Ivan Reitman

Ivan Reitman, O.C., producteur, réalisateur (né le 27 octobre 1946 à Komárno, en Tchécoslovaquie [maintenant la Slovaquie]; décédé le 12 février 2022 à Montecito, en Californie). Ivan Reitman était l’un des producteurs et réalisateurs canadiens les plus prospères à avoir travaillé à Hollywood. Il a commencé au Canada comme producteur de films d’exploitation à petit budget, incluant les premiers films de David Cronenberg. Il a ensuite produit deux des comédies les plus rentables de tous les temps : Animal House (1978; v.f. Collège américain) et Ghostbusters (1984; v. f. S.O.S. fantômes), et il a également réalisé ce dernier. Ses autres films qu’il a tournés en tant que réalisateur incluent Meatballs (1979; v.f. Arrête de ramer, t’es sur le sable), Stripes (1981; v.f. Les bleus), Twins (1988; v.f. Jumeaux), Kindergarten Cop (1990; v.f. Un flic à la maternelle), Dave (1993; v. f. Président d’un jour) et Draft Day (2014; v.f. Le repêchage). Il a été nommé officier de l’Ordre du Canada et a reçu une étoile sur le Hollywood Walk of Fame et sur le Canada’s Walk of Fame. Il a également reçu un prix de la US National Association of Theatre Owners pour l’ensemble de ses réalisations.

Ivan Reitman, O.C., producteur, réalisateur (né le 27 octobre 1946 à Komárno, en Tchécoslovaquie [maintenant la Slovaquie]; décédé le 12 février 2022 à Montecito, en Californie). Ivan Reitman était l’un des producteurs et réalisateurs canadiens les plus prospères à avoir travaillé à Hollywood. Il a commencé au Canada comme producteur de films d’exploitation à petit budget, incluant les premiers films de David Cronenberg. Il a ensuite produit deux des comédies les plus rentables de tous les temps : Animal House (1978; v.f. Collège américain) et Ghostbusters (1984; v. f. S.O.S. fantômes), et il a également réalisé ce dernier. Ses autres films qu’il a tournés en tant que réalisateur incluent Meatballs (1979; v.f. Arrête de ramer, t’es sur le sable), Stripes (1981; v.f. Les bleus), Twins (1988; v.f. Jumeaux), Kindergarten Cop (1990; v.f. Un flic à la maternelle), Dave (1993; v. f. Président d’un jour) et Draft Day (2014; v.f. Le repêchage). Il a été nommé officier de l’Ordre du Canada et a reçu une étoile sur le Hollywood Walk of Fame et sur le Canada’s Walk of Fame. Il a également reçu un prix de la US National Association of Theatre Owners pour l’ensemble de ses réalisations.

Jeunesse et éducation

La famille d’Ivan Reitmans s’enfuit de la Tchécoslovaquie en 1950 et immigre au Canada. Ils s’installent à Toronto où les parents d’Ivan Reitmans deviennent éventuellement propriétaires d’une petite chaîne de nettoyeurs à sec et d’un lave-auto. Tout en étudiant la musique et la philosophie à l’Université McMaster à Hamilton, Ivan Reitman devient impliqué dans le théâtre et le cinéma. Pendant une brève période, il est à la tête du McMaster Film Board.

Début de carrière

Après avoir suivi un cours d’été à l’Office national du film, Ivan Reitmans réalise un court métrage au sujet de la vie sur le campus universitaire intitulé Orientation, qu’il vend à la CBC et à la 20 th Century Fox. En 1969, il produit un long métrage érotique tourné en 16 mm intitulé Columbus of Sex. Après une représentation à McMaster, Ivan Reitman et son collègue producteur, Dan Goldberg, sont poursuivis pour obscénité. La Commission de la censure de l’Ontario (maintenant la Commission de contrôle cinématographique de l’Ontario) interdit la diffusion du film dans la province. (Voir Censure.) Dan Goldberg et Ivan Reitman sont reconnus coupables et condamnés à une amende. Cependant, dans un geste qui caractérise sa détermination à réussir dans le domaine, Ivan Reitman refait un montage du film et le vend à un distributeur américain pour un petit profit.

Après avoir obtenu son diplôme universitaire, Ivan Reitman fonde New Cinema of Canada, une petite compagnie de distribution de films. Son premier long métrage en 35 mm, Foxy Lady (1971), est une comédie de sexe-exploitation. Ce film est suivi de la comédie d’horreur Cannibal Girls (1973; v.f. Des filles cannibales), qui met en vedette les futures étoiles de la série SCTV, Eugene Levy et Andrea Martin. Reconnaissant le succès d’Ivan Reitman avec les films à petit budget et son étrange talent pour plaire aux goûts du public nord-américain, André Link et John Dunning de Cinepix à Montréal l’embauchent pour produire deux films d’un autre jeune réalisateur, David Cronenberg : Shivers (1975; v.f. Frissons) et Rabid (1977; v.f. Rage). (Voir aussi Films de l’ère des abris fiscaux.) Les deux films connaissent un grand succès sur la scène internationale.

Reitman, Ivan

Faits saillants de carrière

Ivan Reitman se tourne vers le théâtre et produit un ambitieux spectacle de magie mis en scène par Doug Henning, un confrère de l’Université McMaster. Spellbound débute à Toronto au Royal Alexandra Theatre et se déplace ensuite sur Broadway où le spectacle joue avec succès pendant cinq ans sous le titre The Magic Show. Ceci conduit Ivan Reitman à produire le spectacle off -Broadway The National Lampoon Show. Ce spectacle évolue en long métrage de la Universal sous le titre Animal House (1978; v.f. Collège américain) réalisé par John Landis et mettant en vedette John Belushi. Le succès phénoménal de ce film permet à Ivan Reitman de produire et réaliser sa première grande comédie canadienne, Meatballs (1979; v.f. Arrête de ramer, t’es sur le sable), mettant en vedette Bill Murray dans son premier film. Le film reçoit une nomination pour le prix Génie du meilleur film, et reçoit également le prix Écran d’or (anciennement appelé Bobine d’or) en tant que film canadien le plus rentable de l’année.

