Chronologie

Droit de vote des femmes

Les femmes du Canada ont obtenu le droit de vote de façon sporadique. Le gouvernement fédéral le leur accorde en 1918, plus de deux ans après que les Manitobaines deviennent les premières à voter sur la scène provinciale.

Fanion « Votes for Women » (Droit de vote pour les femmes)

janvier 01, 1791

Ontario  Québec 

juin 11, 1792

Québec 

Premières élections au Bas-Canada

Les premières élections ont lieu au Bas-Canada. Quiconque était âgé de 21 ans, possédait une propriété (y compris les femmes) et n'avait aucun dossier criminel, avait le droit de voter.

janvier 01, 1832

Nationale 

janvier 01, 1834

Québec 

août 01, 1834

Canadiens noirs 

janvier 01, 1836

Canada atlantique 

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard prive les femmes de leurs droits

L’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard retire aux femmes le droit de vote. Pendant un certain temps, dans certaines régions de l’Amérique du Nord britannique, quelques femmes privilégiées pouvaient voter; toutefois, comme à l’Île-du-Prince-Édouard, on adopte des lois visant à exclure les femmes dans des endroits comme la Province du Canada et la Nouvelle-Écosse.

janvier 01, 1843

Canada atlantique 

janvier 01, 1844

Ontario 

janvier 01, 1849

Ontario  Québec 

avril 07, 1851

Canada atlantique 

mars 24, 1853

Canadiens noirs 

septembre 18, 1861

Ontario 

Naissance d'Ella Cora Hind

La journaliste et activiste Ella Cora Hind naît à Toronto. Elle militera pour le droit de vote des femmes et sera la première femme journaliste dans l'Ouest.

janvier 01, 1867

Nationale 

janvier 01, 1872

Canadiens d'origine asiatique 

janvier 01, 1873

Colombie-Britannique 

janvier 01, 1874

Nationale 

novembre 01, 1876

Ontario 

Fondation de la première organisation axée sur le droit de vote des femmes au Canada

Après avoir assisté à une réunion de l’American Association for the Advancement of Women (association américaine pour l’avancement des femmes), la Dre Emily Stowe, célèbre militante pour les droits des femmes, met sur pied la première organisation canadienne consacrée au droit de vote des femmes. D’abord connu sous le nom de Toronto Women’s Literary Club, le groupe fournit des locaux aux femmes intéressées par les activités intellectuelles, la plupart ayant trait à l’émancipation.

janvier 01, 1882

Ontario 

janvier 01, 1883

Ontario 

Fondation de la Toronto Women’s Suffrage Association (association pour le droit de vote des femmes de Toronto)

Le Toronto Women’s Literary Club, un groupe de femmes axé sur le développement intellectuel, à savoir l’émancipation, change son nom pour devenir la Toronto Women’s Suffrage Association. Bien qu’il tente d’obtenir un statut national – à l’instar de la Dominion Women’s Enfranchisement Association en 1889 –, son influence demeurera surtout concentrée à l’intérieur des frontières de l’Ontario.

mars 01, 1883

Nationale 

Fondation de la Canadian Women’s Suffrage Association (Association pour le droit de vote des Canadiennes)

Le Toronto Women’s Literary Club vote en faveur de l’adoption du nom Canadian Women’s Suffrage Association (CWSA), se transformant en forum de discussion sur l’émancipation des femmes. Le CWSA compte parmi ses rangs des membres masculins et féminins qui s’intéressent à différentes initiatives de réforme. Malgré son nom, une grande partie du travail de l’association se centre sur l’Ontario.

janvier 01, 1884

Canada atlantique 

Tentative d’obtention du droit de vote municipal pour les femmes célibataires de la Nouvelle-Écosse

On tente en vain de procurer aux veuves et aux femmes célibataires propriétaires de biens le droit de vote municipal. La législation prévoit la possibilité de siéger aux conseils scolaires. Devant l’égalité des voix, le président penche en faveur du statu quo. Une nouvelle tentative d’obtenir le droit de vote municipal réussit en 1887; toutefois, la possibilité de siéger aux conseils scolaires est révoquée.

janvier 01, 1884

Ontario 

janvier 01, 1885

Nationale 

Les électeurs sont des « personnes de sexe masculin »

En vertu de l’Acte du cens électoral, les citoyens autorisés à voter au niveau fédéral sont définis comme des « personnes de sexe masculin ». Le projet de loi original avait tenté d’étendre le droit de vote aux femmes célibataires et aux veuves possédant des biens (ainsi qu’aux membres des Premières Nations vivant dans les réserves); ces groupes sont toutefois retirés de la version finale de la loi.

janvier 01, 1885

Ontario 

Droit de vote provincial proposé pour la première fois aux femmes de l’Ontario

John Waters, député provincial libéral, présente la première proposition visant à donner aux femmes le droit de vote aux élections provinciales. Rare politicien à appuyer publiquement le mouvement pour le droit de vote des femmes, John Waters promet de présenter un projet de loi chaque session parlementaire, jusqu’à ce qu’il soit adopté ou qu’il quitte son poste, ce qu’il fait en 1894. Les femmes obtiennent le droit de voter aux élections provinciales en 1917.

janvier 01, 1885

Nationale 

janvier 01, 1885

Prairies 

janvier 01, 1885

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1886

Canada atlantique 

janvier 01, 1887

Prairies 

janvier 01, 1889

Ontario 

Mise sur pied de la Dominion Women’s Enfranchisement Association (association pour l’émancipation des femmes du Dominion)

La Dominion Women’s Enfranchisement Association est mise sur pied. C’est l’une des premières tentatives pour créer une organisation nationale axée sur le droit de vote des femmes, même si sa sphère d’influence se limitera en grande partie aux frontières de l’Ontario. La cofondatrice et présidente de l’association est nulle autre que la Dre Emily Stowe, suffragette, militante pour le droit des femmes et première femme à exercer la médecine au Canada.

février 01, 1889

Nationale 

Mise sur pied de la Dominion Women’s Enfranchisement Association (Association pour l’émancipation des femmes du Dominion)

La Canadian Women’s Suffrage Association se réorganise pour devenir la Dominion Women’s Enfranchisement Association (DWEA). Sous la présidence de la Dre Emily Stowe, une suffragette, la DWEA espère relancer le mouvement national du droit de vote des femmes. Ayant pour devise « La cause de la femme est aussi celle de l’homme », la DWEA souhaite devenir l’association canadienne centrale en matière de droit de vote des femmes.

janvier 01, 1890

Prairies 

octobre 01, 1890

Ontario 

Congrès de l’Association for the Advancement of Women (association pour l’avancement des femmes) à Toronto

L’Association for the Advancement of Women, une organisation axée sur l’égalité des femmes américaines, tient un congrès à Toronto. L’événement attire l’attention de la presse, de manière positive dans la plupart des cas. La Dre Emily Stowe figure au nombre des suffragettes canadiennes qui prennent part au congrès. Celui-ci met en évidence la nature de plus en plus internationale du mouvement des femmes, ainsi que l’évolution du rôle du Canada au sein de celui-ci.

