The Tragically Hip

La formation musicale The Tragically Hip est surnommée « le groupe le plus canadien du monde » par la BBC. Le New York Times la décrit quant à lui comme « le groupe qui, pour plusieurs, est passé le plus près de définir l’identité culturelle du Canada ». Entre 1987 et 2016, The Tragically Hip prend la place du groupe canadien le plus populaire de l’histoire, malgré son succès limité hors du pays. Le groupe réussit à vendre plus de six millions de disques au Canada. Neuf de ses treize albums studio atteignent le sommet du palmarès canadien. En carrière, The Hip accumule 46 nominations et 15 prix Juno, et remporte trois fois les catégories d’Artiste de l’année, de Groupe de l’année et d’Album rock de l’année. Le groupe se voit également décerner le prix humanitaire des Juno, est intronisé au Panthéon de la musique canadienne et reçoit une étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes. En 2016, après avoir appris que le chanteur et auteur-compositeur principal, Gord Downie, est atteint d’un cancer du cerveau, le groupe entreprend une tournée d’adieu qui galvanise une grande partie du pays. En 2016 et 2017, le chanteur est nommé Personnalité médiatique de l’année de la Presse canadienne, devenant ainsi le premier artiste à recevoir cet honneur.

La formation musicale The Tragically Hip est surnommée « le groupe le plus canadien du monde » par la BBC. Le New York Times la décrit quant à lui comme « le groupe qui, pour plusieurs, est passé le plus près de définir l’identité culturelle du Canada ». Entre 1987 et 2016, The Tragically Hip prend la place du groupe canadien le plus populaire de l’histoire, malgré son succès limité hors du pays. Le groupe réussit à vendre plus de six millions de disques au Canada. Neuf de ses treize albums studio atteignent le sommet du palmarès canadien. En carrière, The Hip accumule 46 nominations et 15 prix Juno, et remporte trois fois les catégories d’Artiste de l’année, de Groupe de l’année et d’Album rock de l’année. Le groupe se voit également décerner le prix humanitaire des Juno, est intronisé au Panthéon de la musique canadienne et reçoit une étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes. En 2016, après avoir appris que le chanteur et auteur-compositeur principal, Gord Downie, est atteint d’un cancer du cerveau, le groupe entreprend une tournée d’adieu qui galvanise une grande partie du pays. En 2016 et 2017, le chanteur est nommé Personnalité médiatique de l’année de la Presse canadienne, devenant ainsi le premier artiste à recevoir cet honneur.


Tragically Hip

Formation et débuts

Les voisins Gord Sinclair (guitare basse) et Johnny Fay (batterie) deviennent meilleurs amis dès la plus tendre enfance. Ils rencontrent Gord Downie (voix) et Rob Baker (guitare principale) à l’école secondaire, à Kingston, en Ontario. En 1983, ils forment le groupe The Tragically Hip avec le saxophoniste Davis Manning. Trois ans plus tard, ce dernier quitte le groupe et est remplacé par Paul Langlois (guitare d’accompagnement).

Le nom du groupe provient de la réplique d’un sketch de 1981 issu de la comédie Elephant Parts de Michael Nesmith (Send some money to the foundation for the tragically hip). L’expression est également utilisée par Elvis Costello, dans sa chanson de 1982 intitulée « Town Cryer » (Other boys use the splendour of their trembling lip / They’re so teddy bear tender and tragically hip). Toutefois, les fans du groupe utilisent souvent tout simplement le nom The Hip.

À ses débuts, le groupe se crée un bassin de fans fidèles à Kingston et se lance dans de nombreuses tournées dans le sud de l’Ontario, présentant un son bluesrock avec un riff important. Les musiciens captent ainsi l’attention de Jake Gold, futur coanimateur de Canadian Idol, qui sera leur gérant pendant près de 20 ans avec le Management Trust.

