Naviguer "Minorités dans les arts/Communautés diverses"

Afficher 1-15 de 15 résultats
Article

Alfred Sung

Il travaille pour un manufacturier de robes de la 7e Avenue, à titre de styliste adjoint, avant de déménager à Toronto en 1972. Après une brève période comme styliste débutant et artiste indépendant, Sung ouvre une petite boutique, Moon, à Yorkville, une zone commerciale de prestige de Toronto.

Article

Arsinée Khanjian

Arsinée Khanjian, actrice (Beyrouth, Liban, 6 sept. 1958). Arsinée Khanjian grandit à Beyrouth et fréquente des écoles nationales arméniennes et catholiques jusqu'à l'âge de 17 ans, où sa famille immigre au Canada et s'installe à Montréal.

Article

Badami, Anita Rau

Anita Rau Badami, écrivaine (1961, Rourkela, Odisha, Inde). Anita Rau Badami grandit en Inde et obtient un baccalauréat ès arts en langue anglaise à l'Université de Madras.

Article

Bing Thom

Bing Wing Thom, C.M., architecte (né le 8 décembre 1940 à Hong Kong; décédé le 4 octobre 2016 à Hong Kong). Membre de l’Ordre du Canada et lauréat d’un prix du Gouverneur général

Article

Charlie Biddle

Charles Reed Biddle (familièrement Biddles), contrebassiste (né le 28 juillet 1926 Philadelphia, en Pennsylvania; décédé le 4 février 2003 à Montréal, QC). Bien que limité comme contrebassiste, Biddle s'est montré un infatigable défenseur du jazz à Montréal.

Éditorial

Éditoriale: Les femmes noires dans les arts

L'article suivant fait partie d'une exposition. Les expositions précédentes ne sont pas mises à jour.

Les femmes noires sont parmi les artistes les plus innovantes du Canada. À la fois femme et personne de descendance africaine, elles sont motivées à surmonter une histoire faite de préjugés et de marginalisation. Poètes, dramaturges, cinéastes, musiciennes et artistes visuelles, les 15 femmes présentées dans cette exposition refusent de se limiter à un seul médium ou de se laisser définir par un style. À travers leur art, elles ont su prendre le pouls de cette culture multitâche et multidisciplinaire du XXIe siècle.

Ainsi, Dionne Brand est une poète récipiendaire de nombreux prix, mais aussi une écrivaine, une cinéaste et une professeure accomplie. Lillian Allen pour sa part, s’est épanouie dans la poésie dub, récitant ses vers accompagnée par de la musique reggae. Comédienne, trey anthony est aussi dramaturge et cinéaste. Toutes ces femmes et plusieurs autres présentées ici-bas, sont des militantes passionnées et des représentantes engagées de leurs communautés.

Article

Kay Livingstone

Kathleen (Kay) Livingstone (née Jenkins), organisatrice et militante, animatrice radio, actrice (née le 13 octobre 1919 à London, en Ontario; décédée le 25 juillet 1975). En 1951, Kay Livingstone fonde la Canadian Negro Women’s Association et en 1973, elle organise le premier congrès des femmes noires du Canada. Animatrice radio et actrice de renom, Kay Livingstone dévoue une bonne partie de sa vie et de son énergie au militantisme et à l’organisation. Son travail acharné pour encourager la tenue d’une discussion nationale autour de la position des citoyens racialisés dans la société, en particulier des femmes noires, pousse Kay Livingstone à inventer l’expression minorité visible en 1975.

Article

Kim Thúy

Kim Thúy, C. Q., écrivaine (née le 18 septembre 1968 à Saïgon, Viêt Nam). Lauréate de plusieurs prix littéraires prestigieux pour son premier roman (Ru), cette écrivaine québécoise d’origine vietnamienne est reconnue pour ses récits courts et élégants. Ses romans traitent de l’expérience migratoire et de l’adaptation à une nouvelle culture. Écrits en français, sa « seconde langue maternelle », comme elle le dit si bien, ils sont traduits dans une quinzaine de langues.

Article

Priscila Uppal

Priscila Uppal, MSRC, poétesse, romancière, dramaturge, professeure (née le 30 octobre 1974 à Ottawa, en Ontario; décédée le 5 septembre 2018 à Toronto, en Ontario). Surnommée la « poétesse la plus cool au Canada », elle prenait des positions politiques dans le monde de la poésie contemporaine au pays. Son travail traitait des problèmes des femmes, de la violence, de la sexualité, de la culture, de la religion, de la maladie et du deuil. Ses travaux étaient finalistes pour le prix Griffin pour la poésie et un Prix littéraire du Gouverneur général. Lors des Jeux olympiques d’hiver et paralympiques 2010 de Vancouver, et des Jeux olympiques d’été et paralympiques 2012 à Londres, en Angleterre, elle était poétesse en résidence du Fonds des athlètes canadiens. Priscila Uppal enseignait aussi la création littéraire et la littérature anglaise à l’Université York.

Article

Shilling, Arthur

En mai 1983, Shilling est l'un des sept artistes canadiens invités par le gouverneur général Schreyer à exposer au Rideau Hall, à Ottawa. Ses toiles font partie de nombreuses collections d'entreprises et privées partout en Amérique du Nord. Le film The Beauty of My People (ONF, 1978; v.f.

Article

​Daisy Peterson Sweeney

Daisy Elitha Sweeney (née Peterson), enseignante, pianiste et organiste (née le 7 mai 1920 à Montréal, au Québec; décédée le 11 août 2017 à Montréal). Musicienne accomplie, Daisy Peterson Sweeney est sans doute mieux connue comme étant la sœur aînée et première enseignante du célèbre pianiste jazz Oscar Peterson. Elle a aussi enseigné à d’autres pianistes jazz montréalais reconnus, dont Oliver Jones et Joe Sealey.