mars 18, 1891

Canada atlantique 

La WCTU de Terre-Neuve présente une pétition pour le droit de vote des femmes

Quelque 50 membres de la Woman’s Christian Temperance Union présentent une série de pétitions au Colonial Building de St. John’s. Les pétitions, dont les signatures ont été recueillies aux quatre coins de l’île, exigent le droit de vote aux élections municipales. On les reçoit avec le plus grand mépris. La Chambre d’assemblée tient deux débats, mais la mesure est rejetée à chaque fois.

janvier 01, 1893

Québec 

Création du Conseil des femmes de Montréal

Le Conseil des femmes de Montréal est créé en tant qu’association apolitique d’organismes axés sur les droits des femmes, donnant une voix aux femmes de la région. Lady Aberdeen, fondatrice du Conseil national des femmes, participe à la création du Conseil des femmes de Montréal. Celui-ci compte aujourd’hui plus de 70 associations affiliées et plus de 30 000 membres.

janvier 01, 1893

Prairies 

février 09, 1893

Prairies 

Simulacre de parlement à Winnipeg

La Woman’s Christian Temperance Union organise un simulacre de parlement au théâtre Bijou de Winnipeg. La Dre Amelia Yeomans y agit comme « premier ministre », se déclarant en faveur de l’émancipation des femmes. Au nombre des participantes figurent également Nellie McClung et E. Cora Hind. Cet événement s’inscrit dans une série de quatre simulations qui se tiendront au Manitoba.

octobre 27, 1893

Nationale 

Conseil national des femmes du Canada se réunit

Lady Aberdeen préside l'assemblée constitutive du Conseil national des femmes du Canada.

avril 04, 1894

Canada atlantique 

Fondation de la New Brunswick Women’s Enfranchisement Association (association pour le droit de vote des femmes du Nouveau-Brunswick)

La Women’s Enfranchisement Association (WEA) du Nouveau-Brunswick voit le jour à Saint John, émergeant d’une petite société qui aspire à devenir une filiale de la Dominion Women’s Enfranchisement Association. Désireuse d’établir des liens à l’extérieur de la région, la WEA vote en faveur de l’envoi d’une déléguée au congrès du Conseil national des femmes à Ottawa.

novembre 01, 1894

Prairies 

Fondation du Manitoba Equal Suffrage Club

La Dre Amelia Yeomans et E. Cora Hind annoncent la mise sur pied de l’Equal Franchise Association (également connue comme le Manitoba Equal Suffrage Club) à la conclusion d’une réunion de la Woman’s Christian Temperance Union à Winnipeg. La Dre Yeomans estime que la prohibition pourrait nuire aux personnes appuyant le mouvement du droit de vote des femmes (y compris certains hommes) et que le suffrage devrait constituer un mouvement distinct. Elle est la première présidente du club.

janvier 01, 1895

Canadiens d'origine asiatique 

février 27, 1895

Canada atlantique 

Le Telegraph de Saint John publie un éditorial en faveur du droit de vote des femmes

En réponse aux nombreuses pétitions envoyées à l’Assemblée législative concernant l’adoption d’un projet de loi sur l’émancipation – qui échouera finalement –, le journal néo-brunswickois Telegraph publie un éditorial étoffé sur le sujet. L’article salue les efforts des suffragettes, dénonçant d’un autre côté l’attitude des représentants du gouvernement et leurs arguments sans fondement.

mars 01, 1895

Canada atlantique 

Fondation de la Halifax Women’s Suffrage Association (association pour le droit de vote des femmes d’Halifax)

La Halifax Woman’s Suffrage Association (WSA) est mise sur pied, avec pour première présidente Anna Leonowens, auteure et féministe. Anna Leonowens fera plus tard figure de proue dans le mouvement pour les droits des femmes dans cette région. Parmi les dirigeantes de la WSA, citons Eliza Ritchie, première femme professeure de Nouvelle-Écosse, ainsi que la chef de communauté Charlotte McNeill.

mai 08, 1895

Nationale 

Motion visant le droit de vote des femmes

Le premier ministre Nicholas Flood Davin, représentant d’Assiniboia-Ouest, dépose une motion visant à donner le droit de vote aux femmes. Lors des discussions qui s’ensuivent, on déclare que la place de la femme est à la maison et que lui donner le droit de se mêler aux affaires politiques ferait entrave à son charme et sa féminité. La motion est rejetée à 105 votes contre 47.

janvier 01, 1896

Canada atlantique 

Congrès de l’Association for the Advancement of Women (association pour l’avancement des femmes) à Saint John

La Association for the Advancement of Women, une organisation axée sur l’égalité des femmes américaines, tient un congrès à Saint John. De façon ironique, Julia Ward Howe, grande suffragette américaine, est hébergée à cette occasion à la résidence du juge en chef du Nouveau-Brunswick, William Tuck, qui estime que les femmes n’ont pas leur place dans la sphère publique.

février 18, 1896

Ontario 

Les suffragettes organisent un simulacre de parlement à Toronto

La Woman’s Christian Temperance Union et la Dominion Women’s Enfranchisement Association réalisent un simulacre de parlement au pavillon des jardins horticoles Allan de Toronto. Femmes et hommes prennent part à l’exercice, les hommes implorant la première ministre – une version féminine du leader de l’époque, sir Oliver Mowat –, de leur accorder l’émancipation. L’événement connaît un succès fulgurant.

juillet 10, 1896

Québec 

Naissance de Thérèse Casgrain

Niassance à Montréal de Thérèse Cagrain,réformatrice. Elle sera mieux connue pour avoir mené une campagne en faveur du suffrage féminin au Québec avant la Deuxième Guerre mondiale.

janvier 01, 1902

Canadiens noirs 

janvier 01, 1903

Nationale 

Nomination de la Dre Augusta Stowe-Gullen à la présidence la Dominion Women’s Enfranchisement Association

Défenseure passionnée de la cause des femmes, la Dre Augusta Stowe-Gullen succède à sa mère, Emily Stowe, comme présidente de la Dominion Women’s Enfranchisement Association. Suffragette bien connue, elle travaille sans relâche pour le droit de vote des femmes pendant de nombreuses années, souvent aux côtés de sa mère. La Dre Stowe-Gullen est également la première femme à obtenir un diplôme en médecine au Canada.

janvier 01, 1904

Nationale 

Établissement d’un comité sur le droit de vote au Conseil national des femmes

Le Conseil national des femmes (CNF) met sur pied un comité permanent sur le droit de vote et les droits des citoyens afin de participer de façon plus active à la lutte pour l’égalité des femmes. Sous la direction de la Dre Augusta Stowe-Gullen, le comité surveille la progression du mouvement, rendant publics ses gains comme ses pertes. Malgré la mise sur pied du comité, le CNF n’approuve pas encore complètement le droit de vote des femmes.

janvier 01, 1904

Prairies 

Fondation du premier chapitre de la WCTU aux Territoires du Nord-Ouest

Louise McKinney, défenseure des droits des femmes, fonde le premier chapitre de la Woman’s Christian Temperance Union à Claresholm, aux Territoires du Nord-Ouest (aujourd’hui en Alberta). Si la WCTU se concentre surtout sur l’interdiction de l’alcool, elle fournit d’un autre côté un terrain fertile pour faire avancer le mouvement des suffragettes. Louise McKinney sera connue plus tard comme l’une des « Célèbres cinq », femmes reconnues pour leur travail dans l’affaire « personne ».

janvier 01, 1907

Canadiens d'origine asiatique 

mai 01, 1907

Québec 

Première assemblée générale de la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste

La Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste, organisme francophone pour les femmes catholiques, tient sa première assemblée générale. L’organisme incorpore d’autres associations professionnelles et de bienfaisance de femmes catholiques, sous la direction de Marie Gérin-Lajoie (nom de naissance Lacoste). Il sera appelé à jouer un rôle clé dans le mouvement des femmes du Québec, plus particulièrement dans la promotion de la question du droit de vote.

janvier 01, 1908

Colombie-Britannique 

Le Local Council of Women de Victoria appuie le mouvement du droit de vote des femmes

Le Local Council of Women de Victoria vote en faveur du droit de vote des femmes. À l’échelon national, c’est le premier conseil des femmes à le faire. L’approbation du conseil de Victoria, sous la présidence de Cecilia Spofford, a de quoi surprendre; en effet, il faudra attendre jusqu’en 1910 pour voir le Conseil national des femmes en faire autant.

janvier 01, 1908

Canadiens d'origine asiatique 

février 10, 1908

Canada atlantique 

Tournée des Maritimes pour la suffragette Flora MacDonald Denison

Flora MacDonald Denison, suffragette torontoise bien connue, effectue une tournée des Maritimes au nom de la Canadian Suffrage Association. Jusque-là, on n’avait manifesté dans cette région que très peu d’intérêt public pour le mouvement des suffragettes; toutefois, la visite de Flora MacDonald Denison pique la curiosité. Elle suggère la mise sur pied d’un groupe de suffragettes à Halifax; malgré l’intérêt manifesté par une organisation locale, ce projet ne se concrétisera pas.

mars 01, 1909

Ontario 

Les suffragettes présentent une pétition au premier ministre de l’Ontario

Plus de 400 hommes et femmes appuyant le mouvement du droit de vote des femmes présentent une pétition au premier ministre ontarien, sir James Whitney. Selon les militants, la pétition témoigne du désir ardent qu’ont les femmes de voter aux élections. Contenant quelque 100 000 signatures, elle exige le droit de vote des femmes. Peu après cet événement, on pourra lire, à la une du journal torontois Evening Telegram : « Sir James dit : pas maintenant ».

juin 24, 1909

Ontario 

Réunion du Conseil international des femmes à Toronto

Le Conseil international des femmes se réunit à Toronto. Des milliers de déléguées arrivent de partout au Canada, d’Europe, et même d’Australie et d’Inde. C’est lady Aberdeen, défenseure des droits des femmes, qui préside les séances. Lors de la conférence, le Conseil adopte une résolution réclamant le droit de vote des femmes dans tous les pays dotés d’un gouvernement représentatif.

octobre 23, 1909

Ontario 

Le journal torontois World endosse la cause du droit de vote des femmes

Le journal torontois World endosse la cause du droit de vote des femmes. La relation entre les suffragettes et la presse est tendue par moments. Le World fait cependant figure d’exception, publiant en première page un éditorial qui attribue la défaillance de la classe politique à l’absence de femmes au gouvernement. Le journal exhorte l’Ontario à devenir la première province à accorder le droit de vote aux femmes.

décembre 01, 1909

Canada atlantique 

Création de la St. John’s Ladies’ Reading Room (salle de lecture des femmes de St. John’s)

Le Ladies’ Reading Room and Current Events Club voit le jour après que des membres se soient vu refuser l’accès non seulement aux conférences du club des hommes local, mais aussi aux débats sur le droit de vote. Le Ladies’ Club attire des femmes de toutes les classes, éveillant chez elles une véritable passion pour la politique en leur fournissant des informations sur le mouvement pour le droit de vote des femmes par le biais de revues et de journaux internationaux.

janvier 01, 1910

Nationale 

Le Conseil national des femmes appuie le droit de vote des femmes

Le Conseil national des femmes vote en faveur du droit de vote des femmes. En tant qu’autorité sur les questions touchant les droits des femmes depuis 1893, le Conseil s’était pourtant jusque-là tenu à l’écart des questions controversées comme la tempérance et le droit de vote des femmes. Néanmoins, comptant de plus en plus de suffragettes parmi ses rangs, le Conseil se voit forcé de passer au vote. La résolution est adoptée 71-51.

janvier 01, 1910

Colombie-Britannique 

Le Local Council of Women de Victoria organise un simulacre de parlement

Le Local Council of Women de Victoria organise un simulacre de parlement, à laquelle assistent le lieutenant-gouverneur et le premier ministre de la province. Cet événement est l’une de deux simulations qu’organiseront les féministes de la province pendant le mouvement des suffragettes. Le Women’s Club de l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver, organisera lui aussi un simulacre de parlement cette année-là.

mai 05, 1910

Colombie-Britannique 

Congrès de fondation de la British Columbia Political Equality League

La British Columbia Political Equality League (BCPEL) tient son tout premier congrès. La ligue compte parmi ses rangs des femmes et des hommes. Les ligues de Vancouver et de Victoria représentent la plus grande partie des membres du BCPEL; on espère étendre le mouvement à l’échelle de la province. Le maire de Vancouver dirige la réunion, au cours de laquelle il proclame d’ailleurs son appui au mouvement du droit de vote des femmes.

janvier 16, 1911

Colombie-Britannique 

Fondation de la Vancouver Political Equality League

La réunion inaugurale de la Vancouver Political Equality League (VPEL) a lieu au Theosophical Hall de Vancouver. C’est Maria Grant qui la dirige, même si la première présidente élue de la ligue sera Florence Hall, activiste de la Woman’s Christian Temperance Union. Les femmes décident de ne pas inclure le mot « suffrage » dans le nom de la ligue, de façon à éviter la connotation négative que l’on y associe de plus en plus.

mars 04, 1911

Ontario 

Une délégation de femmes rencontre le premier ministre de l’Ontario

Deux cents suffragettes se présentent à l’Assemblée législative pour s’entretenir avec le premier ministre, sir James Whitney. Celui-ci les refoule au grand foyer, où il entend leur demande d’émancipation. Il reste évasif quant à cette question. Chacune des déléguées porte une jonquille, dont les fleurs jaunes évoquent la couleur symbolique du mouvement pour le droit de vote des femmes.

janvier 01, 1912

Prairies 

janvier 15, 1912

Canada atlantique 

La Women’s Enfranchisement Association accueille Sylvia Pankhurst

La New Brunswick Women’s Enfranchisement Association organise une conférence publique avec Sylvia Pankhurst à l’opéra de Saint John. La célèbre suffragette aborde le pouvoir du militantisme stratégique. Emma Skinner, suffragette, réformatrice sociale et pionnière de l’Association, partage la scène avec Sylvia Pankhurst.

juin 01, 1912

Prairies 

Le Grain Growers’ Guide nomme une femme au poste de rédactrice

George F. Chipman, rédacteur en chef du Grain Growers’ Guide, nomme la féministe Francis Beynon en tant que rédactrice de la chronique hebdomadaire des femmes. Dès sa création en 1908, le Guide publie déjà des articles et des lettres sur le droit de vote des femmes. Chipman est un sympathisant reconnu du mouvement. Francis Beynon sera rédactrice de la chronique des femmes jusqu’en juin 1917.

