Naviguer "Peuples autochtones"

Article

Edith Monture

Charlotte Edith Anderson Monture (aussi connue sous le nom d’Edith Monture), ancienne combattante mohawk durant la Première Guerre mondiale, infirmière diplômée (née le 10 avril 1890 sur la réserve des Six Nations située près de Brantford, en Ontario ; décédée le 3 avril 1996 à Ohsweken). Edith a été la première femme autochtone à devenir une infirmière diplômée au Canada et à obtenir le droit de vote pour des élections fédérales. C’est également la première autochtone du Canada à servir dans l’armée américaine. Edith a ouvert la voie aux femmes autochtones tant en ce qui a trait à leur inclusion dans les forces armées que pour le droit de vote fédéral. Une rue et un parc, la Edith Monture Avenue et le Edith Monture Park, ont été nommés en son honneur à Brantford, en Ontario.

Article

Francis Pegahmagabow

Francis « Peggy » Pegahmagabow, chef anishnaabe (ojibwé), défenseur des droits ancestraux, héros de guerre (né le 9 mars 1889 dans la réserve de Parry Island, en Ontario; décédé le 5 août 1952 à Parry Island, en Ontario). L'une des personnes autochtones les plus décorées au Canada pendant la Première Guerre mondiale, Francis Pegahmagabow devient défenseur ardent des droits autochtones et de l’autodétermination.

Article

Mary Greyeyes Reid

Mary Greyeyes Reid, vétérane crie de la Deuxième Guerre mondiale (née le 14 novembre 1920 sur la réserve de la nation crie de Muskeg Lake, à Marcelin, en Saskatchewan; décédée le 31 mars 2011 à Vancouver, en Colombie-Britannique). La première femme autochtone à se joindre aux forces armées canadiennes, Mary Greyeyes devient membre du service féminin de l’armée canadienne durant la Deuxième Guerre mondiale. L’armée tente de stimuler le recrutement d’Autochtones et de démontrer la puissance militaire du Canada par l’entremise d’une photo orchestrée de Mary Greyeyes qui, depuis, a largement circulé dans le pays.

Article

Participation des Premières Nations et des Métis à la guerre de 1812

Les Premières Nations et les Métis ont joué un rôle important au Canada au cours de la guerre de 1812. Le conflit a obligé divers peuples autochtones à passer outre leurs vieux différends et à s’unifier contre un ennemi commun. Cette guerre a également mis à rude épreuve d’anciennes alliances, telles que celles qui étaient en vigueur au sein de la Confédération iroquoise (haudenosaunee) dont certaines branches étaient alliées aux forces américaines. La plupart des Premières Nations se sont alliées à la Grande-Bretagne durant la guerre. Elles perçoivent alors les Britanniques comme les colons les moins nuisibles et les plus enclins à préserver leurs territoires et leur commerce traditionnels.

Article

Rangers canadiens

​Les Rangers canadiens forment, au sein des Forces armées, un organisme unique en son genre qui a été créé pour offrir une présence paramilitaire dans le Nord et dans d’autres régions éloignées en faisant principalement appel à des membres des populations autochtones locales.

Article

Tecumseh

Tecumseh, chef shawnee, dirigeant d'une confédération de Premières Nations, chef militaire pendant la guerre de 1812 (né vers 1768 dans le Centre-Sud de l'Ohio; mort le 5 octobre 1813 près de Moraviantown [Thamesville, en Ontario]).

Article

Tommy Prince

Thomas « Tommy » George Prince, héros de guerre, défenseur des droits des Autochtones (né le 25 octobre 1915 à Petersfield, au Manitoba; décédé le 25 novembre 1977 à Winnipeg). Tommy Prince est l’ancien combattant autochtone le plus décoré au Canada : il reçoit un total de 11 médailles pour sa participation à la Deuxième Guerre mondiale et à la Guerre de Corée.

Article

Transmetteurs en code cri

Les transmetteurs en code cri forment une unité d’élite chargée de mettre au point un système s’appuyant sur la langue crie pour sécuriser les communications militaires. Ils apportent une contribution d’une valeur inestimable aux Alliés pendant la Deuxième Guerre mondiale. Bien que leur travail n’ait été reconnu que récemment – en partie en raison du fait que ces hommes étaient tenus au secret –, ils ont protégé les Alliés occidentaux et soutenu leur victoire. En effet, l’ennemi ne parviendra jamais à percer le code.