Premier microalbum, The Tragically Hip (1987)

En 1986, pendant une représentation au Horseshoe Tavern à Toronto, le groupe attire l’attention du président de MCA Records, Bruce Dickinson, et signe un contrat avec la maison de disques américaine. S’ensuit alors la production d’un microalbum éponyme de huit pistes en 1987. Produit par Ken Greer, du groupe Red Rider, le microalbum est considéré comme brut et énergique. Bien que les paroles de Gord Downie n’atteignent pas encore leur plein potentiel poétique, des chansons comme « Small Town Bringdown » et « Last American Exit » ouvrent la voie pour ce qui suivra. Neuf ans après son lancement, l’album The Tragically Hip est certifié double disque de platine pour ses 200 000 exemplaires vendus au Canada.

Up to Here (1989)

En janvier 1989, The Tragically Hip se rend aux Ardent Studios à Memphis, au Tennessee, pour enregistrer son deuxième album, Up to Here, produit par Don Smith (Tom Petty and the Heartbreakers, The Traveling Wilburys). L’album présente un son heartland rock dans lequel on retrouve l’influence d’éléments du swamp blues. Le son brut du premier album laisse alors la place à une sonorité plus douce, notamment dans les chansons « Boots Or Hearts » et « 38 Years Old ». Des succès entraînants et touchants comme « Blow At High Dough » et « New Orleans Is Sinking », des favoris pendant les concerts, aident à propulser le groupe vers la gloire au Canada.

En 1990, Up to Here vaut à The Hip un prix Juno en tant que groupe le plus prometteur. Les prestations sensationnelles du groupe, marquées par la présence sur scène et l’improvisation hyperactive de Gord Downie, aident le groupe à remporter le prix de l’Artiste canadien de l’année lors de la cérémonie de 1991. Up to Here devient l’un des rares albums à obtenir la certification diamant pour avoir été vendu en plus d’un million d’exemplaires au Canada. (VoirAttribution des disques de certification.)

Road Apples (1991)

Pour son deuxième album complet, The Hip propose plusieurs noms, dont le titre provisoire Saskadelphia. Toutefois, toutes les suggestions sont refusées par sa maison de disques américaine, qui les juge trop canadiennes. Le groupe propose donc, à la blague, le titre Road Apples, une expression argotique pour parler d’excréments de cheval. Pensant que le titre fait référence à des chansons composées sur la route, la maison de disques accepte avec enthousiasme.

Comme l’album précédent, Road Apples est produit par Don Smith, cette fois-ci à la Nouvelle-Orléans. Lancé en février 1991, il devient le premier album du groupe à devenir numéro 1 au Canada. Sur l’album, dont le son est semblable à celui du précédent, se trouvent les titres « Little Bones », « Twist My Arm », « Long Time Running » et « Three Pistols », à propos du peintre canadien Tom Thomson. D’autres chansons de l’album ayant laissé leur marque sont « Born in the Water », « On the Verge » et « Fiddler’s Green », que Gord Downie a écrite à la suite du décès de son neveu, causé par un problème cardiaque.

Road Apples vaut au groupe des nominations pour les prix Juno de l’Album de l’année, du Groupe de l’année et de l’Artiste canadien de l’année. L’album reçoit plus tard une certification d’octuple disque de platine pour avoir été vendu en plus de 800 000 exemplaires au Canada.

Fully Completely (1992)

Pour son prochain album, The Hip retient Chris Tsangarides (Anvil, Concrete Blonde) comme producteur et se rend aux Battery Studios, à Londres, en Angleterre pour l’enregistrement. Fully Completely est considéré par plusieurs comme étant le point culminant des albums de The Tragically Hip. En plus de générer 200 000 ventes au Canada au cours de ses deux premières semaines, il regroupe six chansons à succès. La culture canadienne y est prépondérante, notamment dans les pistes « Fifty Mission Cap » (à propos du défenseur Bill Barilko des Maple Leafs de Toronto), « Wheat Kings » (à propos de David Milgaard, condamné injustement), « Courage (For Hugh MacLennan) », « Looking For A Place To Happen » (qui fait référence à Jacques Cartier) et « At The Hundredth Meridian ».

