Heather Reisman

Heather Reisman, C.M., entrepreneure, dirigeante d’entreprise (née le 28 août 1948 à Montréal, au Québec). Heather Reisman est surtout connue en tant que la présidente-directrice générale d’Indigo Books & Music, le plus important revendeur de livres et de jouets du Canada, et cofondatrice de Kobo, le fabriquant de l’une des plus importantes liseuses de livres électroniques au monde. Elle a obtenu des doctorats honorifiques de plusieurs universités canadiennes, ainsi qu’un baccalauréat en travail social de l’Université McGill.



Heather Reisman, 9 decembre 2010.
(avec la permission d'Andrew Rusk/flickr, CC)

Jeunesse

Heather Reisman est née à Montréal, au Québec, dans une famille juive de classe moyenne. Son père, Mark, est courtier immobilier, et sa mère, Rose, possède un commerce de vêtements haut de gamme où Heather occupe son premier emploi à plier des vêtements (voir aussi Industrie du vêtement). Elle est la nièce de Simon Reisman, le négociateur en chef du Canada pour l’Accord de libre-échange entre le Canada et les États-Unis en 1989 (voir aussi Libre-échange). Depuis son plus jeune âge, Heather est une passionnée de lecture ; à 11 ans, elle utilise tout son argent de poche pour s’inscrire à un club du livre du mois.

Après avoir complété un baccalauréat en travail social à l’Université McGill, elle travaille comme assistante sociale auprès d’adolescents en difficulté. Elle se marie et a deux enfants, mais le mariage n’est pas heureux. Après son divorce, elle se joint à l’entreprise d’informatique de son frère Howard en tant que dirigeante, puis elle participe à la fondation du cabinet de consultant en changement stratégique Paradigm Consulting en 1979. En 1982, Heather Reisman épouse l’investisseur Gerry Schwartz, rencontré pendant une négociation d’affaires, et déménage l’entreprise à Toronto, où vit son nouvel époux.

Heather Reisman est directrice générale de Paradigm Consulting pendant 16 ans. Elle dirige ensuite Cott Corporation, une entreprise de boissons gazeuses, de 1992 à 1994.

Fondatrice et directrice générale de Indigo Books & Music

Après avoir quitté Cott, Heather Reisman est contactée par Borders, une chaîne de librairies américaine, pour agir à titre de partenaire local pour son expansion au Canada. Toutefois, l’entreprise échoue à obtenir les approbations réglementaires nécessaires du gouvernement fédéral, et Heather Reisman décide de lancer sa propre chaîne de librairies grande surface. Indigo Books & Music est officiellement lancée en 1996. Elle-même lectrice avide, Heather Reisman est convaincue que la chaîne répondra à une demande des consommateurs canadiens. Pour lancer la chaîne, elle peut compter sur le soutien financier de son mari, Gerry Schwartz, le fondateur et président-directeur général d’Onex Corporation, une des plus importantes sociétés d’investissement privées du Canada.

Après l’ouverture d’un premier magasin Indigo à Burlington, en Ontario, en 1997, la chaîne connaît vite un immense succès et s’étend rapidement dans tout le Canada, vendant des livres, des disques et des DVD. En 2001, Heather Reisman acquiert son principal concurrent Chapters (en même temps que ses filiales Coles et SmithBooks) dans une prise de contrôle hostile dirigée par Gerry Schwartz, un expert en fusion et acquisition. Ceci fait d’Indigo le plus grand revendeur de livres du Canada, une position que l’entreprise a conservée jusqu’à aujourd’hui. Si certains magasins portent encore la bannière Chapters, Indigo est aujourd’hui active dans les 10 provinces du Canada ainsi qu’au Yukon. La première succursale américaine d’Indigo ouvre ses portes à Short Hills, au New Jersey, en 2018.

Photo prise à l’intérieur de la succursale Indigo du Centre Eaton à Toronto, en Ontario. Les mots « The World Needs More Canada » sont accompagnés du nom de nombreux auteurs canadiens.

À l’intérieur de la succursale Indigo du Centre Eaton à Toronto, en Ontario. Les mots « The World Needs More Canada » sont accompagnés du nom de nombreux auteurs canadiens. Photo prise le 9 août 2008. 

(avec la permission de Matt Gromes/flickr, CC)

Alors que le monde de l’édition est bousculé par la technologie numérique et le livre électronique, Indigo, s’étant d’abord concentré sur la vente de livres, a du mal à se redresser et subit pendant plusieurs années des millions de dollars de pertes. Heather Reisman décide de transformer Indigo et Chapters en magasins à rayons culturels pour les amateurs de livres. Elle ajoute des éléments de décoration domestique, des cadeaux et des articles de luxe, et lance un studio de design et de développement de produits à New York. Supervisé par un directeur créatif, le studio crée des produits lifestyle, comme des linges de table, des cadres et de la verrerie. Heather Reisman s’associe en outre avec des fabricants de jouets haut de gamme, comme la ligne de poupées American Girl, pour vendre ses produits dans ses magasins. Sa vision de la transformation de l’entreprise et ses investissements sont couronnés de succès, amenant une forte croissance d’Indigo.

Cofondatrice de Kobo Inc.