août 28, 1912

Nationale 

Les suffragettes affrontent le premier ministre Borden

Les membres de la Women’s Social and Political Union (Union sociale et politique des femmes) font face au premier ministre Robert Borden à l’hôtel Savoy de Londres, en Angleterre. Les suffragettes dénoncent le statut des femmes canadiennes et menacent de déployer une campagne pour le droit de vote des femmes au Canada. La réponse de Borden : [les Canadiennes] « sont tout à fait capables de s’occuper d’elles-mêmes ».

novembre 04, 1912

Québec 

Barbara Wylie, suffragette britannique, prononce un discours à Montréal

Illustre membre de la British Women’s Social and Political Union, Barbara Wylie s’adresse à un auditoire montréalais au cours de sa tournée canadienne. Prônant le militantisme, Barbara Wylie implore son public d’exiger la révocation de la Loi électorale fédérale : « Ne vous soumettez pas. Ne vous laissez pas contrôler. Ne soyez pas bien élevées […] N’oubliez pas que vous luttez pour la liberté. »

décembre 23, 1912

Nationale 

Le premier ministre Borden rencontre une délégation de la Canadian Suffrage Association

Des membres de la Canadian Suffrage Association rencontrent le premier ministre Robert Borden à Toronto. Dirigées par Flora Macdonald Denison, suffragette de grande notoriété, les militantes demandent à Borden de modifier les lois fédérales relatives au droit de vote, cherchant à le faire déclarer publiquement un changement de position quant au droit de vote des femmes. Borden, hésitant, propose des modifications vagues dans un avenir plus ou moins rapproché.

janvier 01, 1913

Prairies 

Fondation de l’Edmonton Equal Franchise League

L’Edmonton Equal Franchise League, première organisation albertaine à se consacrer entièrement à la question du droit de vote des femmes, est mise sur pied. Créée dans la foulée de la résolution pour l’égalité des droits d’United Farmers of Alberta, la ligue compte parmi ses rangs des hommes d’influence comme le Dr W. H. Alexander, de l’Université de l’Alberta. Les membres de sexe féminin incluent de grandes féministes comme Emily Murphy et Nellie McClung.

janvier 16, 1913

Colombie-Britannique 

Campagne d’adhésion à la BC Political Equality League

La BC Political Equality League lance une campagne de recrutement de membres au premier jour de la session de l’Assemblée législative de 1913. Lors de cet événement en plein air, on présente plusieurs discours, on distribue des brochures et on fait circuler une pétition pour le droit de vote des femmes. La campagne permet de faire de l’émancipation un débat public.

février 14, 1913

Colombie-Britannique 

Présentation d’une pétition par les suffragettes de la Colombie-Britannique

Une délégation de la BC Political Equality League présente une pétition pour le droit de vote des femmes au premier ministre Richard McBride. Le premier ministre avait par le passé soutenu qu’un nombre insuffisant de femmes semblaient intéressées par le droit de vote; la pétition récolte pourtant quelque 10 000 signatures. À la réunion, McBride se fait évasif. Cinq jours plus tard, il refuse la demande de la PEL à l’Assemblée législative.

mars 03, 1913

Nationale 

Des suffragettes canadiennes se joignent à une manifestation à Washington, DC

Une délégation canadienne dirigée par Flora Macdonald Denison et la Dre Augusta Stowe-Gullen, suffragettes, vient grossir les rangs des manifestantes défilant sur l’avenue Pennsylvania à Washington, DC, aux États-Unis. Prennent part à ce défilé plus de 5 000 militantes de groupes américains et internationaux. Dans la rue, les observateurs – au nombre de plusieurs dizaines de milliers, la plupart de sexe masculin – se font de plus en plus agressifs, invectivant les femmes le long du parcours.

avril 24, 1913

Québec 

Élection du premier conseil à la Montreal Suffrage Association

L’un des premiers organismes québécois liés au mouvement pour le droit de vote des femmes, la Montreal Suffrage Association élit son premier conseil. On parvient difficilement à amener la population canadienne-française à s’impliquer. Le groupe est dissous six ans plus tard, lorsque le conseil estime que ses membres ne parviennent pas à représenter adéquatement les femmes de la province.

janvier 01, 1914

Nationale 

Fondation de la National Union of Woman Suffrage Societies of Canada

Alors que s’organise le mouvement pour le droit de vote des femmes au niveau national et que le mouvement prend de plus en plus d’ampleur dans l’ensemble du pays, on assiste à la création de la National Union of Woman Suffrage Societies of Canada (NUWSS). Les sociétés locales dépêchent alors des membres à Toronto, où se tient une réunion au terme de laquelle on obtient un vote quasi unanime. Plus tard, la NUWSS deviendra la National Equal Franchise Union.

janvier 01, 1914

Prairies 

Alice Jamieson, première femme juge au Canada

Alice Jamieson, à sa nomination au tribunal de la jeunesse de Calgary, devient la première femme juge au Canada et dans l’Empire britannique. Jamieson, une suffragette, se heurte alors à une vive opposition, ne pouvant s’empêcher de remarquer l’accueil froid que lui réservent certains de ses collègues. Elle n’abandonne pourtant pas la lutte : « Je me suis retroussé les manches, en me répétant que j’étais arrivée jusque-là, et que j’étais là pour rester. »

janvier 27, 1914

Prairies 

Une délégation de suffragettes manitobaines se présente devant l’Assemblée législative

Une délégation de suffragettes se réunit devant l’Assemblée législative du Manitoba. Nellie McClung, figure de proue du groupe, exige alors qu’« on nous donne notre dû ». Sir Rodmond Roblin, premier ministre conservateur, lui rétorque alors que « la plupart des femmes ne veulent pas voter ». Nellie McClung raillera Roblin au simulacre de parlement tenu le lendemain soir.

janvier 28, 1914

Prairies 

Mock Parliament

Nellie McClung, accompagnée d'autres suffragettes, se rend au « mock parliament », à Winnipeg, pour militer en faveur du droit de vote des femmes.

février 01, 1915

Prairies 

Fondation du Saskatchewan Provincial Equal Franchise Board

Le Saskatchewan Provincial Equal Franchise Board voit le jour dans la petite ville de Moosomin. Dirigé par Violet McNaughton et fort d’une cinquantaine de membres, il oriente le mouvement pour le droit de vote des femmes de la province jusqu’en 1916. Il unit autour d’une cause commune des groupes aussi hétérogènes que le Women Grain Growers (femmes productrices de céréales) et le Woman’s Christian Temperance Union.

février 26, 1915

Prairies 

Pétition de McClung

La suffragette Nellie McClung présente à la législature de l'Alberta une pétition demandant l'octroi du droit de vote aux femmes. Ce droit sera accordé lors des élections municipales, deux mois après.

mars 01, 1915

Prairies 

décembre 23, 1915

Prairies 

Présentation de pétitions par la Manitoba Political Equality League

Une délégation de la Manitoba Political Equality League présente deux pétitions pour le droit de vote des femmes au premier ministre Tobias Norris. Le groupe, formé d’hommes et de femmes, parvient à recueillir près de 40 000 signatures pour la première pétition, exigeant le retrait de tout obstacle au droit de vote des femmes. Amelia Burritt, âgée de 93 ans, présente la seconde pétition, sur laquelle figurent 4 250 noms.