Fully Completely témoigne d’un groupe qui a gagné en maturité, qui maîtrise son art et qui élargit ses horizons. Bien qu’il ne mène pas à la percée internationale que le groupe et les fans espèrent, l’album est vendu plus d’un million de fois au Canada, décrochant ainsi une certification de disque de diamant. Lors des prix Juno de 1993, le groupe reçoit une nomination pour le Groupe de l’année, l’Album de l’année et le Meilleur vidéoclip (pour « Locked in the Trunk of a Car ») et est nommé Artiste canadien de l’année. The Tragically Hip reçoit aussi en 1994 des nominations pour le Single de l’année (pour « Courage (For Hugh MacLennan) »), pour l’Artiste canadien de l’année et pour l’Album le plus vendu (Fully Completely).

Une « édition de luxe » remastérisée de Fully Completely est lancée en 2014. Celle-ci comprend deux nouvelles pistes issues des séances d’enregistrement originales ainsi qu’un deuxième CD sur lequel figure un concert de 1992 au Horseshoe Tavern à Toronto. Heksenketel, un film sur cassette montrant des extraits de concert et des vidéoclips du groupe pendant la tournée Another Roadside Attraction de 1993, paraît la même année et reçoit une certification d’or.

Day for Night (1994)

The Tragically Hip se rend une fois de plus à la Nouvelle-Orléans en 1994 pour enregistrer Day for Night avec le producteur Mark Howard (REM, Tom Waits). Plus sombre et dense que les précédents, l’album fait toutefois preuve d’une puissance majestueuse dans des titres à succès comme « Nautical Disaster », « So Hard Done By », « Greasy Jungle », « Scared » et « Grace, Too ». Day for Night devient le premier album à faire son entrée à la première place du classement Billboard canadien. Il est certifié sextuple disque de platine en moins d’un an, ayant été vendu à plus de 600 000 exemplaires, et vaut au groupe cinq nominations aux prix Juno. La même année, le groupe remporte les prix de l’Artiste de l’année et du Groupe de l’année.

Le 25 mars 1995, The Tragically Hip gagne en visibilité en présentant un spectacle à l’émission Saturday Night Live. L’année suivante, le groupe est la tête d’affiche du festival Edenfest qui, pendant trois jours, rassemble plus de 70 000 personnes à Mosport Park, à Bowmanville, en Ontario.

Trouble at the Henhouse (1996) et Live Between Us (1997)

Mark Vreeken et le groupe décident d’enregistrer l’album Trouble at the Henhouse de 1996 à la Nouvelle-Orléans et au studio personnel du groupe (Bathouse) à Bath, dans la banlieue de Kingston. Dès son lancement, l’album atteint la première place au Canada et y reste pendant quatre semaines alors qu’il se dirige vers une certification de quintuple disque de platine. Sur l’album se trouvent notamment les singles à succès « Ahead By A Century » et « Gift Shop », deux morceaux à mi-tempo ayant atteint le sommet du palmarès. Trouble at the Henhouse est nommé Album de l’année et Album rock de l’année à la cérémonie des Juno et vaut à The Tragically Hip le prix du Groupe de l’année.

Le 23 novembre 1996, pendant sa tournée dédiée à Trouble at the Henhouse, The Hip enregistre un concert à l’aréna Cobo, à Detroit, au Michigan. L’enregistrement est publié l’année suivante sur l’album Live Between Us de 14 pistes, qui fait son entrée en première place du palmarès et est vendu en 400 000 exemplaires avant la fin 1997.

Phantom Power (1998)

Le single à succès « Poets » propulse l’album Phantom Power en première place du palmarès canadien en juillet 1998. Plus dynamique que les autres albums, celui-ci est produit par Steve Berlin (aussi producteur pour les groupes canadiens The Crash Test Dummies et Prairie Oyster), qui a accompagné The Hip en tournée l’année précédente avec son groupe, Los Lobos de Los Angeles. D’autres titres de l’album paraissent ensuite, comme « Something On », « Fireworks » et « Bobcaygeon », qui contiennent tous des références canadiennes importantes. Phantom Power reçoit la certification de triple disque de platine. Il remporte également le prix Juno du Meilleur album rock, et la chanson « Bobcaygeon » est nommée Meilleur single.

Aussi en 1998, le groupe compose le morceau instrumental « Antares » pour un numéro de patinage artistique de Kurt Browning. L’année suivante, The Hip joue devant environ 200 000 personnes lors du célèbre festival de Woodstock 1999. Le groupe est également le premier à jouer au Centre Air Canada de Toronto (aujourd’hui l’aréna Scotiabank) à son ouverture en 1999.

