Tomson Highway

Tomson Highway, C.M., dramaturge, romancier, pianiste et auteur-compositeur (né le 6 décembre 1951, dans le nord-ouest du Manitoba). Membre de l’Ordre du Canada et nommé par la revue Maclean’s comme l’une des 100 personnes les plus importantes de l’histoire du Canada, Tomson Highway a fait sa place en tant que l’un des auteurs les plus célèbres et influents au pays.

Tomson Highway
Ce dramaturge est reconnu grâce à sa pièce « The Rez Sisters » (photo de Thomas King).

Jeunesse et début de carrière

Onzième enfant d’une famille de douze, Tomson Highway grandit au nord-ouest du Manitoba dans une famille de chasseurs de caribous. À six ans, il est séparé de sa famille et envoyé par le gouvernement fédéral au pensionnat indien Guy Hill, où il demeure jusqu’à l’âge de 15 ans (voirPensionnats indiens). Il termine l’école secondaire à Winnipeg, hébergé chez des familles de Blancs, puis fréquente l’Université du Manitoba et l’Université Western, où il étudie la musique et la littérature anglaise et travaille aux côtés du dramaturge James Reaney.

Après l’obtention de son diplôme en 1976, Tomson Highway se dévoue au travail social pendant sept ans. Il travaille alors sur des réserves et dans des centres urbains en Ontario. À 30 ans, ressentant le besoin de transmettre sa vaste expérience de la vie autochtone et d’exploiter sa formation en art, il commence à écrire des pièces de théâtre.

Pièces de Tomson Highway

Parmi les premières pièces de Tomson Highway, qui traitent de la société autochtone et de la beauté, de la pérennité et de l’optimisme de sa culture, on retrouve The Sage, the Dancer and the Fool (1984), A Ridiculous Spectacle in One Act (1985), New Song…New Dance (1986), Aria (1987) et Annie and the Old One (1988).

Ses œuvres les plus connues, The Rez Sisters (1986; trad. Les reines de la réserve, 1993), qui traite des rêves et des peurs de sept femmes, et son inverse, Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing (1989; v.f. Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing, 2009), qui met en vedette sept hommes habités par des préoccupations diverses, remportent toutes deux le prix Dora Mavor Moore et le prix Floyd S. Chalmers pour les pièces de théâtre canadiennes. Elles ont aussi été sélectionnées pour recevoir le prix du gouverneur général. Les deux pièces se déroulent sur la réserve fictive de Wasaychigan Hill, en Ontario, et mettent en scène un filou très théâtral qui, comme le décrit l’auteur, est « un personnage aussi essentiel à l’univers autochtone que le Christ l’est à la mythologie chrétienne ». À l’opposé des Reines de la réserve, pièce empreinte d’un élan de vie et d’humour, Dry Lips est un drame plus sombre, violent et provocant, même s’il donne l’espoir qu’une forme de guérison est possible. L’œuvre est la première pièce de théâtre canadienne à devenir une production commerciale de longue durée au Royal Alexandra Theatre, à Toronto. En 2010, Tomson Highway publie à nouveau Les reines de la réserve et Dry Lips en langue crie.

Parmi les autres pièces de l’auteur, on retrouve notamment The Incredible Adventures of Mary Jane Mosquito (1991); Rose (2000), qui met en scène des personnages des Reines de la réserve et de Dry Lips; et Ernestine Shuswap Gets Her Trout (2004). En 2013, le dramaturge écrit The (Post) Mistress, une comédie musicale à un seul personnage mettant en vedette l’employée d’un bureau de poste d’une petite ville du nord de l’Ontario qui partage les histoires des lettres qu’elle voit passer tous les jours.

 

Autres écrits et occupations

De 1986 à 1992, Tomson Highway est le directeur artistique de Native Earth Performing Arts, l’une des troupes de théâtre autochtones les mieux connues au Canada. Son frère René, danseur et chorégraphe, est lui aussi grandement impliqué dans Native Earth. En 1990, René meurt du sida, ce qui ébranle profondément Tomson Highway et l’incite à écrire son premier roman autobiographique, Kiss of the Fur Queen (1998), qui traite de deux frères cris retirés de leur famille du nord du Manitoba et envoyés dans un pensionnat. Victimes de maltraitance, d’hostilité et d’humiliation, et confrontés à la violence et au racisme présents dans les rues de Winnipeg, les garçons vivent une dure transition vers la vie citadine. Le roman, toutefois, fait également état des parcours artistiques des deux frères et de leurs éternelles victoires contre la tragédie. Le livre est mis en nomination pour le prix du Livre de fiction de l’année de la Canadian Booksellers’ Association et le prix Premier roman de Chapters/Books in Canada.