janvier 28, 1916

Prairies 

mars 14, 1916

Prairies 

Les femmes obtiennent le droit de vote en Saskatchewan

La Saskatchewan accorde aux femmes le droit de vote et le droit d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

avril 19, 1916

Prairies 

Les femmes obtiennent le droit de vote en Alberta

L'Alberta accorde désormais aux femmes le droit de vote et le droit d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

septembre 14, 1916

Colombie-Britannique 

Victoire du référendum sur le droit de vote des femmes en Colombie-Britannique

Les électeurs masculins de la Colombie-Britannique tiennent un référendum sur le droit de vote des femmes, se disant en faveur de celui-ci. Le premier ministre conservateur William Bowser avait déclaré qu’il n’entreprendrait aucune démarche dans le sens de l’émancipation sans un référendum, qu’il fait coïncider avec les élections provinciales. Le mouvement des suffragettes voit là une tentative de tergiverser et appuie vigoureusement le Parti libéral.

avril 05, 1917

Colombie-Britannique 

Les femmes obtiennent le droit de vote en Colombie-Britannique

Les femmes de Colombie-Britannique (les Asiatiques et les Autochtones exceptées) obtiennent le droit de voter aux élections provinciales et d’assumer des fonctions au sein du gouvernement.

avril 12, 1917

Ontario 

Les femmes obtiennent le droit de vote en Ontario

L'Ontario accorde aux femmes le droit de vote et le droit d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

juin 07, 1917

Prairies 

Premières femmes élues

Louise McKinney et Roberta MacAdams sont élues à l'assemblée législative en Alberta. Elles seront les premières femmes à être élues à une assemblée provinciale au Canada.

septembre 20, 1917

Nationale 

« Loi des élections en temps de guerre »

Le Parlement adopte la « Loi des élections en temps de guerre ». Cette loi accorde le droit de vote aux élections fédérales aux femmes qui sont dans les forces armées ainsi qu'à la parenté de sexe féminin des militaires, tandis qu'elle prive de leur droit tout citoyen de ''l'ennemi'' par naissance.

octobre 01, 1917

Colombie-Britannique 

Rencontre des sociétés pour le droit de vote des femmes de la Colombie-Britannique avec un député conservateur

H. H. Stevens, député conservateur, rencontre des membres de BC United Suffrage Societies (USS) après avoir laissé entendre, à la Chambre des communes, qu’il se questionnait sur la capacité de l’organisation à représenter les femmes en Colombie-Britannique. L’USS exprime son mécontentement quant à l’utilisation par Stevens d’un télégramme – envoyé par une femme soutenant que l’organisation ne parle pas au nom des femmes patriotes de la province – comme exemple représentatif de l’opinion des femmes en Colombie-Britannique.

janvier 01, 1918

Nationale 

Constance Hamilton fonde le Woman’s Party

Constance Hamilton, féministe, avec le soutien de quelques membres torontois de la National Equal Franchise Union, met sur pied le Woman’s Party (parti de la femme). L’organisation a pour mission de poursuivre la lutte pour les droits des femmes après l’obtention du droit de vote. Son plan de réforme prévoit le droit à un salaire égal pour un travail égal, ainsi que l’égalité des droits parentaux.

janvier 24, 1918

Colombie-Britannique 

Première femme élue en C.-B.

Lors de la première élection dans laquelle les femmes pouvaient se prévaloir de leur droit de vote, Mary Ellen Smith est élue à la législature de la Colombie-Britannique.

janvier 31, 1918

Canada atlantique 

Première réunion annuelle de la Nova Scotia Equal Franchise League (ligue pour le suffrage égalitaire de la Nouvelle-Écosse)

La Nova Scotia Equal Franchise League tient sa première et dernière réunion annuelle, à laquelle participent des femmes et des hommes. Cet événement se veut éducatif, fournissant des renseignements à tous les groupes intéressés. Toutefois, l’explosion d’Halifax de décembre 1917 a des répercussions si graves sur ses membres que la ligue décide de concentrer ses ressources sur l’aide aux victimes.

février 28, 1918

Nationale 

Le gouvernement canadien parraine la Women’s War Conference

Le Comité de guerre du Cabinet invite les associations de femmes à Ottawa pour prendre part à des délibérations sur les façons d’accroître la participation des femmes à l’effort de guerre. Au nombre des participants, provenant des quatre coins du Canada, figurent de grandes féministes comme Nellie McClung et E. Cora Hind. La conférence met en lumière la prise de conscience croissante du fait que l’appui politique des femmes est crucial pour l’adoption de politiques fédérales.

avril 26, 1918

Canada atlantique 

Les femmes obtiennent le droit de vote en Nouvelle-Écosse

La Nouvelle-Écosse accorde aux femmes le droit de vote et le droit d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

avril 17, 1919

Canada atlantique 

Les femmes obtiennent le droit de vote au Nouveau-Brunswick

Le Nouveau-Brunswick accorde aux femmes le droit de vote, mais non pas celui d'occuper un poste au sein de la politique provinciale.

mai 20, 1919

Prairies 

juillet 01, 1919

Nationale 

juillet 29, 1919

Prairies 

La Saskatchewan élit la première femme députée à l’Assemblée législative

Sarah Ramsland, première députée à l’Assemblée législative en Saskatchewan, remporte son siège lors d’une élection partielle. Au lendemain du décès de son époux, le député Max Ramsland, dans l’épidémie de grippe de 1918, Sarah Ramsland est invitée à se présenter comme candidate dans le même district; elle gagne. À noter qu’au bout des 66 premières années d’accès aux fonctions publiques provinciales, seules 12 femmes avaient été élues en Saskatchewan.

février 26, 1920

Peuples Autochtones 

Modification de la Loi sur les Indiens prévoit l’émancipation forcée des autochtones

La modification de la Loi sur les Indiens inclut une loi impopulaire prévoyant l'émancipation forcée des autochtones que le gouvernement jugeait à propos de radier des listes des bandes. Le terme « émancipation » désigne le processus juridique le plus courant qui pouvait amener des autochtones à perdre leur Statut d'Indien sous le régime de la Loi sur les Indiens.

mai 20, 1920

Canada atlantique 

Pétition pour l’émancipation générale à Terre-Neuve

Les suffragettes terre-neuviennes présentent à l’Assemblée législative une pétition exigeant l’émancipation générale des femmes de l’île. La pétition, contenant 1 700 signatures, donne lieu à la présentation d’un projet de loi pour avancer sur cette question. Plus tard la même année, les libéraux de sir Richard Squires rejettent le projet de loi au moyen d’un vote de parti.

juin 29, 1920

Prairies 

juillet 01, 1920

Nationale 

janvier 01, 1921

Québec 

Fondation du Comité provincial pour le suffrage féminin

C’est au bout d’une période de faible activité dans la lutte pour le droit de vote des femmes québécoises que le Comité provincial pour le suffrage féminin est mis sur pied. La victoire de l’émancipation des femmes au niveau fédéral inspire une toute nouvelle poussée en faveur du droit de vote des Québécoises à l’échelon provincial. Le Comité soutient qu’il n’a aucunement l’intention de bouleverser les hiérarchies sociales traditionnelles de la province.

mars 23, 1921

Colombie-Britannique 

Mary Ellen Smith nommée première femme ministre du Cabinet

Le premier ministre John Oliver nomme Mary Ellen Smith ministre sans portefeuille, faisant de celle-ci la première femme membre du Cabinet dans tout l’Empire britannique. Suffragette engagée, elle démissionne à peine huit mois plus tard, déclarant qu’un « ministre sans portefeuille est comme une cinquième roue sur le carrosse politique; on n’en a pas besoin ».