Années 2000

Pour The Tragically Hip, les années 1990 sont celles de son plus grand succès commercial. Toutefois, la célébrité du groupe ne diminue que légèrement dans les années 2000 et le groupe continue de produire de l’excellente musique. Il entame notamment le nouveau millénaire avec le lancement de Music @ Work (2000). Cet album, à l’instar du précédent, fait appel à la même équipe de production et est enregistré dans l’environnement désormais familier du studio Bathouse. Le single principal, « My Music At Work », est le plus grand succès de l’album, qui est sacré Meilleur album rock lors de la cérémonie des Juno de 2001. Plus de 200 000 exemplaires de l’album sont vendus.

Plus tard, le producteur Hugh Padgham (David Bowie, The Police) et l’ingénieur Terry Manning (Led Zeppelin, Lenny Kravitz) sont embauchés pour travailler sur l’album In Violet Light (2002) au studio Compass Point de Terry Manning, aux Bahamas. Hugh Padgham atteint son objectif de capter l’énergie caractéristique des spectacles de The Hip au studio tout en mettant en valeur les paroles de Gord Downie. Les singles qu’on y trouve sont « The Darkest One », l’entraînant « Silver Jet » et « It’s a Good Life If You Don’t Weaken », dont le vidéoclip met en vedette les Trailer Park Boys et Don Cherry.

La même année, le groupe se produit en spectacle à Salt Lake City, dans l’Utah, pendant les Jeux olympiques d’hiver de 2002. On peut également apercevoir les membres du groupe dans le film de curling de Paul Gross, Men With Brooms (v.f. Quatre Gars et un balai). The Hip joue aussi deux chansons dans le cadre d’une représentation de gala pour la reine Elizabeth II plus tard dans l’année. Le groupe enregistre également « Black Day in July » pour l’album hommage Beautiful: A Tribute to Gordon Lightfoot (2003). (Voir Gordon Lightfoot.)

In Between Evolution (2004) est produit par Adam Kasper (Pearl Jam, Foo Fighters) au Studio X, à Seattle. Il s’agit du premier album lancé par The Hip après avoir quitté le Management Trust pour se joindre à Macklam/Feldman Management, de Vancouver, aussi responsable des carrières de Leonard Cohen, de Joni Mitchell et de Diana Krall. L’album, qui fait son entrée en première place au Canada, regroupe certaines des chansons les plus courtes et les plus rapides du groupe. On y trouve les singles « Vaccination Scar », « It Can’t Be Nashville Every Night » et « Summer Is Killing Us », ce qui encourage les ventes et permet de dépasser la certification de disque de platine. The Tragically Hip fait aussi un spectacle lors de la mi-temps du Championnat de la coupe Grey de 2004, à Ottawa.

« No Threat » et la version acoustique de « The New Maybe » sont les deux nouvelles chansons incluses sur Yer Favourites (2005), un coffret de deux disques compilant 37 chansons sélectionnées par les fans. Ce retour sur la carrière de The Hip est aussi inclus dans le coffret Hipeponymous, qui réunit deux CD, un DVD de concert et un autre DVD présentant tous les vidéoclips de The Hip, des courts-métrages et un documentaire de 50 minutes intitulé Macroscopic. Yer Favourites est certifié double disque de platine et Hipeponymous atteint le statut de disque de platine. Ce dernier remporte également le prix Juno de 2006 pour le meilleur DVD de musique.

World Container est lancé au Canada en octobre 2006 et aux États-Unis cinq mois plus tard. Il est enregistré et produit par Bob Rock (Our Lady Peace, Simple Plan) dans des studios de Maui, de Vancouver et de Toronto. Le single principal, « In View », se hisse au sommet du palmarès canadien des singles. L’album fait son entrée en deuxième place du palmarès des ventes et est vendu en plus de 100 000 exemplaires. En 2008, le groupe devient le premier à jouer au centre K-Rock de Kingston, situé sur la rue The Tragically Hip Way, nommée en son honneur.

