Naviguer "Lieux historiques nationale"

Afficher 1-20 de 88 résultats
Article

Basilique Notre-Dame de Montréal

La Basilique Notre-Dame de Montréal est située à l’intersection des rues Notre-Dame Ouest et Saint-Sulpice dans l’arrondissement de Ville-Marie. Ce joyau du patrimoine religieux québécois est érigé par les Sulpiciens afin de servir d’église paroissiale. Construite de 1824 à 1829, Notre-Dame de Montréal est un des plus anciens exemples d’architecture religieuse de style néo-gothique au Canada. Cette construction hardie et novatrice à l’échelle alors inégalée en Amérique du Nord est due à James O’Donnell, un architecte irlandais originaire de New York. Sa décoration intérieure réalisée sous la supervision de Victor Bourgeau, de même que la richesse de ses ornements, sont uniques et suscitent chez le visiteur un réel émerveillement. Elle est d’ailleurs l’un des attraits touristiques majeurs de la Ville de Montréal.

Article

Bataille des plaines d’Abraham

La bataille des plaines d’Abraham (13 septembre 1759), aussi appelée bataille de Québec, a été un moment charnière de la guerre de Sept Ans et de l’histoire du Canada. Une force d’invasion britannique, menée par le général James Wolfe, a vaincu les troupes françaises dirigées par le marquis de Montcalm, ce qui a mené à la reddition de la ville de Québec aux Britanniques. Les deux commandants sont morts de blessures subies lors de la bataille. Les Français n’ont jamais repris la ville de Québec, et ils ont perdu le contrôle de la Nouvelle-France en 1760. À la fin de la guerre, en 1763, la France a cédé un bon nombre de ses possessions coloniales aux Anglais, incluant le Canada.

(Ce texte est l’article complet sur la bataille des plaines d’Abraham. Si vous souhaitez en lire un résumé en termes simples, veuillez consulter : Bataille des plaines d’Abraham (résumé en langage simple).)

Article

Camp X

Le Camp X – dont le nom évoque dans l’imaginaire collectif le secret entourant ses activités – est un centre d’entraînement pour agents secrets ainsi qu’un centre de radiocommunications près de Whitby, en Ontario, au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Il est le premier établissement construit à cet effet en Amérique du Nord. Officiellement dénommé École d’instruction spéciale numéro 103, le Camp X est l’un des nombreux centres situés partout dans le monde établis au service du Special Operations Executive (SOE), l’agence britannique créée en 1940 afin de coordonner les opérations de sabotage et de subversion derrière les lignes ennemies. Le centre de radiocommunications, doté d’un émetteur à haute vitesse Hydra, est étroitement lié au British Security Co‑Ordination (BSC), l’agence basée à New York et dirigée par l’homme d’affaires William Stephenson, natif de Winnipeg. Le centre sert par ailleurs de refuge au Soviétique Igor Gouzenko, qui fait défection en septembre 1945.

Article

Canal de Lachine

Le canal de Lachine traverse une part de l’île de Montréal, du Vieux-Port jusqu’au sud de l’arrondissement de Lachine, où il se jette dans le lac Saint-Louis.

Article

Citadelle d'Halifax

Peu après l'achèvement de la citadelle, l'emploi généralisé de canons rayés dont la portée et la précision sont très supérieures à celles des anciens canons a rendu désuète la coûteuse installation.

Article

Ferme Motherwell

La ferme Motherwell, près d'Abernethy, en Saskatchewan, est la résidence de William R. MOTHERWELL pendant plus d'une soixantaine d'années. En 1882, il acquiert cette ferme (voir PEUPLEMENT DES TERRES) dans ce qui est aujourd'hui la Saskatchewan.

Article

Fort Amherst

Le Fort Amherst, situé du coté ouest du port de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard, a été construit par les Anglais à la fin de 1758. L'établissement a d'abord été connu sous le nom de Port-la-Joye, fondé en 1720 à titre de capitale de la colonie française de l'Île Saint-Jean.

Article

Fort Anne

Pendant les 40 années qui suivent, les Anglais de fort Anne vivent une situation précaire dans une province en majorité acadienne, et se voient constamment menacés par les Français et les Amérindiens. Le statut du fort décline avec la fondation d'Halifax (1749) et la déportation des Acadiens (1755).

Article

Fort Beauséjour

Le Fort Beauséjour se trouve sur la rive ouest de la rivière Missaguash, près de l'emplacement actuel de Sackville, au Nouveau-Brunswick. Il a été construit de 1751 à 1755 par les Français pour faire contrepoids à son voisin britannique, le Fort Lawrence (près d'Amherst, en Nouvelle-Écosse).

Article

Fort Calgary

Le Fort Calgary était situé à la jonction des rivières Bow et Elbow, à l'emplacement actuel de la ville de Calgary. Il est établi en 1875 comme poste de la Police à cheval du Nord-Ouest par Ephrem-A. Brisebois, l'un des premiers agents de ce corps policier.

Article

Fort Carillon (Ticonderoga)

Le fort Carillon a été construit en 1755 sur l’ordre du gouverneur de la Nouvelle-France Pierre de Rigaud de Vaudreuil. Édifié à la jonction des lacs George et Champlain, le fort servait à renforcer la présence militaire française dans une zone contestée avec les colonies britanniques. En 1759, le fort Carillon a été abandonné par les Français et renommé Ticonderoga par les Britanniques. (Voir Le Canada et la guerre de Sept Ans.)

Article

Fort Carlton

Le Fort Carlton, appelé à l'origine Carlton House, est situé sur le bras sud de la rivière Saskatchewan Nord près de Duck Lake (Saskatchewan).

Article

Fort Chambly

En 1813, au cours de la GUERRE DE 1812, on entreprend la construction d'un vaste complexe militaire. Mal entretenu et délabré, le Fort Chambly est abandonné en 1851. En 1882-1883, des particuliers restaurent le site, qui deviendra le parc historique national du Fort Chambly en 1921.

Article

Fort Duquesne

Le fort Duquesne se trouve au confluent des rivières Allegheny et Monongahela, à l'emplacement actuel de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Pendant la GUERRE DE SEPT ANS, il défend le territoire possédant la plus haute importance stratégique du front ouest.

Article

Fort Edmonton

Le fort Edmonton est établi sur la rivière Saskatchewan Nord en 1795 par la Compagnie de la Baie d'Hudson comme poste de traite fortifié tout près de celui de sa rivale, la Compagnie du Nord-Ouest.