juillet 18, 1921

Prairies 

Élection de Irene Parlby

Irene Parlby est élue à l’Assemblée législative de l’Alberta, représentant Lacombe au gouvernement du parti United Farmers of Alberta. Elle est par la suite nommée au Cabinet en tant que ministre sans portefeuille. Irene Parlby est la deuxième femme de tout l’Empire britannique à occuper une fonction de ministre. Elle s’implique de façon particulière dans les questions liées à la santé publique, à l’amélioration des salaires pour les travailleuses et aux droits de propriété des femmes mariées.

février 09, 1922

Québec 

500 femmes affrontent le premier ministre du Québec

Une délégation de plus de 400 suffragettes rencontrent le premier ministre Louis-Alexandre Taschereau, exigeant l’émancipation. Marie Gérin-Lajoie (nom de naissance Lacoste), défenseure des droits des femmes, dirige le groupe. Bien que les femmes aient déjà obtenu le droit de vote aux élections fédérales, Taschereau déclare que pour aussi longtemps qu’il serait premier ministre, elles ne pourraient pas voter aux élections provinciales. Il demeurera en poste pendant 14 années supplémentaires.

mai 03, 1922

Canada atlantique 

Les femmes obtiennent le droit de vote à l'Île-du-Prince-Édouard

Les femmes de l'Île-du-Prince-Édouard obtiennent le droit de voter et d'occuper un poste électif au provincial.

janvier 01, 1924

Peuples Autochtones 

avril 03, 1925

Canada atlantique 

avril 13, 1925

Canada atlantique 

Les femmes obtiennent le droit de vote à Terre-Neuve

Les femmes de Terre-Neuve obtiennent le droit de voter et d'occuper un poste électif au provincial.

octobre 18, 1929

Nationale 

Les femmes sont reconnues comme des personnes au sens juridique

Le Conseil privé britannique déclare que les femmes sont des « personnes », infirmant une décision de la Cour suprême du Canada à l’effet contraire. Grâce à cette décision, les femmes peuvent désormais siéger au Sénat. On avait par le passé invoqué l’absence de statut de « personne » des femmes pour les priver de toute participation dans de nombreux secteurs, y compris la fonction publique et les élections.

mai 17, 1930

Canada atlantique 

janvier 01, 1931

Canadiens d'origine asiatique 

Anciens combattants Japonais obtient le droit de vote.

En 1931, le gouvernement fédéral octroie aux anciens combattants Issei le droit de vote. Ces Japonais sont les premiers Canadiens d’origine japonaise à obtenir ce droit.

janvier 01, 1934

Peuples Autochtones 

mars 09, 1934

Canada atlantique 

Les femmes du Nouveau-Brunswick peuvent occuper un poste électif

Les femmes du Nouveau-Brunswick obtiennent le droit d'occuper un poste électif au provincial.

janvier 01, 1936

Canadiens d'origine asiatique 

Les Japonais demandent le droit de vote

En 1936, une délégation de Canadiens d’origine japonaise se rend à Ottawa pour présenter une allocution devant le comité spécial des Elections and Franchise Acts. Le gouvernement fédéral décide toutefois de ne pas autoriser les Canadiens d’origine japonaise à voter.

mars 24, 1937

Colombie-Britannique 

Première femme élue au conseil municipal de Vancouver

Helena Gutteridge devient la première femme membre du conseil municipal de Vancouver, après plusieurs décennies de présence active sur la scène politique. Féministe et socialiste engagée, elle se consacre corps et âme à la cause de l’émancipation des femmes pendant les années du mouvement pour le droit de vote des femmes, ainsi qu’à la cause des droits des travailleurs.

avril 25, 1940

Québec 

Les femmes du Québec obtiennent le droit de vote

Les Québécoises sont les dernières Canadiennes à obtenir le droit de vote et à pouvoir se porter candidates aux élections provinciales.

août 04, 1943

Ontario 

janvier 01, 1944

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1944

Canadiens d'origine asiatique 

janvier 01, 1947

Canadiens d'origine asiatique 

Les Chinois obtiennent le droit de vote

Les Canadiens d’origine chinoise et d’Asie de l’Est obtiennent le droit de voter aux élections fédérales et provinciales.

janvier 01, 1947

Canadiens d'origine asiatique 

janvier 01, 1948

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1949

Peuples Autochtones 

avril 01, 1949

Canadiens d'origine asiatique 

Les Canadiens d’origine japonaise obtiennent le droit de vote

Les Canadiens d’origine japonaise obtiennent le droit de vote et les restrictions juridiques appliquées dans le but de contrôler le déplacement des Canadiens d’origine japonaise sont levées. Ayant ainsi retrouvé la liberté de déplacement, certains retournent en Colombie-Britannique, mais en raison des difficultés qu’ils y ont connues, la plupart des Canadiens d’origine japonaise qui avaient été obligés de quitter leur foyer ne veulent plus retourner dans cette province. Avec l’octroi du droit de vote aux Canadiens d’origine japonaise, la dernière privation statutaire du droit de vote des Asiatiques est levée. Les Canadiens d’origine chinoise avaient obtenu le droit de vote en 1947.

décembre 12, 1949

Colombie-Britannique  Nationale 

Première femme présidente

Nancy Hodges est nommée présidente de l'Assemblée législative de la Colombie-Britannique, devenant la première femme du Commonwealth à occuper ce poste.

janvier 01, 1950

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1951

Peuples Autochtones 

juin 12, 1951

Prairies 

janvier 01, 1952

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1954

Peuples Autochtones 

juin 21, 1957

Nationale 

Fairclough, première femme ministre

Ellen Louks Fairclough est la première femme à accéder à un poste au Cabinet fédéral.

janvier 01, 1960

Peuples Autochtones 

juin 07, 1960

Canada atlantique 

juillet 01, 1960

Peuples Autochtones 

Droit de vote pour les Indiens inscrits

Les Indiens inscrits du Canada obtiennent le droit de vote aux élections fédérales.

janvier 14, 1961

Peuples Autochtones 

Première femme élu chef d'une Première nation

Gertrude Guerin devient la première femme à être élue chef de la bande Musqueam, installée sur la rive nord du fleuve Fraser.

décembre 14, 1961

Québec 

janvier 01, 1963

Nationale 

janvier 01, 1963

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1963

Peuples Autochtones 

juin 18, 1964

Québec 

Les femmes mariées du Québec obtiennent la pleine capacité juridique

En vertu du projet de loi 16, les Québécoises sont dorénavant en mesure d’agir indépendamment de leur mari, c’est-à-dire de prendre des décisions sans l’approbation de celui-ci. Cette toute nouvelle capacité juridique a d’importantes répercussions, en particulier sur le plan des transactions contractuelles. Le projet de loi est parrainé par Marie-Claire Kirkland-Casgrain, première Québécoise à siéger à l’Assemblée législative.

janvier 01, 1965

Peuples Autochtones 

mai 25, 1966

Prairies 

janvier 01, 1967

Peuples Autochtones 

Fondation de l’association Equal Rights for Indian Women (égalité des droits des femmes autochtones)