Le groupe prend ensuite une plus longue pause qu’à l’habitude avant de travailler sur un nouvel album, We Are The Same. Celui-ci, aussi produit par Bob Rock, est enregistré au studio Bathouse et est lancé en 2009. Il devient alors le huitième album du groupe à atteindre le sommet du palmarès canadien des ventes. Il atteint également le nouveau standard de vente pour la certification de disque de platine (80 000 exemplaires). (VoirAttribution des disques de certification.) We Are The Same, « Love is A First » et The Tragically Hip reçoivent une nomination pour l’Album rock, le Single et le Groupe de l’année, respectivement, lors de la cérémonie des Juno de 2010.

2012 à 2016

Now For Plan A, l’album le plus court de The Hip, est ensuite lancé en 2012. Produit par Gavin Brown (Billy Talent, Metric), il fait son entrée en troisième place du palmarès canadien. Il s’agit du premier album depuis Road Apples (1991) à ne pas faire son entrée en première ou en deuxième place.

Bobcaygeon, un documentaire de 2012 réalisé par Andy Keen, présente un concert de The Hip donné dans la petite ville ontarienne qui donne son nom au film. Le documentaire est nommé Meilleur DVD de musique lors de la cérémonie des prix Juno de 2013.

Par la suite, le groupe prend une pause anormalement longue. Man Machine Poem, lancé le 16 juin 2016, est nommé d’après une piste de Now For Plan A. L’album est produit au studio Bathouse par Dave Hamelin, de The Stills, et Kevin Drew, de Broken Social Scene. L’album, propulsé avec la sortie du single « In a World Possessed by the Human Mind », ramène The Tragically Hip au sommet du palmarès canadien. Fish Griwkowsky, critique pour l’Edmonton Journal, affirme que l’album est « innovateur et beau et qu’il crée de nouveaux systèmes pour la voix inépuisable de Gord Downie ».

Diagnostic de Gord Downie

En mai 2016, on apprend que Gord Downie a reçu un diagnostic de cancer du cerveau en phase terminale en décembre 2015. À ce moment-là, Man Machine Poem est déjà écrit et enregistré. Sa tumeur est en grande partie retirée pendant une chirurgie. Il est ensuite soumis à six semaines de radiothérapie quotidienne et de chimiothérapie sous la forme d’un comprimé oral de témozolomide.

Les gens de partout au Canada, et pas seulement les fans de la formation musicale, expriment immédiatement un grand élan de sympathie pour Gord Downie et les autres membres de The Tragically Hip. Le fonds Gord Downie pour la recherche sur le cancer du cerveau est alors mis sur pied par la fondation Sunnybrook.

Dernière tournée de concerts

Malgré l’état de santé de Gord Downie, The Tragically Hip se lance dans une tournée estivale de 15 spectacles dans 10 villes canadiennes qui commence le 22 juillet 2016 à Victoria, en Colombie-Britannique. Les billets pour tous les spectacles sont épuisés en quelques minutes. Toutes les villes sur le parcours organisent des avant-spectacles pour financer le fonds Gord Downie pour la recherche sur le cancer du cerveau. La tournée fait l’objet d’un film réalisé par Jennifer Baichwal et Nick de Pencier, Long Time Running, diffusé pour la première fois lors du Festival international du film de Toronto de 2017.

Le dernier spectacle, tenu le 20 août au centre K-Rock à Kingston, est diffusé en direct sans annonce publicitaire sur les chaînes CBC Television, CBC Radio One, CBC Radio 2 et CBC Music, ainsi que sur les pages Facebook et les chaînes YouTube de ces stations. Bon nombre de salles organisent également des diffusions du concert à l’appui du fonds Gord Downie. Le concert devient un événement national auquel le premier ministreJustin Trudeau assiste. Au total, 11,7 millions de personnes voient le spectacle, dont 4 millions à la télévision.