Lorsqu’il s’installe à Los Angeles, Ivan Reitman scelle sa réputation de producteur de mines d’or commerciales avec Stripes (1981; v.f. Les bleus), encore avec Bill Murray, et plus spécialement Ghostbusters (1984; v.f. S.O.S. fantômes). Ce dernier rapporte 310 millions de dollars au box-office et devient la comédie la plus rentable de tous les temps à l’époque. Produit, réalisé et coécrit par des Canadiens, et mettant également des acteurs canadiens en vedette, Ghostbusters a la réputation d’être le film canadien le plus réussi fait en Amérique. L’échec relatif de la comédie romantique Legal Eagles (1986; v.f. Les ailes de la justice) d’Ivan Reitman, produite au coût de 40 millions de dollars et mettant en vedette Robert Redford et Debra Winger, ne ternit pas sa réputation.

En 1988, Ivan Reitman rebondit avec Twins (v.f. Jumeaux), qui réunit un duo comique invraisemblable; Arnold Schwarzenegger et Danny DeVito. Ghostbusters II (1989; v.f. S.O.S. fantômes II) est suivi de la comédie à succès Kindergarten Cop (1990; v.f. Un flic à la maternelle), à nouveau avec Arnold Schwarzenegger. Beethoven (1992) et Beethoven 2 (1993), des films sur un adorable saint-bernard, connaissent un énorme succès dans le genre de films pour toute la famille, et Dave (1993), avec Kevin Kline et Sigourney Weaver, est un succès-surprise. Junior (1994) est sa deuxième comédie avec la paire Arnold Schwarzenegger et Danny DeVito. Bien que le film soit acclamé par la critique, il n’a pas de grand impact au box-office.

En plus des films Beethoven, on retrouve parmi les productions d’Ivan Reitman le long métrage canadien d’animation Heavy Metal (1981; v.f. Métal hurlant), gagnant d’un prix Écran d’or; Spacehunter: Adventures in the Forbidden Zone (1983; v.f. Le guerrier de l’espace); le film d’animation et d’action réelle Space Jam (1996; v.f. Basket Spatial), avec Michael Jordan et les personnages de Looney Tunes; Private Parts (1997; v.f. Parties intimes); la comédie pour adolescents Road Trip (2000; v.f. La virée); Old School (2003; v.f. Vive la fraternité) avec Will Ferrell; Trailer Park Boys : The Movie (2006; v.f. Les trailer Park Boys - Le film) et Trailer Park Boys : Countdown to Liquor Day (2009; v.f. Les Trailer Park Boys - Le jour de la brosse) (voir aussi Trailer Park Boys); Up in the Air (2009; v.f. Haut dans les airs) et Ghostbusters : Afterlife (2021; v.f. SOS fantômes : L’au-delà) tous deux réalisés par son fils; ainsi que Space Jam : A New Legacy (2021; v.f. Basket spatial : Une nouvelle ère).

Embed from Getty Images

Vie personnelle et famille

Ivan Reitman a été marié à Geneviève Robert de 1976 jusqu’à son décès en 2022. Ils ont trois fils : Jason (né en 1977), Catherine (née en 1981) et Caroline (née en 1988). Jason Reitman est un réalisateur primé et nominé aux Oscars, et il a réalisé des films comme Juno (2007), Up in the Air (2009) et Ghostbusters : Afterlife (2021). Après avoir joué dans plusieurs des films de son père lorsqu’elle était enfant, Catherine Reitman joue ensuite dans des comédies comme Knocked Up (2007; v.f. Grossesse surprise) et I Love You, Man (2009; v.f. J’t’aime mon homme), ainsi que dans des séries télévisées comme How I Met Your Mother (v.f. Comment je l’ai rencontrée), Family Guy (v.f. Les Griffin), It’s Always Sunny in Philadelphia et Black-ish. Elle est également la créatrice et vedette de la comédie de CBC Workin’ Moms (2017–; v.f. Mères au travail).

TIFF et Reitman Square

Un terrain de stationnement que le père d’Ivan Reitman avait acheté dans les années 1960, lorsque c’était un lave-auto, a été donné au Festival international du film de Toronto (TIFF) par la famille Reitman. Situé au cœur du quartier des théâtres dans le centre-ville de Toronto, il est devenu le site à longueur d’année du nouveau siège social du festival, le TIFF Bell Lightbox, qui ouvre ses portes au public en 2010. L’aire à la base du bâtiment est officiellement nommée Reitman Square cette même année.

Distinctions

Ivan Reitman reçoit un prix Génie spécial de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision, en 1985. Il reçoit une étoile sur le Hollywood Walk of Fame en 1997 et sur le Canada’s Walk of Fame (l’Allée des célébrités) en 2001. Il est nommé officier de l’Ordre du Canada en 2009. En 2014, il reçoit le CinemaCon Lifetime Achievement Award de la US National Association of Theatre Owners.

Après le décès d’Ivan Reitman en 2022, Barry Hertz du Globe and Mail écrit qu’Ivan Reitman « pourrait bien être le cinéaste canadien le plus influent de tous les temps ». Peter Bradshaw du Guardian qualifie Ivan Reitman de « maître hollywoodien de la comédie multiplex […] un titan du show-business et un maître de l’impossible tâche de faire rire les gens. »