistrement dance/electronic (Sweat of Your Brow), Canadian Urban Music Awards (2005)
  • Meilleur enregistrement R&B ou soul (Revival), prix Juno (2008)
  • Prix BBPA Harry Jerome, Divertissement (2018)
  • Performance exceptionnelle dans un rôle principal en théâtre musical, Dora Awards (2020)
  • Intronisée, l’Allée des célébrités canadiennes (2021)