Saskadelphia (2021)

Lancé le 21 mai 2021, le microalbum Saskadelphia présente six pistes écrites en 1990 pour Road Apples. (Saskadelphia était le titre provisoire de l’album, mais la maison de disques avait rejeté la proposition.) Cinq des pistes avaient été enregistrées en 1990, tandis que la sixième, « Montreal », avait été enregistrée en direct d’un concert en 2000. Les titres ont la même énergie dynamique typique d’un groupe local que ceux de Road Apples, mais sont un peu plus bruts et moins peaufinés. « Ouch » est lancé comme single principal, avec un vidéoclip qui se déroule à « Saskadelphia » et met en vedette deux grands fans de The Hip, Jay Baruchel et Rick Mercer. La vidéo, réalisée par Sara Basso, contiendrait « plus de 30 clins d’œil cachés à l’histoire du groupe » selon Universal Music Canada.

Fans

Les observateurs sont quelque peu perplexes par rapport à l’attrait paradoxal de The Hip. Le groupe est tout autant apprécié des grands intellectuels, qui lisent les paroles de Gord Downie comme de la littérature équivalente à celle d’Al Purdy, de Margaret Atwood et de Hugh MacLennan, qu’il est aimé des « hosers » buveurs de bière qui ont été les premiers à se frayer un chemin dans les concerts du groupe, en chantant sans relâche les paroles énigmatiques des chansons. Cette tension entre ceux qui considèrent The Hip comme un groupe alternatif d’art-rock cultivé semblable à REM et aux Talking Heads et ceux qui les voient comme des héros locaux de hard rock comme Rush et April Wine est bien illustrée par une phrase retrouvée dans le single « Coax Me » de Sloan, lancé en 1994 : « It’s not the band I hate, it’s their fans (ce n’est pas le groupe que je déteste, ce sont ses fans) ».

Comme l’écrit John Mazerolle dans le Globe and Mail en 2016, « le groupe propose juste assez de contradictions pour donner à bien des gens différents une chose à laquelle se rattacher : un groupe alternatif diffusé à la radio populaire; un parolier timide qui danse sur scène comme si personne ne pouvait le voir; des paroles canadiennes qui ne sont jamais nationalistes ». À propos de ce dernier point, Gord Downie raconte lors d’une entrevue en 1996 qu’il souhaitait exprimer « le Canada tel qu’il est, et non le Canada que l’on nous vend ». (Voir aussi A Place to Happen.)

Dans leur livre paru en 2001, Have Not Been the Same: The CanRock Renaissance 1985-1995, Michael Barclay, Ian A.D. Jack et Jason Schneider écrivent que « la musique de The Tragically Hip est allée puiser dans la jeune énergie canadienne. Elle est devenue une entité qui incarne les vieilles vertus du rock and roll et, plus important encore, les qualités indélébiles qui font que chaque membre de l’auditoire s’identifie en tant que Canadien. […] Les références à la culture canadienne sont ainsi devenues des repères pour évaluer la profondeur d’une chanson, et l’union entre la langue et la musique qui en a résulté a produit une expérience vivifiante qui n’avait jamais autant visé les jeunes Canadiens. »

« Nous n’avons jamais essayé consciemment de susciter une réponse patriotique de nos fans, et nous n’avons pas non plus essayé de l’inclure dans nos paroles. […] Il faut écrire sur ce que l’on connaît, sur des histoires qui nous touchent d’une certaine manière, sur des thèmes que l’on souhaite explorer. Au fil des ans, nous avons écrit des chansons qui font référence à des événements canadiens spécifiques, et d’autres qui illustrent notre réaction en tant que Canadiens à certains thèmes et enjeux. Tout cela découle de qui nous sommes et de comment nous avons été élevés. Voilà ce qui en est pour nous. […] Si certains de nos fans s’identifient seulement à nous d’un point de vue nationaliste et non musical, ça en dit plus long sur eux que sur nous. Voyager autant à l’étranger nous a menés à apprécier l’endroit où nous vivons et les personnes que nous sommes, et je crois que c’est ce que notre travail reflète. Mais nous avons sans aucun doute appris qu’il n’existe pas qu’une seule voix canadienne. Toutes les perspectives sont valides. » – Gord Sinclair, bassiste.

