Les plus grands lacs du Canada

Des relevés suggèrent qu’il pourrait y avoir jusqu’à deux millions de lacs au Canada. Alors que certains ressemblent à de petites « égratignures » à la surface du sol, beaucoup d’autres occupent une surface conséquente. Le Canada rassemble près de 14 % des lacs du monde ayant chacun une superficie de plus de 500 km2. Vous trouverez ci‑dessous une liste des plus grands lacs canadiens, classée selon la superficie totale du lac, et non pas selon la superficie qui se trouve en territoire canadien.

Des relevés suggèrent qu’il pourrait y avoir jusqu’à deux millions de lacs au Canada. Alors que certains ressemblent à de petites « égratignures » à la surface du sol, beaucoup d’autres occupent une surface conséquente. Le Canada rassemble près de 14 % des lacs du monde ayant chacun une superficie de plus de 500 km2. Vous trouverez ci‑dessous une liste des plus grands lacs canadiens, classée selon la superficie totale du lac, et non pas selon la superficie qui se trouve en territoire canadien.


1. Lac Supérieur : 82 100 km2

Le lac Supérieur est l’une des plus grandes étendues d’eau douce au monde, contenant, avec 12 100 km³, plus d’eau que l’ensemble des autres Grands Lacs combinés. Appelé Kitchi‑gummi en anishinaabemowin (ce qui signifie « grand lac » ou « grande eau »), il a ensuite été nommé Supérieur par les Français, en tant que plus au nord de tous les Grands Lacs.

2. Lac Huron : 59 600 km2

Quatre plans d’eau interconnectés forment le lac Huron : le lac Principal, la baie Saginaw, le chenal Nord et la baie Georgienne. L’île Manitoulin, la plus grande île lacustre du monde, fait partie d’un archipel à l’extrémité nord du lac Huron. L’île abrite six Premières Nations anichinabé: les Sheguiandah, les Aundeck Omni Kaning, les M’Chigeeng, les Zhiibaahaasing, les Sheshegwaning et les Wiikwemkoong.

3. Grand lac de l’Ours : 31 328 km2

Le Grand lac de l’Ours, bien que n’occupant que la troisième place sur cette liste, est le plus grand lac entièrement situé au Canada. Se trouvant dans les Territoires du Nord‑Ouest, il est composé de cinq branches distinctes, chacune avec son propre nom : Dease, McTavish, McVicar, Keith et Smith. Le Grand lac de l’Ours fait partie des légendes de Yamoria, les anciens récits des Dénés sur des héros géants, des animaux et des paysages vivants.

4. Grand lac des Esclaves : 28 568 km2

Le Grand lac des Esclaves est le deuxième plus grand lac entièrement situé à l’intérieur des frontières canadiennes. Il se trouve au sud du Grand lac de l’Ours, dans les Territoires du Nord‑Ouest. Avec une profondeur maximale de 614 m, le Grand lac des Esclaves est également le lac le plus profond d’Amérique du Nord. Il comprend deux bras : le bras Nord et le bras Est. Le nom « Esclave » vient de « Slavey », un terme parfois utilisé pour désigner un groupe important de peuples autochtones dénés de la région.

5. Lac Érié : 25 700 km2

Le lac Érié est le plus méridional et le moins profond des Grands Lacs. Au cours des années 1960 et au début des années 1970, il a été déclaré mort. Les quantités excessives d’azote et de phosphore déversées dans le lac, provenant principalement de détergents et d’engrais agricoles, ont accéléré la croissance du phytoplancton, notamment des algues. Les algues se sont développées à la surface du lac, limitant la lumière du soleil et l’oxygène disponibles pour la faune benthique. Ces espèces, comme l’éphémère fouisseur et le grand corégone, ont disparu ou ont décliné. En 1972, l’Accord sur la qualité de l’eau dans les Grands Lacs a contribué à restaurer le lac Érié, même s’il connaît toujours des zones mortes annuelles.

6. Lac Winnipeg : 23 750 km2

Les Cris appellent le lac Winnipeg win nipee, ce qui signifie « eau boueuse ». Les cartes anglaises et françaises utilisaient un certain nombre d’orthographes différentes, comme Ouynipigon et Winnipeek. Deux grandes sections de la rive orientale du lac font partie du Pimachiowin Aki, « la terre qui donne la vie » en anishinaabemowin, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

7. Lac Ontario : 18 960 km2

Plus de 55 % des résidents de la province vivent autour des rives du lac Ontario, le plus petit des Grands Lacs par la superficie. Les régions métropolitaines bordant l’extrémité occidentale du lac, soit St CatharinesNiagara, Hamilton, Toronto et Oshawa, sont connues sous le nom de Golden Horseshoe. Des terres agricoles particulièrement productives et l’accès aux routes maritimes comme la voie maritime du Saint‑Laurent et le canal Welland, sont autant de facteurs ayant favorisé la colonisation et la croissance de cette région.

8. Lac Athabasca : 7 935 km2

Le lac Athabasca fait partie du delta des rivières de la Paix et Athabasca, une zone humide, à l’ouest du lac, de la taille de l’île‑du‑Prince‑Édouard, abritant une grande diversité biologique. Il s’agit d’une région importante pour la migration et la nidification d’un certain nombre d’espèces d’oiseaux, comme la grue blanche d’Amérique et le cygne de Bewick. En outre, 80 % de la superficie du delta se situe dans les limites du parc national Wood Buffalo, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO et un sanctuaire pour le plus grand troupeau de bisons sauvages en Amérique du Nord.

9. Lac Reindeer : 6 650 km2

Le lac Reindeer, situé à la frontière entre le nord‑est de la Saskatchewan et le nord‑ouest du Manitoba, est doté d’un rivage extrêmement découpé et abrite de très nombreuses petites îles. La pêche est une industrie importante dans la région, les pêcheurs sportifs étant attirés par ses eaux claires et profondes. On y capture régulièrement des grands brochets, des touladis, des dorés jaunes et des ombres arctiques.

10. Lac Nettilling : 5 542 km2

Le lac Nettilling est situé sur l’île de Baffin, au Nunavut. C’est le plus grand lac au monde situé sur une île. Couvert de glace pendant la majeure partie de l’année, seules trois espèces de poissons ont été recensées dans ses eaux : l’omble chevalier et deux espèces d’épinoches. La zone autour du lac et au sud du lac Amadjuak est importante pour le caribou.