L’Equal Rights for Indian Women (ERIW) est fondée au Québec. Organisation provinciale, l’ERIW est mise sur pied par Mary Two-Axe Earley, militante pour les droits des femmes mohawks qui s’oppose à la perte du statut d’Indien subie par les femmes autochtones mariées à des Autochtones non inscrits. L’ERIW fait face à une forte résistance de la part des dirigeants masculins des collectivités des Premières Nations.

septembre 09, 1967

Nationale 

septembre 11, 1967

Prairies 

octobre 23, 1967

Canada atlantique 

janvier 01, 1969

Peuples Autochtones 

novembre 28, 1969

Québec 

Les Montréalaises descendent dans la rue

Deux cents femmes – dont plusieurs symboliquement enchaînées – s’assoient sur le boulevard Saint-Laurent de Montréal, en guise de protestation contre l’interdiction récente, par la Ville, des rassemblements publics. C’est le premier groupe à réagir à cette décision drastique. Des centaines de policiers répriment la manifestation; plus de 150 femmes sont arrêtées. Au total, la manifestation dure moins d’une heure.

décembre 01, 1969

Québec 

Formation du Front de libération des femmes du Québec

Le Front de libération des femmes (FLF) est mis sur pied à Montréal après l’arrestation de 165 femmes lors d’une manifestation. Tirant son nom du FLQ, il compte parmi ses rangs des femmes francophones et anglophones. Le groupe a des visées féministes révolutionnaires. Le manifeste du FLF est publié en 1971.

mai 11, 1970

Canada atlantique 

décembre 21, 1970

Prairies 

janvier 01, 1971

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1971

Québec 

Publication du premier numéro d’une revue féministe socialiste au Québec

Québécoises deboutte!, la première revue à caractère socialiste et féministe au Québec, est publiée pour la première fois à l’initiative du Front de libération des femmes, une organisation féministe radicale. Québécoises deboutte! compte parmi les plus anciennes publications du mouvement de libération des femmes. Son dernier numéro est publié en 1974. (Voir le Mouvement des femmes.)

janvier 01, 1972

Peuples Autochtones 

Mise sur pied d’Indian Rights for Indian Women (organisation pour les droits des femmes autochtones)

Indian Rights for Indian Women, organisme à rayonnement national, est créé en Alberta. Après une rencontre avec la militante pour les droits des femmes autochtones Mary Two-Axe Earley, les femmes des Premières nations de l’Alberta commencent à mobiliser l’opposition à la Loi sur les Indiens, aux dispositions discriminatoires. Mary Two-Axe Earley est vice-présidente du groupe pendant au moins 14 ans.

août 30, 1972

Canadiens noirs 

Première femme noire au gouvernement

La politicienne Rosemary Brown devient la première femme noire membre d'un gouvernement provincial alors qu'elle est élue députée du NPD, lors d'une élection générale en Colombie-Britannique.

janvier 01, 1973

Québec 

Le gouvernement du Québec crée le Conseil du statut de la femme

Le gouvernement du Québec met sur pied le Conseil du statut de la femme. Créé au plus fort du mouvement de libération de la femme, à la suite de la Commission royale sur le statut de la femme au Canada, le Conseil réalise des activités d’encouragement, de protection et de consultation sur les droits et les intérêts des femmes au Québec.

août 27, 1973

Peuples Autochtones 

La Cour suprême rejette le statut égal pour les femmes des Premières nations mariées à des non-Autochtones

La Cour suprême statue que la Déclaration canadienne des droits ne s’applique pas à l’article de la Loi sur les Indiens qui stipule que les femmes autochtones mariées à des Autochtones non inscrits perdent leur statut d’Indien. L’activiste Jeannette Lavell avait contesté la Loi sur les Indiens, dénonçant la discrimination qu’elle fait subir aux femmes et invoquant une violation à la Déclaration des droits (voir Lavell, affaire).

janvier 01, 1974

Peuples Autochtones 

Fondation de Femmes autochtones du Québec Inc.

Femmes autochtones du Québec Inc. (FAQ) est mis sur pied. Cet organisme bilingue représente les femmes autochtones du Québec. Visant à réaliser l’égalité des droits pour toutes les femmes autochtones, FAQ accomplit un travail de sensibilisation à des questions telles que la non-violence et la justice. FAQ est un organisme membre de l’Association des femmes autochtones du Canada.

août 22, 1974

Peuples Autochtones 

Première assemblée de l’Association des femmes autochtones du Canada

L’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) tient sa première assemblée. L’AFAC, un organisme à but non lucratif, réunit 13 groupes de femmes autochtones de partout au Canada. Elle représente principalement les femmes métisses et des Premières nations, avec l’objectif de parvenir à l’égalité des chances et d’influer sur les initiatives politiques ayant une incidence sur ses membres.

juillet 07, 1975

Canadiens noirs 

janvier 20, 1979

Prairies 

juillet 19, 1979

Peuples Autochtones 

Manifestation des femmes autochtones contre la Loi sur les Indiens

Vingt-huit Autochtones du groupe de femmes de la Première Nation de Tobique organisent une marche de protestation de 160 km de la réserve d’Oka, au Québec, à Ottawa. Les femmes souhaitent ainsi attirer l’attention nationale sur les mesures discriminatoires à l’égard des femmes qui sont contenues dans la Loi sur les Indiens.

septembre 21, 1979

Nationale 

janvier 01, 1980

Canadiens d'origine asiatique 

Création du Conseil national des Canadiens chinois

Le Conseil national des Canadiens chinois est mis sur pied pour « préserver la dignité et l’égalité de tous les Canadiens d’origine chinoise et d’autres groupes ethniques dans ce pays ». Il voit le jour dans le contexte de protestations grandissantes au sein des communautés sino-canadiennes à l’égard du racisme flagrant de l’épisode « Campus Giveaway » de l’émission W5.

juillet 30, 1981

Peuples Autochtones 

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU met en évidence le caractère discriminatoire de la Loi sur les Indiens

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies (CDH) présente sa décision dans l’affaire Lovelace. Sandra Lovelace, de la Première Nation malécite, qualifie de discriminatoire la perte de son statut d’Indienne du fait de son mariage avec un Autochtone non inscrit. Le CDH déclare alors la perte de statut de Mme Lovelace comme un cas d’ingérence culturelle.

janvier 01, 1984

Canadiens noirs 

janvier 13, 1984

Canadiens noirs 

Anne Cools nommée au Sénat

Anne Cools est nommée au Sénat par le premier ministre Pierre Trudeau. Elle devient la première Canadienne noire à siéger à la Chambre haute. Née à la Barbade, elle déménage au Canada à 13 ans. Elle œuvre activement dans le domaine social et de lutte contre le racisme avant de siéger au Sénat.

mars 30, 1984

Peuples Autochtones 

Fondation de l’Inuit Women’s Association (association des femmes inuites)

L’Inuit Women’s Association, connue sous le nom de Pauktuutit, est constituée. Cette organisation nationale cherche à répondre aux besoins des femmes inuites et à défendre leurs intérêts dans le cadre d’initiatives stratégiques fédérales. Il peut s’agir notamment de questions de justice sociale, telles que la violence faite aux femmes, ou encore de questions de santé, comme la promotion des pratiques traditionnelles des sages-femmes.