Projets solos

Au cours de sa carrière, Gord Downie lance trois projets solos : Coke Machine Glow (un album et un livre de poésie du même nom) en 2001; Battle of the Nudes en 2003; et The Grand Bounce en 2010. Il collabore également avec le groupe canadien alt-country The Sadies sur Gord Downie, The Sadies and the Conquering Son (2014). Il fait aussi une brève apparition dans le film de voyage transcanadien de Joshua Jackson, One Week (2008; v.f. Sept jours), dans lequel il tient le rôle d’un survivant du cancer qui encourage l’utilisation de la marijuana comme remède.

De son côté, Paul Langlois fonde la maison de disques Ching Music pour lancer The High Cost of Low Living, le premier album solo de l’acteur et leader des Headstones, Hugh Dillon. Paul Langlois lance son premier album solo, Fix This Head, en 2010. Il en lance un deuxième, Not Guilty, en 2013.

Rob Baker forme quant à lui le groupe Stripper’s Union avec Craig Northey, du groupe Odds. Ensemble, ils lancent Stripper’s Union Local 518 en 2004 et The Deuce en 2011. Johnny Fay joue lui aussi dans un autre groupe, nommé The Stellar Band of Neighbours. Finalement, Gord Sinclair produit en 2010 un album du groupe rock The Spades, originaire de Peterborough, intitulé Subatomic.


Gord Downie


Activités philanthropiques

The Tragically Hip commence sa tournée « Another Roadside Attraction » de 1993 avec une programmation qui regroupe Midnight Oil, Daniel Lanois, Crash Vegas et Hothouse Flowers. Ensemble, ces cinq numéros lancent le single à but non lucratif « Land » (1993) pour protester contre la coupe à blanc en Colombie-Britannique. La tournée est reprise en 1995 et en 1997. Les trois occasions permettent d’amasser des fonds pour différents organismes de bienfaisance et mettent en vedette des artistes internationaux et des Canadiens, comme Ron Sexsmith, Rheostatics, Spirit of the West, Eric’s Trip et The Inbreds.

Le groupe organise également bon nombre de concerts afin d’amasser des fonds pour Camp Trillium, un centre de l’Ontario offrant divertissement et soutien aux enfants atteints du cancer. Le fonds Gord Downie pour la recherche sur le cancer du cerveau est quant à lui créé par la fondation Sunnybrook en 2016.

Entreprise de marijuana

En mai 2017, le groupe annonce qu’il a conclu un partenariat d’investissement et de marketing avec Newstrike Brands Ltd., un producteur de marijuana thérapeutique. En janvier 2018, le groupe aide Newstrike à financer l’acquisition de CanniMed Therapeutics Inc., un producteur certifié de marijuana. La valeur de la part du groupe dans l’entreprise est alors estimée à 39 millions de dollars.

Distinctions

The Tragically Hip reçoit une étoile sur l’Allée des célébrités canadiennes en 2002 et est intronisé au Panthéon de la musique canadienne en 2005. Par rapport à cette intronisation, Ben Rayner, du Toronto Star, raconte : « Pour mettre en perspective à quel point cet honneur a été rendu rapidement à The Hip, le groupe a été intronisé au Panthéon avant Bryan Adams, k.d. lang, Bachman-Turner Overdrive, Burton Cummings, April Wine et Loverboy, qui sont tous sur la scène depuis bien plus longtemps. »

En 2008, le groupe reçoit le prix du Centre national des Arts à la cérémonie des prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle. En plus de l’événement, l’ Office national du film produit un court documentaire intitulé Family Band. La même année, lorsque le centre K-Rock ouvre ses portes à Kingston, la rue sur laquelle il se trouve est nommée The Tragically Hip Way en l’honneur du groupe. The Hip y présente le numéro d’inauguration. En 2010, sur la PlayStation 3, « Blow at High Dough » est ajouté au célèbre jeu Rock Band.

Postes Canada, qui reconnaît l’influence du groupe, fait paraître en 2013 des timbres de The Tragically Hip, en plus de timbres de Rush, de The Guess Who et de Beau Dommage. Le vignoble Stoney Ridge ajoute également à sa sélection le vin rouge Fully Completely Grand Reserve (2014) et le chardonnay VQA Ahead By A Century (2016), en l’honneur du groupe.

