Autumn Phillips | l'Encyclopédie Canadienne

article

Autumn Phillips

Autumn Patricia Phillips (née Kelly) (née le 3 mai 1978, à Montréal, au Québec). Autumn Phillips est l’ex‑épouse de Peter Phillips, fils de la princesse Anne (SAR la princesse royale) et petit‑fils aîné de feue la reine Elizabeth II et du prince Philip, duc d’Édimbourg. Ses filles, Savannah et Isla Phillips, sont citoyennes britanniques et canadiennes et sont les personnes les plus âgées dans l’ordre de succession du trône à détenir la citoyenneté canadienne.

Jeunesse et formation

Autumn Patricia Kelly grandit à Pointe-Claire, un quartier de Montréal. Ses parents Brian, cadre dans une entreprise d’électricité et Kathleen, coiffeuse, divorcent alors qu’elle est âgée de huit ans. Elle est scolarisée successivement dans plusieurs écoles catholiques où elle excelle en sport, pratiquant notamment le hockey sur glace et la ringuette. Elle obtient un baccalauréat ès arts en études est‑asiatiques de l’Université McGill, en 2002. Elle passe alors une entrevue pour un poste au Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS), avant de poursuivre une carrière de consultante en management.

Peter Phillips

Autumn Kelly rencontre Peter Phillips au Grand Prix de Montréal, en 2003. Ce dernier ne détient aucun titre et ne mène aucune activité officielle au nom de la souveraine. Jusqu’à six semaines après leur rencontre, lorsqu’elle le voit dans un documentaire télévisé sur son cousin le prince William, la jeune femme ignore toujours que Peter est lié à la famille royale. Au moment où elle fait sa connaissance, elle a déjà accepté un emploi dans une entreprise informatique à Londres, suite à quoi elle déménage au Royaume‑Uni où elle s’installe avec Peter, vivant entre un appartement de la capitale et une résidence secondaire située sur le domaine de Gatcombe de la princesse Anne. Les deux jeunes gens annoncent leurs fiançailles le 28 juillet 2007.

Religion et ligne de succession

Les fiançailles de Peter et d’Autumn suscitent des discussions et des débats, au Canada et au Royaume‑Uni, sur la question de savoir si l’Act of Settlement de 1701, interdisant aux personnes faisant partie de la ligne de succession du trône d’épouser des personnes catholiques romaines, et si le Royal Marriages Act de 1772, exigeant que de nombreuses personnes dans la ligne de succession reçoivent l’autorisation du monarque pour se marier, étaient bien adaptés au 21e siècle. Les deux fiancés obtiennent la permission de la reine de se marier et la native de Montréal, anciennement catholique romaine, est reçue dans l’Église d’Angleterre pour permettre à Peter de conserver sa place dans la ligne de succession. En 2015, la réforme de la succession entre en vigueur au Royaume‑Uni et dans les royaumes du Commonwealth, notamment au Canada, autorisant désormais les personnes dans la ligne de succession à épouser des personnes catholiques romaines et n’exigeant que des six premières personnes dans l’ordre de succession sur le trône qu’elles reçoivent la permission du monarque pour se marier.

Mariage

Le 17 mai 2008, Peter Phillips et Autumn Kelly se marient à la chapelle St. George, à Windsor, une réception suivant à Frogmore House située à proximité. Parmi les 300 invités, on compte la plupart des membres de la famille royale, y compris les grands‑parents du marié, la reine Elizabeth II et le prince Philip, duc d’Édimbourg, sa mère, la princesse Anne, son oncle et sa tante, le futur roi Charles III et la future reine Camilla, son cousin, le prince Harry, ainsi que la famille et les amis canadiens de la mariée. Lors de ces noces, Catherine Middleton, la future épouse du prince William, rencontre la reine pour la première fois.

Sous l’œil des médias

La presse britannique ne se prive pas de scruter à la loupe la vie d’Autumn Phillips, en particulier lors de la période de ses fiançailles et des débuts de sa vie conjugale. Le Daily Mail la décrit comme « une fille de la classe ouvrière venue d’un trou perdu de banlieue canadien », le tabloïd qualifiant de « cupide » et « vulgaire » la décision du couple de vendre les photos de son mariage au magazine Hello! pour 500 000 £ et d’accorder une entrevue exclusive à ce dernier. Après leur mariage en 2008, les jeunes époux vivent à Hong Kong pendant deux ans, où Peter travaille pour la Royal Bank of Scotland, avant de retourner au Royaume‑Uni.

Enfants

La première enfant de Peter et Autumn Phillips, Savannah Anne Kathleen Phillips, naît le 29 décembre 2010, au Gloucestershire Royal Hospital. Leur deuxième fille, Isla Elizabeth, voit le jour le 29 mars 2012, une année marquée par le jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Toutes deux ont la double nationalité britannique et canadienne et sont actuellement 17e et 18e dans l’ordre de succession du trône, ce qui les place en première et deuxième positions parmi les personnes citoyennes canadiennes dans la ligne de succession.

En tant qu’arrière‑petits‑enfants de la reine, également citoyennes canadiennes, les naissances de Savannah et d’Isla Phillips font l’objet d’une importante couverture médiatique au Canada. La biographe de la reine Elizabeth II, Sally Bedell Smith, fait remarquer : « Lorsque la fille des Phillips, Savannah, naît en 2010, le premier arrière‑petit‑enfant de la reine est salué par la population canadienne comme l’un des siens. »

Regards sur le Canada et la monarchie

Au moment des fiançailles de Peter Phillips et Autumn Kelly, le père de cette dernière, Brian Kelly, déclare : « Pour être honnête, je savais très peu de choses sur la famille royale jusqu’à ce que ma fille rencontre Peter. Ce n’est pas un sujet que nous suivons de très près au Canada. »

Dans une entrevue accordée à Peter Mansbridge pour la CBC, à Londres, à l’occasion du 90e anniversaire de la reine Elizabeth II en 2016, Peter et Autumn Phillips analysent la relation étroite que la reine entretient avec le Canada. La jeune femme indique : « La reine en sait plus sur le Canada que je n’en saurai jamais […] elle se tient au courant de tout ce qui est canadien […] elle s’est rendue au Canada 22 fois, elle a visité toutes les provinces et tous les territoires, elle est allée partout. J’aimerais avoir autant exploré le Canada qu’elle et le duc [d’Édimbourg] l’ont fait. » Elle fait également observer : « En tant que Canadiens et Canadiennes, nous avons beaucoup de respect pour la reine et elle a, de son côté, une véritable considération pour nous, c’est une admiration mutuelle. » Sur le ton de la plaisanterie, faisant allusion à son entrevue au SCRS après avoir obtenu son diplôme de l’Université McGill, Peter Mansbridge décrit Autumn comme « une espionne canadienne au sein de la famille royale ».

Séparation et divorce

Peter et Autumn Phillips se séparent en 2019. En février 2020, ils publient la déclaration suivante : « Après avoir informé Sa Majesté la reine et les membres des deux familles l’année dernière, Peter et Autumn ont convenu conjointement de se séparer. Ils sont arrivés à la conclusion qu’il s’agissait de la meilleure ligne de conduite pour leurs deux enfants et pour leur amitié durable. » Le divorce du couple est définitivement prononcé en 2021. La native du Québec choisit de rester au Royaume‑Uni plutôt que de retourner au Canada.

La reine Elizabeth visitant le Monument commémoratif de guerre du Canada à Ottawa, vers 1943-1965.
collection
Famille royale