Agence spatiale canadienne

L'agence est responsable du Programme des astronautes canadiens qui gère la sélection, la formation et les vols spatiaux des ASTRONAUTES canadiens. Deux groupes d'astronautes sont choisis en 1984 et en 1992, et quatre effectuent un vol dans une navette spatiale américaine.

Marc Garneau, président de l
Marc Garneau fut nommé président de l'Agence spatiale canadienne en 2001 (avec la permission de l'Agence spatiale canadienne).
Agence spatiale canadienne
La conception architecturale du siège de l'Agence spatiale canadienne, construit en 1992 et situé à Saint-Hubert au Québec, s'inspire de celle de la Station spatiale internationale (avec la permission de l'Agence spatiale canadienne).

Agence spatiale canadienne

L'Agence spatiale canadienne (ASC) est créée par une loi du Parlement le 15 décembre 1989. Son mandat est de promouvoir l'exploitation et l'usage pacifiques de l'espace au profit de tous les Canadiens, sur les plans social et économique. L'agence est responsable de nombreux programmes scientifiques et technologiques, dont la mise au point de satellites, la technologie de la robotique spatiale, le Programme des astronautes canadiens et les sciences spatiales.

L'agence est responsable du Programme des astronautes canadiens qui gère la sélection, la formation et les vols spatiaux des ASTRONAUTES canadiens. Deux groupes d'astronautes sont choisis en 1984 et en 1992, et quatre effectuent un vol dans une navette spatiale américaine. D'autres vols de navette sont prévus.

Les programmes de SATELLITES sont un élément important des activités de l'Agence spatiale canadienne. RADARSAT, un satellite de TÉLÉDÉTECTION développé conjointement par le Canada et les États-Unis, est lancé en 1995. Doté d'un radar à antenne synthétique (SAR, « synthetic aperture radar ») mettant en jeu une technologie micro-ondes de pointe permettant de percer le brouillard, l'obscurité et les nuages, RADARSAT fournira des images à haute résolution qui serviront à gérer les ressources naturelles et à surveiller l'environnement.

Le laboratoire David Florida d'Ottawa, dirigé par l'ASC, assemble et teste les satellites et les autres équipements utilisés dans l'espace. Il est doté de salles « blanches » pour l'assemblage des composants spatiaux dans un environnement exempt de tout contaminant atmosphérique et d'appareils de mesure des caractéristiques thermiques, des radiofréquences, des propriétés inertielles et structurelles, et de la susceptibilité aux vibrations.

Programmes de la science et de la technologie spatiales

Dirigés par l'ASC, ces programmes offrent aux scientifiques, aux ingénieurs et aux industriels canadiens la possibilité de participer à des programmes internationaux de vols spatiaux habités ou téléguidés. Des expériences en physique de l'espace, en astronomie, en chimie atmosphérique ainsi qu'en sciences de la vie et des matériaux ont été conduites à bord des satellites et de la navette spatiale; les astronautes canadiens ont mené de nombreuses expériences pour des chercheurs canadiens. Le programme de TECHNOLOGIE SPATIALE cherche à développer de nouvelles technologies de pointe pour les applications spatiales.

Programmes de coopération avec d'autres pays

L'ASC coordonne la contribution canadienne aux programmes de coopération avec les agences spatiales d'autres pays, à savoir la National Aeronautics and Space Administration américaine (NASA), l'Agence spatiale européenne (ASE), l'Agence spatiale japonaise (ASJ) et l'Agence spatiale russe (ASR). La construction de la Station spatiale internationale (SSI), la plus importante réalisation de ces agences, a commencé à la fin de 1997. Cette station fournira aux pays membres une base spatiale habitée en permanence sur une orbite terrestre inférieure, où l'on effectuera des recherches dans le cadre de la science et de la technologie spatiales. La contribution canadienne, le Système mobile d'entretien (SME), un imposant manipulateur robotique, est actuellement construit par un consortium d'entreprises aérospatiales canadiennes dirigé par Spar Aérospatiale Limitée de Toronto. Le SME assemblera la station spatiale, déplacera la cargaison et les approvisionnements, réparera et remplacera les composants et aidera à arrimer la navette spatiale à la station. L'ASC s'occupe de la conception, de la mise au point et du fonctionnement du SME. On prévoit que des astronautes canadiens séjourneront aussi dans la station spatiale.