mai 14, 1984

Nationale 

août 15, 1984

Nationale 

juin 17, 1985

Peuples Autochtones 

novembre 21, 1988

Peuples Autochtones 

décembre 02, 1989

Nationale 

Audrey McLaughlin, première chef de parti au Canada

La première ministre du Yukon, Audrey McLaughlin, est élue comme chef du NPD lors d’une convention nationale à Winnipeg. Elle succède à Ed Broadbent. Elle est la première femme à diriger un parti politique au Canada. Elle poursuit son mandat pendant six ans jusqu’à sa démission en 1995, après la perte, lors des élections générales de 1993, de neuf sièges et du statut de parti officiel pour le NPD.

octobre 01, 1990

Canadiens noirs 

avril 02, 1991

Colombie-Britannique 

Vingt-neuvième premier ministre de la C.–B., Rita Johnston (Crédit Social) devient la première femme au Canada et en Colombie-Britannique à assumer les fonctions de premier ministre.

novembre 14, 1991

Peuples Autochtones 

janvier 01, 1992

Peuples Autochtones 

Fondation du Conseil national des femmes métisses

Le Conseil national des femmes métisses est créé en tant qu’organisation distincte du Conseil national des Métis, formé en 1983. Le Conseil national des femmes métisses a pour but de promouvoir une meilleure compréhension des rôles traditionnels joués par les femmes métisses, et de répondre aux questions et aux préoccupations des femmes métisses et de leurs enfants.

août 16, 1992

Peuples Autochtones 

Jocelyne Gros-Louis est élue Grand Chef

Jocelyne Gros-Louis est élue Grand Chef des Hurons de Lorrettville, Québec. Elle est la première femme à diriger une nation autochtone au Canada.

mars 29, 1993

Canada atlantique 

Première femme à être élue première ministre

Catherine Callbeck remporte les élections à l'Île-du-Prince-Édouard. Elle est la première femme à être élue première ministre.

juin 25, 1993

Nationale 

Kim Campbell devient première ministre

À la demande de son parti, Brian Mulroney cède le pouvoir à Kim Campbell, qui devient ainsi la première femme élue premier ministre du Canada.

octobre 25, 1993

Canadiens noirs 

novembre 04, 1993

Nationale 

mai 28, 1996

Canadiens d'origine asiatique 

juin 02, 1997

Peuples Autochtones 

juin 02, 1997

Canadiens d'origine asiatique 

novembre 26, 1997

Peuples Autochtones 

mars 24, 1998

Canadiens noirs 

septembre 17, 1998

Canadiens d'origine asiatique 

Vivienne Poy est nommée au Sénat

L'auteure, femme d'affaires, dessinatrice de mode et historienne Vivienne Poy, devient la première Canadienne d'origine asiatique a être nommée au Sénat canadien.

février 15, 1999

Prairies 

mai 20, 1999

Peuples Autochtones 

Droit de vote aux autochtones hors-réserve

La Cour suprême du Canada décide à l'unanimité d'ouvrir les élections des bandes autochtones aux membres hors réserve des bandes. Elle statue que leur exclusion viole les dispositions de la Charte canadienne des droits et libertés.

octobre 07, 1999

Canadiens d'origine asiatique 

Adrienne Clarkson est assermentée gouverneure général

Adrienne Louise Clarkson, personnalité bien connue de la télévision, journaliste, romancière, fonctionnaire, éditrice et gouverneure générale (née à Hong Kong le 10 février 1939). En septembre 1999, le premier ministre Jean Chrétien nomme Adrienne Clarkson au poste de gouverneur général. Elle entre en fonction le 7 octobre 1999. Au cours de son mandat, de nombreuses « premières » en matière de nomination du gouverneur général auront lieu : c’est le premier gouverneur général à ne pas être issu du monde militaire et le premier Canadien, non blanc, à occuper ce poste vice-royal.

avril 17, 2000

Prairies 

janvier 01, 2002

Canadiens noirs 

juin 28, 2004

Canadiens d'origine asiatique 

Oda est élue au Parlement

En 2004, Bev Oda devient la première Canadienne d’origine japonaise à être élue députée à la Chambre des communes. Elle représente la circonscription ontarienne de Durham.

septembre 21, 2005

Peuples Autochtones 

septembre 27, 2005

Canadiens noirs 

janvier 01, 2006

Nationale 

avril 18, 2007

Québec 

Conseil des ministres avec équilibre des sexes au Québec

Jean Charest, premier ministre libéral du Québec, nomme un Conseil des ministres composé de neuf hommes et neuf femmes, dont un certain nombre de femmes nommées à des postes supérieurs. Il s’agit du premier Cabinet de l’histoire du Canada présentant un équilibre des sexes.

avril 18, 2007

Canadiens noirs 

septembre 17, 2007

Canadiens d'origine asiatique 

octobre 30, 2008

Peuples Autochtones 

novembre 14, 2008

Prairies 

Eva Aariak devient première ministre

Eva Aariak, députée d’Iqaluit Est et ancienne commissaire aux langues du Nunavut, défait Paul Okalik et devient le 2e premier ministre du Nunavut.

décembre 03, 2010

Canada atlantique 

octobre 02, 2011

Prairies 

septembre 04, 2012

Québec 

février 11, 2013

Ontario 

octobre 04, 2015

Peuples Autochtones 

Appel aux dons pour le REDress Project

Le REDress Project, installation d’art rendant hommage aux femmes autochtones disparues et assassinées du Canada, invite la population à faire don de robes rouges. C’est Jaime Black, artiste métisse, qui lance le projet, dans le cadre duquel des centaines de robes rouges sont accrochées dans des espaces publics comme le Musée canadien pour les droits de l’homme.

octobre 19, 2015

Nationale 

novembre 04, 2015

Nationale 

Premier Cabinet fédéral paritaire

Le premier ministre nouvellement élu Justin Trudeau nomme 15 femmes dans son Cabinet de 30 ministres, créant de ce fait le premier Cabinet fédéral de l’histoire canadienne à comporter une représentation égale d’hommes et de femmes.

mars 24, 2016

Québec 

Décès de Claire Kirkland-Casgrain

Claire Kirkland-Casgrain, la première femme députée élue à l’Assemblée nationale du Québec, décède à l'âge de 91 ans. Elle marque l’histoire politique québécoise en faisant adopter en 1964 le projet de loi 16 mettant fin à l’incapacité juridique des femmes mariées. Pendant plus de 12 ans, elle est la seule femme à siéger comme députée à Québec avec une centaine de collègues masculins. En 1985, elle est nommée Chevalier de l'Ordre national du Québec, et en 1992, elle devient Membre de l'Ordre du Canada.

janvier 10, 2017

Nationale 

Karina Gould devient la plus jeune femme élue au Cabinet

Karina Gould, la députée fédérale de Burlington, en Ontario, est nommée ministre des Institutions démocratiques au sein du gouvernement libéral du premier ministreJustin Trudeau, et est responsable de superviser le dossier de la réforme électorale. À 29 ans, elle devient ainsi la plus jeune femme à occuper le poste de ministre fédérale dans un Cabinet. L’élection de Karina Gould au Parlement en 2015 marque la fin d’un règne conservateur de neuf ans dans la circonscription de Burlington. (Voir aussi Femmes en politique.)

novembre 05, 2017

Québec 

Valérie Plante, première mairesse de Montréal

Les citoyens élisent l'organisatrice communautaire et la conseillère municipale Valérie Plante, qui devient ainsi la première mairesse de Montréal.