Hommages

The Tragically Hip est décrit par Vince Ditich de Spirit of the West comme un « groupe de garage avec un poète talentueux à la barre ». Le groupe réussit à prouver qu’il est possible d’être distinctement, véritablement Canadien et d’avoir une grande carrière au Canada, même sans l’avantage d’une percée sur de plus gros marchés. The Hip devient une grande inspiration pour bon nombre de jeunes groupes contemporains qui le suivent. Les membres du groupe assument également un rôle de mentor pour de jeunes musiciens et partent en tournée avec de nouveaux groupes pour les aider à se faire un nom.

Dave Bidini des Rheostatics dit un jour à la CBC qu’« ils sont à la fois sans éclat et bizarres. Ils sont, d’une certaine manière, à l’image du Canada. Une des raisons pourquoi The Hip est populaire, c’est parce qu’ils sont différents. » Sarah Harmer affirme quant à elle : « Aux plans culturel, émotionnel et identitaire, The Hip a vraiment nourri les gens de ce pays au fil des ans et nous a donné de nouvelles perspectives sur nous-mêmes et notre histoire. »

Le cinéaste Atom Egoyan, qui utilise une reprise de « Courage (For Hugh MacLennan) » chantée par Sarah Polley dans son film The Sweet Hereafter (1997; v.f. De beaux lendemains), affirme que « les paroles de Gord sont riches, révélatrices et pleines d’interprétations et de sens, comme toute grande forme de poésie ». Les chansons du groupe sont aussi utilisées dans d’autres films et séries télé, comme Kids in the Hall: Brain Candy (1996; v.f. Kids in the hall : La pilule du bonheur), Trailer Park Boys: The Movie (2001; v.f. Les Trailer Park Boys: le film), Men With Brooms (2002; v.f. Quatre Gars et un balai) et Corner Gas. Le titre « Ahead by a Century » est quant à lui utilisé comme chanson titre de l’adaptation de CBC/Netflix d’Anne, la maison aux pignons verts, Anne with an E (2017-2019; v.f. Anne avec un E). En 2014, l’auteur-compositeur-interprète folk Justin Rutledge, lauréat d’un prix Juno, lance un album hommage intitulé Daredevil sur lequel se trouvent 10 de ses reprises de chansons de The Hip.

L’auteur Joseph Boyden remarque de son côté que « Gord peut réunir tout le contenu et la beauté d’un roman en une seule chanson ». L’auteur-compositeur-interprète Ron Sexsmith exprime l’opinion de bien des gens lorsqu’il affirme que « d’une certaine manière, c’est le groupe canadien par excellence. C’est peut-être une énigme pour le reste du monde, mais c’est notre énigme. »

Voir aussi Gord Downie, Ahead by a Century; A Place to Happen; Canadian Rock Music Explodes; Canadian Rock Music on a Roll.

Distinctions

Prix Juno

Groupe le plus prometteur de l’année (1990)

Artiste canadien de l’année (1991)

Artiste canadien de l’année (1993)

Artiste de l’année (1995)

Groupe de l’année (1995)

Groupe de l’année (1997)

Album rock de l’année (Trouble at the Henhouse) (1997)

Album de l’année (Trouble at the Henhouse) (1997)

Meilleur album rock (Phantom Power) (1999)

Meilleur single (« Bobcaygeon ») (2000)

Meilleur album rock (Music @ Work) (2001)

Intronisation, Panthéon de la musique canadienne (2005)

Meilleur DVD de musique de l’année (Hipeponymous) (2006)

Meilleur DVD de musique de l’année (Bobcaygeon) (2013)

Groupe de l’année (2017)

Album rock de l’année (Man Machine Poem) (2017)

Prix humanitaire (2021) 

MuchMusic Video Awards

Meilleure vidéo (« Locked in the Trunk of a Car ») (1993)

Vidéo favorite du public (« At The Hundredth Meridian ») (1993)

Meilleure vidéo (« Ahead by a Century ») (1996)

Meilleure cinématographie (« Gift Shop ») (1997)

Prix de la SOCAN

Prix national (1997)

Autres

Allée des célébrités canadiennes (2002)

Membres honoraires, Conservatoire royal de musique (2006)

Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (2008)

Diplômes honorifiques, Université Queen’s (2016)