En plus de ses nombreuses pièces et de son roman, l’œuvre de Tomson Highway comprend trois livres pour enfants, Caribou Song (2001), Dragonfly Kites (2002) et Fox on the Ice (2003), et l’essai critique Comparing Mythologies (2003), qui analyse la manière dont la culture canadienne est définie par une fusion entre les mythologies occidentales et autochtones.

En 2005, Tomson Highway écrit un libretto pour un opéra en anglais et en cri, Pimooteewin, une adaptation d’un mythe autochtone racontant la visite du filou au pays des morts, dont la première est présentée au St. Lawrence Centre, à Toronto.

En 2017, il présente la première de Songs in the Key of Cree, un spectacle musical composé de chansons provenant de certaines de ses pièces. Chaque chanson est écrite et interprétée en cri. Songs in the Key of Cree met également en vedette les artistes Patricia Cano (chanteuse de cabaret péruvo-canadienne) et Marcus Ali (saxophoniste jazz).

Prix et distinctions

En plus de doctorats honorifiques issus de multiples universités canadiennes, Tomson Highway reçoit de nombreux prix en carrière, dont :

  • Nouvelle pièce de théâtre remarquable, prix Dora Mavor Moore (Rez Sisters), Toronto Alliance for the Performing Arts (1987)
  • Prix Floyd S. Chalmers pour les pièces de théâtre canadiennes (Rez Sisters) (1987)
  • Nouvelle pièce de théâtre remarquable, prix Dora Mavor Moore (Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing), Toronto Alliance for the Performing Arts (1989)
  • Prix Floyd S. Chalmers pour les pièces de théâtre canadiennes (Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing) (1990)
  • Prix des arts de Toronto, Arts Foundation of Greater Toronto (1990)
  • Membre, Ordre du Canada (1994) (premier auteur autochtone à être nommé)
  • Prix Silver Ticket, Toronto Alliance for the Performing Arts (1999)
  • Prix national d’excellence décerné aux Autochtones (2001) (maintenant connu sous le nom de prix Indspire)

Liste des publications          

Pièces de théâtre

New Song... New Dance, 1986

Aria, 1987

The Rez Sisters, 1986 (publié à nouveau en 2010 sous le titre Iskooniguni Iskweewuk; v.f. Les reines de la réserve, 1993)

Annie and the Old One, 1989

The Sage, the Dancer and The Fool, 1989

Dry Lips Oughta Move to Kapuskasing, 1989 (publié à nouveau en 2010 sous le titre Paasteewitoon Kaapooskaysing Tageespichit; v.f. Dry Lips devrait déménager à Kapuskasing, 2009)

A Ridiculous Spectacle in One Act, Rene Highway Collection, 1990

The Incredible Adventures of Mary Jane Mosquito, 1991

Rose, 2000

Ernestine Shuswap Gets Her Trout, 2005

Kisageetin, 2009

The (Post) Mistress, 2010

Livres

Kiss of the Fur Queen, 1998 (v.f. Champion et Ooneemeetoo, 2004)

Johnny National, Super Hero, 2001

Caribou Song, 2001

Dragonfly Kites, 2002

Fox on the Ice, 2003

Comparing Mythologies, 2003

A Tale of Monstrous Extravagance: Imagining Multilingualism, 2015

From Oral to Written, 2017

Libretto

Pimooteewin, 2008

Performance musicale

Songs in the Key of Cree, 2017

Importance

Tomson Highway et son œuvre ont influencé la littérature autochtone au Canada. Ses écrits reflètent des enjeux ayant touché les peuples des Premières nations au cours de l’histoire canadienne, notamment les pensionnats indiens, la vie sur les réserves et l’identité autochtone.


Les oeuvres sélectionnées de
Tomson Highway

Collection des peuples autochtones