Réserves au Canada (résumé en langage simple) | l'Encyclopédie Canadienne

article

Réserves au Canada (résumé en langage simple)

Une réserve est une terre qui a été réservée par le gouvernement du Canada à l’usage d’une Première Nation. Les réserves sont régies par la Loi sur les Indiens. Elles sont souvent le lieu de résidence des Premières Nations. Toutefois, certaines réserves sont destinées à des activités comme la chasse. Les Premières Nations n’ont pas toutes des réserves. On trouve des réserves dans toutes les provinces du Canada, mais la plupart sont situées dans des régions rurales ou éloignées. Peu de réserves ont été créées dans les territoires.

(Cet article est un résumé en langage simple sur les réserves au Canada. Si vous souhaitez approfondir le sujet, veuillez consulter notre article intégral, Réserves au Canada.)

Première Nation Saik’uz

Qu’est-ce qu’une réserve?

Les réserves sont des parcelles de terre qui ont été réservées pour des Premières Nations par le gouvernement du Canada. Les Premières Nations sont l’un des trois groupes de peuples autochtones au Canada, les deux autres étant les Métis et les Inuits. Les Métis et les Inuits ne possèdent pas de réserves. La principale raison de cet état de fait est que le système des réserves est régi par la Loi sur les Indiens. La Loi sur les Indiens ne concerne pas directement les Métis et les Inuit.

De nombreuses Premières Nations détiennent plus d’une réserve. Certaines réserves sont partagées par plus d’une Première Nation. Les réserves sont souvent le lieu de résidence des Premières Nations. Toutefois, certaines réserves sont destinées à des activités comme la chasse et la pêche. Certaines Premières Nations ne possèdent pas de réserve.

Qui vit dans les réserves?

Selon le gouvernement du Canada, en 2020 il y avait 3 394 réserves au Canada, créées pour plus de 600 Premières Nations. Les membres inscrits (c’est-à-dire ayant le statut d’Indien) ont le droit de vivre dans les réserves. En 2020, à peu près 50 % de ces membres vivaient dans les réserves.

Des problèmes sociaux et économiques, comme la pauvreté, la pénurie de logements et le manque d’accès à l’éducation et aux soins de santé affectent durement la vie dans les réserves. En dépit de certaines améliorations, les membres de Premières Nations résidant dans des réserves continuent de vivre en dessous des standards habituels au sein de la population canadienne. (Voir aussi Condition sociale des Autochtones au Canada et Conditions économiques des peuples autochtones au Canada.)

Origine des réserves

Le concept de réserve provient de la Nouvelle-France. À partir des années 1600, les gouvernements coloniaux utilisent des traités pour obtenir la cession de terres des Premières Nations. Les réserves ne représentent qu’une petite partie des territoires traditionnels des peuples autochtones. Les territoires traditionnels sont les terres qui étaient occupées et utilisées par les Premières Nations avant l’arrivée des Européens.

En 1991, le gouvernement du Canada a mis sur pied la Commission des revendications indiennes afin de répondre à de nombreuses demandes relatives aux réserves. Beaucoup de ces revendications territoriales ont été réglées au bénéfice des Premières Nations. Toutefois, certains conflits non réglés ont entraîné des affrontements violents, comme à Ipperwash et Caledonia. (Voir aussi 1492 Land Back Lane.)

Autonomie gouvernementale

Certaines initiatives ont contribué à donner aux Premières Nations un contrôle plus direct sur leurs terres. De plus, des accords d’autonomie gouvernementale ont permis à des Premières Nations de ne plus être régies par Loi sur les Indiens.