Tortue ponctuée | l'Encyclopédie Canadienne

Article

Tortue ponctuée

La tortue ponctuée (Clemmys guttata) est une petite tortue d’eau douce originaire de l’est de l’Amérique du Nord. Elle doit son nom aux taches jaune vif ou jaune orangé qui ornent sa carapace, sa tête et ses membres. Au Canada, son aire de répartition se limite au sud et au centre de l’Ontario, où elle vit dans des terres humides peu profondes telles que des marécages, des marais, des tourbières minérotrophes et des tourbières oligotrophes. La tortue ponctuée est en voie de disparition, tant au Canada que dans le monde.

La tortue ponctuée doit son nom aux taches jaune vif ou jaune orangé sur sa carapace, sa tête et ses membres.

Description

La dossière (carapace) de la tortue ponctuée femelle peut atteindre une longueur de 14,25 cm, tandis que celle du mâle, légèrement plus petite, a une longueur maximale de 12,2 cm. La carapace unie légèrement bombée est noire et parsemée de points de couleur jaune prononcé ou orange jaunâtre. La partie ventrale de la carapace (plastron) est jaune, orangée ou crème avec taches foncées, mais peut devenir complètement noire avec l’âge. La tête, le cou et la surface supérieure des pattes et de la queue varient de gris foncé à noir avec des points variant de jaune à orangé, tandis que la surface inférieure des pattes varie de jaune à orange rosâtre. Le mâle a un menton jaune et des yeux bruns, tandis que la femelle a des couleurs plus vives et un menton et des yeux jaunes ou orangés.

Le mâle a un menton jaune et des yeux bruns, tandis que la femelle a des couleurs plus vives et un menton et des yeux jaunes ou orangés.

Répartition et habitat

Au Canada, la tortue ponctuée se trouve principalement dans le sud et le centre de l’Ontario. Bien qu’il y ait quelques rapports anciens et non vérifiés de l’espèce dans le sud du Québec, il n’y a pas d’observations confirmées de l’espèce dans cette province. En Ontario, la répartition de la tortue ponctuée est clairsemée dans le sud-ouest et le sud-est de la province et s’étend vers le nord jusqu’à Muskoka et le long de la côte est de la baie Georgienne. De nombreuses populations sont petites et isolées. Aux États-Unis, l’aire de répartition de la tortue ponctuée s’étend à l’ouest, depuis le Maine jusqu’au nord-est de l’Illinois, et au sud, le long de la côte atlantique jusqu’au centre de la Floride.

La tortue ponctuée vit dans des habitats en eau peu profonde qui ont généralement une végétation et des fonds meubles et boueux (p. ex., quenouilles, graminées, touffes et arbustes de carex). Ces habitats comprennent les marais, les marécages, les tourbières, les étangs, les ruisseaux au débit lent et les baies de lac peu profondes. Les individus se déplacent souvent d’une terre humide à une autre tout au long de l’année. La femelle niche sur la terre ferme, généralement à quelques centaines de mètres de la terre humide la plus proche. Elle fait son nid dans un habitat ensoleillé où les températures chaudes favorisent le développement des œufs. La tortue ponctuée se déplace sur la terre ferme lors de sa migration entre les terres humides ou vers le site de nidification. Pendant l’été, la tortue ponctuée évite les températures chaudes en se déplaçant vers des habitats terrestres et entrant en dormance, un processus appelé estivation. Pendant l’hiver, elle hiberne sous la glace des terres humides peu profondes (généralement moins de 50 cm d’eau). Dans une population de l’Ontario, on a observé au moins 16 individus hibernant ensemble. Malgré sa petite taille, la tortue ponctuée peut avoir un domaine vital relativement vaste s’étendant sur plus d’un kilomètre. Fidèle à ses sites d’hibernation et de reproduction, elle y revient généralement année après année.

Les habitats de la tortue ponctuée comprennent les marais, les marécages, les tourbières, les étangs, les ruisseaux au débit lent et les baies de lac peu profondes.

Le saviez-vous?
Certaines espèces de tortues du Canada, dont la tortue ponctuée, sont menacées par le braconnage et le trafic illégal d’espèces sauvages. Leur aspect orné et leur rareté croissante, entre autres caractéristiques, créent une demande pour ces espèces dans le commerce illégal d’espèces sauvages. Les individus sont capturés illégalement dans la nature et vendus sur le marché noir. Les organisations criminelles internationales coordonnent souvent ces activités, et un grand nombre de ces tortues sont passées en contrebande aux frontières et expédiées à l’étranger. Les tortues d’eau douce ayant une longue durée de vie et une croissance démographique lente, le braconnage peut avoir un impact important, souvent irréversible, sur les populations locales.


