Naviguer "Colonies"

Afficher 1-20 de 31 résultats
Article

Capitulation de Montréal, 1760

Lors de la capitulation de Montréal aux forces britanniques le 8 septembre 1760, la Grande‑Bretagne réalise effectivement sa conquête de la Nouvelle‑France dans la guerre de Sept Ans. (Cette guerre se poursuivra jusqu’en 1763 alors que la colonie française devient officiellement une possession britannique).

Article

Rébellions de 1837–1838

Le Haut-Canada et le Bas-Canada sont bouleversés de 1837 à 1838 par des rébellions contre la Couronne britannique et la situation politique dans la colonie. Le soulèvement est plus important et plus violent au Bas-Canada.

Article

​La jeune République américaine et les rébellions canadiennes de 1837 et 1838

En décembre 1837 et en janvier 1838, dans la foulée de lourdes défaites face aux forces britanniques et loyalistes, les rebelles du Bas‑Canada et du Haut‑Canada se réfugient aux États‑Unis pour y rechercher une assistance militaire et financière. La plupart des Américains savent qu’un conflit armé s’est déroulé dans les deux Canada et, au départ, ils sont nombreux à soutenir les rebelles; toutefois, la présence de ces derniers sur le sol américain, dans un contexte de tension croissante avec la Grande‑Bretagne et en plein cœur de l’affaire dite « du Caroline », les amène à remettre en question leur participation dans ce conflit. Les rebelles font irruption sur la scène américaine à un moment de l’histoire des États‑Unis où les controverses et les fractures se multiplient, obligeant de nombreux Américains à prendre en considération les ramifications sociales, politiques, diplomatiques et économiques de ces rebellions sur la jeune République américaine. Bien que les rebelles reçoivent un soutien dans la région frontalière, la plupart des Américains pensent que les États‑Unis doivent rester neutres.

Article

Province du Canada, 1841-67

La Province unie du Canada - une réponse aux problèmes et à la violence qui sévissaient dans le Bas et la Haut-Canada au cours des années 1830 - a été une expérience de 26 ans de coopération politique entre anglophones et francophones. Pendant cette période, un gouvernement responsable est né en Amérique du Nord britannique, l’expansion de l’échange et du commerce ont fourni de la richesse à la région et finalement, la Confédération est née.

Article

Argent, troc avec les Indiens

Les bijoux de traite sont fabriqués par des orfèvres de Québec, de Montréal, de Londres et de différentes villes américaines, dont New York, Philadelphie et Détroit. Entre 1780 et 1820, la demande est telle que les bijoux en argent deviennent un des principaux produits des orfèvres.

Article

Articles de troc avec les Indiens

À l'époque des premiers contacts avec les Européens, les peuples amérindiens du Canada échangent des fourrures contre des produits de fabrication européenne, dont diverses pièces de métal (p. ex. des haches, des couteaux en fer, des clous), de la corde et des vêtements usagés.

Article

Esclavage des Noirs au Canada

Dans le Canada du début de la colonisation, l’esclavage des Africains était un moyen légal qui contribuait à faire fonctionner l’économie coloniale. Introduit par les colons français en Nouvelle‑France au début des années 1600, cette pratique a perduré jusqu’à son abolition dans toute l’Amérique du Nord britannique en 1834. Pendant ces deux siècles, le Canada a participéà la traite esclavagiste transatlantique. À l’intérieur des frontières du pays, des gens étaient achetés, vendus et réduits en esclavage. Le Canada a également été lié indirectement au système de l’esclavage par l’entremise du commerce international.En effet, le pays échangeait des produits tels que la morue salée et le bois d’œuvre contre des biens produits dans le cadre d’une économie esclavagiste aux Caraïbes comme du rhum, de la mélasse, du tabac et du sucre.

(Voir aussi Chloe Cooley et la Loi visant à restreindre l’esclavage dans le Haut‑Canada; Chemin de fer clandestin; Loi des esclaves fugitifs de 1850; Loi de l’abolition de l’esclavage de 1833.)

Article

Esclavage des Autochtones au Canada

L’esclavage des Autochtones incarne, dans une très large mesure, ce qu’a été l’esclavage au Canada. Au moins les deux tiers des esclaves de Nouvelle-France, où l’esclavage a duré le plus longtemps et où ont vécu le plus grand nombre d’esclaves, sont des Autochtones. Ces personnes ont été asservies dans le cadre de la traite des esclaves qui a fleuri dans la plus méridionale des 13 colonies britanniques à la fin du 17e siècle. C’est dans cette région que les colons ont transformé l’esclavage déjà pratiqué par les Autochtones en un cycle infernal d’événements qui ont ravagé les nations autochtones et eu des conséquences sur toutes les colonies européennes en Amérique du Nord.

Article

Quidi Vidi, batterie

La batterie Quidi Vidi a été construite par les Français en 1762. Ces derniers, dans l'une des dernières campagnes de la GUERRE DE SEPT ANS, ont capturé et brûlé plusieurs établissements autour des baies Trinity et Conception dans les environs de ST. JOHN'S (Terre-Neuve).

Article

La Louisiane francophone et le Canada

La Louisiane, un État du Sud des États-Unis, compte une population diversifiée de 4 533 372 personnes selon le recensement de 2010. Son histoire est liée à celle du Canada. En effet, des Canadiens français en ont entrepris la colonisation au 17e siècle au nom du roi de France; elle a connu ensuite des vagues successives d’établissements, notamment celle des Acadiens après leur déportation par les troupes britanniques en 1755. Aujourd’hui, la Louisiane entretient des relations culturelles surtout avec le Canada, particulièrement le Québec, qui y voit un allié francophone sur le continent américain. Le recensement de 2010 indique que moins de 100 000 personnes âgées de 5 ans et plus parlent le français, ou le français cadien en Louisiane, soit environ 2 % de la population. Les origines diverses de ces francophones reflètent la complexité de l’histoire louisianaise; on y trouve notamment des Autochtones, les Houmas, vivant dans des zones inondables de la côte. Les Cadiens forment la plus grande concentration francophone dans 22 paroisses du sud de l’État, une zone que la Législature de la Louisiane désigne par le terme « Acadiana » (ou « Acadiane » en français) depuis 1971.

Article

La Capricieuse

Premier navire de guerre français à se rendre au Canada après la Conquête, La Capricieuse reçoit un accueil tumultueux à Québec le 13 juillet 1855.

Article

Vie des Colons

De nouvelles régions du Canada s'ouvrant une à une à la colonisation européenne, il incombe donc aux colons ou pionniers la pénible tâche de bâtir des maisons et de créer des communautés. Toute leur vie est réglée par la nécessité de pourvoir aux besoins immédiats de leur existence dans un environnement nordique et sauvage : nourriture, abri, vêtements et combustible. La vie de pionnier fait partie intégrante de la vie de famille et offre une stabilité sociale à l’établissement d’une plus grande population à travers le pays.

Article

South Sea Company

En 1711, la South Sea Company reçoit sa charte du Parlement britannique, qui lui accorde le monopole de la côte Ouest des Amériques jusqu'à une distance de 300 lieues en mer.