En 2009, Heather Reisman participe à la fondation de Kobo Inc., une entreprise dérivée d’Indigo qui crée la plateforme de livre électronique et la liseuse Kobo. En deux ans, Kobo devient la plateforme de lecture électronique la plus populaire au Canada. Cependant, le coût élevé de l’entretien de la plateforme Kobo et de la bataille contre les géants Apple et Amazon pour la domination du marché du livre électronique se révèle trop lourd pour les ressources d’Indigo. En 2011, Heather Reisman décide de vendre la majorité des actions d’Indigo dans Kobo à l’entreprise de commerce électronique japonaise Rakuten pour 315 millions de dollars US. La transaction très avantageuse, qui inclut un partenariat de 10 ans sur les ventes de livres électroniques au Canada, permet à Indigo de quintupler sa mise en récupérant 165 millions sur son investissement initial de 31,6 millions dans Kobo.

Membre de conseils d’administration et autres associations

Heather Reisman a été membre du comité directeur de la conférence Bilderberg, une réunion annuelle des chefs de file du milieu politique, du monde des affaires et des universitaires d’Europe et d’Amérique du Nord. Elle siège au conseil de nombreuses organisations, dont celui du Réseau de santé Sinai, à Toronto, et celui d’Onex Corporation. Elle a aussi été gouverneure de la Bourse de Toronto et de l’Université McGill. Heather Reisman et son mari siègent au conseil de leadership mondial de Right To Play.

Heather Reisman est une importante sympathisante du Parti libéral jusqu’en 2006, moment où elle décide de se tourner vers le premier ministre conservateur Stephen Harper en raison de son appui à Israël pendant la crise du Moyen-Orient. Bien qu’elle s’implique désormais moins dans la politique partisane, elle continue de soutenir financièrement les deux partis, ainsi que certains candidats et circonscriptions conservateurs, libéraux et néo-démocrates.

Roméo Dallaire et Heather Reisman, 9 decembre 2010.
(avec la permission de Andrew Rusk, flickr)

Travail philanthropique

Heather Reisman soutient de nombreuses organisations caritatives et artistiques par l’intermédiaire de la Fondation Gerald Schwartz et Heather Reisman, fondée en 1992. Elle contribue à recueillir des fonds pour la recherche médicale et des organisations juives et israéliennes.

En 2004, Heather Reisman crée l'Indigo Love of Reading Foundation, dont elle est présidente, qui a pour mission de fournir plus de livres aux bibliothèques d’écoles publiques sous-financées. Depuis sa création, la fondation a donné plus de 28 millions de dollars à des écoles canadiennes.

En 2005, Heather Reisman et Gerald Schwartz créent la Fondation HESEG visant à aider les anciens « lone soldiers », des militaires non israéliens ayant rejoint volontairement les forces de l’armée israélienne, à s’établir et à poursuivre des études à Israël une fois leur service terminé. Au Canada, cette initiative est critiquée avec virulence par des opposants aux activités militaires d’Israël sur les territoires palestiniens occupés. Des manifestations ont lieu devant les succursales d’Indigo et, en 2010, des professeurs de l’Université Mount Allison signent une pétition pour protester contre l’attribution d’un doctorat honorifique à l’entrepreneure. Pour sa part, Heather Reisman nie que HESEG soutient la guerre et accuse les protestataires de déformer les faits.

Heather Reisman finance la chaire Heather Reisman en recherche périnatale à l’Université de Toronto et au Mount Sinai Hospital. Avec son mari, elle a créé le Gerald Schwartz/Heather Reisman Centre for Jewish Learning au Holy Blossom Temple, une synagogue torontoise dont ils sont membres. Elle a également donné généreusement à United Jewish Appeal. On trouve également, à Vaughan, en Ontario, le Schwartz/Reisman Centre, un centre communautaire juif.

Le couple finance également nombre d’initiatives d’éducation scientifiques à Israël, dont les Schwartz/Reisman Science Education Centers et le Schwartz/Reisman Institute for Theoretical Physics de l’Institut Weizmann.

Vie personnelle

En plus des deux enfants de son premier mariage, Heather Reisman a deux beaux-enfants de son mariage avec Gerry Schwartz et neuf petits-enfants. Depuis toujours bibliophile, Heather s’efforce toujours de lire un livre par semaine.

Prix et honneurs

  • Prix de distinction de l’École de gestion et de commerce John Molson, Université Concordia(2000)
  • Prix International Distinguished Entrepreneur, Université du Manitoba(2003)
  • Doctorat honorifique en commerce, Université Ryerson(2006)
  • Prix du visionnaire, Temple de la renommée des entrepreneurs de la région de Waterloo (2006)
  • Doctorat honorifique en droit, Université Wilfrid Laurier(2009)
  • Palmarès mondial des 50 meilleures femmes d’affaires, Financial Times (2009)
  • Doctorat honorifique en droit, Université Mount Allison(2010)
  • Prix Henry Singer, École de commerce de l’Alberta, Université de l’Alberta(2011)
  • Détaillant de l’année, Conseil canadien du commerce de détail (2011)
  • Membre, Ordre du Canada(2012)
  • Doctorat honorifique, Université St. Francis Xavier(2013)
  • Palmarès des 100 femmes les plus puissantes du Canada, Women’s Executive Network (2014)
  • Compagnon, Temple de la renommée de l’entreprise canadienne (2015)
  • Prix Desautels de gestion, Université McGill(2015)
  • Doctorat honorifique en droit, Université du Manitoba (2016)
  • Doctorat honorifique en lettres, Université McGill (2017)
  • Doctorat honorifique en philosophie, Institut Weizmann (2017)