Reproduction et développement

Les tortues ponctuées se rassemblent dans les sites de reproduction et s’accouplent au début du printemps. Au Canada, les femelles pondent de 1 à 7 œufs de la fin mai à la fin juin. Les tortues ponctuées femelles des populations canadiennes se reproduisent généralement chaque année ou tous les 2 ans, mais certaines femelles peuvent passer plusieurs années sans se reproduire. Les œufs éclosent entre le début de septembre et la fin d’octobre. La longueur de la coquille des nouveau-nés dans une population canadienne variait entre 2,44 et 2,94 cm, mais des nouveau-nés mesurant jusqu’à 3,1 cm ont été signalés aux États-Unis. Comme pour de nombreuses tortues d’eau douce, la détermination du sexe de la tortue ponctuée dépend de la température, c’est-à-dire que le sexe de la progéniture est déterminé par la température d’incubation des œufs. Chez la tortue ponctuée, des températures plus fraîches produisent des mâles, tandis que des températures plus chaudes produisent des femelles.

Au Canada, la tortue ponctuée n’atteint sa maturité sexuelle qu’entre 10 et 15 ans. Les œufs, les nouveau-nés et les juvéniles de la tortue d’eau douce ont de faibles taux de survie; moins de 5 pour cent des œufs éclosent et survivent jusqu’à l’âge adulte. En revanche, lorsque les individus atteignent la taille adulte, leur taux de survie est très élevé. La durée de vie maximale des tortues ponctuées d’une population canadienne a été estimée à 110 ans pour les femelles et à 65 ans pour les mâles. La petite taille des couvées, la maturité tardive et le faible taux de survie de l’œuf à l’adulte ralentissant le développement des populations de tortues ponctuées, la stabilité des populations passe par la longévité des adultes.

Les œufs éclosent entre le début de septembre et la fin d’octobre.

Alimentation et prédation

La tortue ponctuée est omnivore et se nourrit de plusieurs plantes et petits animaux, y compris de feuilles, de graines, de baies, d’insectes, d’araignées, de limaces, de vers, de gastéropodes, d’écrevisses, de têtards et de charogne (animaux morts). Elle se nourrit principalement dans l’eau. Les principaux prédateurs de la tortue ponctuée mâle sont des mammifères, notamment le raton laveur, le renard, la mouffette, la loutre, le vison, le coyote et l’ ours. Le pygargue à tête blanche est également connu pour s’attaquer aux tortues adultes. Les mammifères comme le raton laveur, le renard, la mouffette et le coyote sont également de grands prédateurs de nids de tortues ponctuées. Le taux de prédation des nids peut être très élevé dans les zones où ces mammifères prédateurs sont nombreux. Les nouveau-nés sont la proie d’un large éventail d’animaux, y compris divers mammifères, oiseaux échassiers, corneilles, serpents et tortues serpentines.

Menaces

Étant donné que la tortue ponctuée a une longue durée de vie et une croissance démographique très lente, la perte du plus petit nombre d’adultes soit-il chaque année peut entraîner un déclin de la population. Toute activité entraînant la mort ou l’élimination d’adultes, comme le braconnage ou la mort de tortues sur les routes, constitue donc une grave menace pour les populations de tortues ponctuées. Une grande partie de l’habitat humide de cette espèce a déjà disparu dans tout le sud de l’Ontario, et la perte et la fragmentation continues de l’habitat ne cessent de menacer les populations restantes. Le roseau commun européen (Phragmites australis), qui envahit les habitats d’eau peu profonde, se répand rapidement dans le sud de l’Ontario et dégrade les habitats humides (voir aussi Espèces envahissantes au Canada : Plantes). Parmi les autres menaces figurent l’augmentation de l’abondance des prédateurs de nids (le raton laveur, p. ex.) dans de nombreuses zones habitées, les activités agricoles, l’exploitation forestière et le changement climatique.

Une grande partie de l’habitat humide de cette espèce a déjà disparu dans tout le sud de l’Ontario, et la perte et la fragmentation continues de l’habitat ne cessent de menacer les populations restantes.

Statut et conservation

À l’échelle mondiale, la tortue ponctuée est classée « en danger » dans la Liste rouge des espèces menacées de l’Union internationale pour la conservation de la nature. Elle figure également sur la liste des espèces en péril en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada et de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Ces lois fédérale et provinciale protègent les espèces menacées et en voie de disparition ainsi que leur habitat, dont la tortue ponctuée. En raison de la menace de braconnage, il est souvent nécessaire de garder confidentielle la localisation des populations de tortues ponctuées. Cependant, cela peut présenter des défis uniques en matière de conservation, comme la difficulté pour le public de contribuer aux programmes de recherche, d’intendance ou de rétablissement concernant la tortue ponctuée.

Taxonomie

Règne

Animalia

Embranchement

Chordata

Classe

Reptilia

Ordre

Testudines

Famille

Emydidae

Genre

Clemmys

Espèce

Clemmys guttata

En savoir plus

Morses de l'Atlantique
collection
Zoologie