Naviguer "Réserves et régions autochtones"

Article

Batoche

La communauté métisse de Batoche est un lieu historique national dans le centre de la Saskatchewan.

Article

Cassiar, district de

Le district de Cassiar se trouve dans la partie nord-ouest de la Colombie-Britannique. Traditionnellement, il englobe les bassins des rivières Stikine et Dease et ceux des rivières Upper Taku, NASS et Kechika.

Article

Cumberland House

La construction de Cumberland House, en 1774, marque un changement de politique de la part de la CBH, qui attendait jusque-là que les Autochtones viennent lui vendre leurs fourrures aux postes de la baie.

Article

Gjoa Haven

L'endroit est le territoire traditionnel des INUITS DE NETSILIK, qui y installent, hiver comme été, des camps de chasse et de pêche.

Article

Grise Fiord

Grise Fiord, hameau du Nunavut; pop 130 (recens. 2011), pop 141 (recens. 2006), const. en 1987. Grise Fiord est situé sur la côte sud de l'ÎLE ELLESMERE.

Article

Gwaii Haanas

Avec une superficie de 1 470 km2, la réserve de parc national, la réserve d’aire marine nationale de conservation et le site du patrimoine haïda – collectivement baptisés Gwaii Haanas – couvrent 15 % de la surface de Haida Gwaii.

Article

Haines Junction

À cette époque, les Champagne et les Aishihik des Premières Nations vivent dans cette région du Yukon et leur village, Dakwakada ou « haute cache », est une halte d'une voie de commerce. De nos jours, Haines Junction est leur siège administratif.

Article

Keno Hill

Keno Hill (ou Keno City), colonie du Yukon, pop. 15 (recens. 2006), 20 (recens. 2001). Keno Hill se trouve à 122 km au nord-ouest de la route du Klondike et à 466 km par route au nord de Whitehorse.

Article

Listuguj

Dans les années 1750, les Acadiens (voir ACADIE) commencent à s'installer dans la région, et le 8 juillet 1760, Listuguj est témoin de la dernière bataille de la GUERRE DE SEPT ANS entre Français et Britanniques (voir aussi BATAILLE DE LA RISTIGOUCHE).

Article

Métis, établissements

Les peuplements métis situés dans tout le Nord de l'Alberta font partie des établissements de Paddle Prairie, de Peavine, de Gift Lake, d'East Prairie, de Buffalo Lake, de Kikino, d'Elizabeth et de Fishing Lake. Ces huit établissements constituent la seule assise territoriale au Canada dont disposent les Métis en vertu d'une protection constitutionnelle.

Article

Nahanni Butte

Nahanni Butte, peuplement des T.N.-O.; pop 102 (recens. 2011), pop 115 (recens. 2006). Nahanni Butte est située sur la rive nord de la RIVIÈRE NAHANNI SUD, près de sa jonction avec la RIVIÈRE LIARD, soit à 507 km à vol d'oiseau au sud-ouest de YELLOWKNIFE.

Article

Nanisivik

Nanisivik, Nunavut, est situé sur la rive sud du détroit Strathcona, sur la péninsule Borden de l'Île de Baffin, à 280 km au nord-ouest de Iqaluit.

Article

Old Crow

Le piégeage du rat musqué est une source importante de revenus pour les Gwitchin Vuntut au début des années 1900. Ils sont alors un peuple nomade se déplaçant selon les saisons et vivant exclusivement de la terre et des animaux.

Article

Réserves

En 2016, on dénombre 744 855 personnes s’identifiant comme membres des Premières nations  avec statut d’Indiens inscrits. Parmi celles-ci, 44,2 % vivent dans des réserves. Les réserves sont régies par la Loi sur les Indiens. Toutefois, ce sont les conseils de bande et le gouvernement fédéral qui ont le pouvoir d’accorder le droit de résidence dans les réserves. En vertu de la Loi sur les Indiens, les réserves servant de résidences sont désignées sous le nom de bandes indiennes. Plusieurs réserves ou bandes sont maintenant désignées sous l’appellation Premières nations. Bien que les réserves puissent servir de foyer physique et spirituel pour les peuples autochtones, elles sont en même temps les représentations tangibles de l’autorité coloniale. En d’autres termes, les réserves occupent une place centrale dans les efforts d’activisme sur les questions touchant les revendications territoriales, la gestion des ressources, l’appropriation culturelle, les conditions socioéconomiques, l’autonomie des Premières nations et leur autodétermination culturelle.

Article

Réserves en Nouvelle-Écosse

Treize communautés de Premières nations sont établies en Nouvelle-Écosse. Réparties dans 42 réserves et localités différentes, elles incluent la Première nation d’Acadia dans le sud-ouest et la Première nation de Membertou au nord-est du Cap-Breton. Parmi les 19 090 Mi’kmaq inscrits en Nouvelle-Écosse (en 2018), 10 878 vivent dans des réserves. Huit des communautés autochtones de Nouvelle-Écosse se trouvent sur la partie continentale de la province, tandis que cinq sont établies au Cap-Breton. La taille des réserves varie, allant de moins d’un hectare à plus de 3 500 hectares. Cependant, presque toutes les communautés disposent de plus d’une étendue de terre. La Nouvelle-Écosse constitue un cas unique en ce qui concerne la composition de ses communautés des Premières nations vivant dans les réserves : ce sont toutes des communautés mi’kmaq. Du point de vue du nombre de communautés des Premières nations présentes, la Nouvelle-Écosse se compare au Nouveau-Brunswick (comptant 15 Premières nations) et au Yukon (18 Premières nations). D’autres provinces, comme l’Ontario et la Colombie-Britannique, comptent beaucoup plus de communautés des Premières nations (127 et près de 200, respectivement), tandis qu’à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve-et-Labrador, ces populations sont nettement moins nombreuses (deux et quatre, respectivement).

Article

Réserves en Saskatchewan

La Saskatchewan est habitée par au moins 70 Premières Nations et diverses communautés métisses. Elle abrite 782 réserves, colonies et villages, dont une grande partie sont situés dans le sud de la province. Les réserves en Saskatchewan ont été fondées entre 1874 et 1906 par les Traités 2, 4, 5, 6, 8 et 10. En 2016, 47,5 % des 114 570 personnes s’identifiant comme Premières Nations vivaient dans des réserves, statistique comparable à celles du Manitoba. La majorité des autres vivent dans les villes de Saskatoon, Regina et Prince Albert.