Naviguer "Communautés et sociologie"

Afficher 801-820 de 968 résultats
Article

Kanyen’kehà:ka (Mohawk)

Les Kanyen’kehà:ka ou Kanien’kehá:ka (« peuple des silex »), mieux connus sous le nom de Mohawks par les non-Kanyen’kehà:ka, sont un peuple autochtone d’Amérique du Nord. Parmi les membres de la Confédération Haudenosaunee, aussi connue sous l’appellation de « Confédération iroquoise » et de « Confédération des Six-Nations », ils sont situés le plus à l’est. Au début du 17e siècle, ils vivent sur les rives de la rivière Mohawk dans ce qui est aujourd’hui le nord de l’État de New York. Ils s’engagent activement dans le commerce des fourrures et les conflits coloniaux des deux siècles qui suivent. Plusieurs d’entre eux se réinstallent près du fleuve Saint-Laurent avant 1700. Après la Révolution américaine, le reste déménage au Canada pour vivre dans des territoires contrôlés par leur alliée, la Grande-Bretagne. Ici, les Mohawks prospèrent et acquièrent une réputation de militantisme en ce qui a trait au maintien de leur langue et de leur culture, et à la défense de leurs droits.

Article

Karim Ouellet

Karim Ouellet, auteur, compositeur, interprète et multi-instrumentiste québécois (né le 8 décembre 1984 à Dakar, Sénégal). Il est le porte-étendard d’une musique pop intelligente à saveur soul, reggae, folk et électro. Son flegme, sa voix feutrée et ses refrains accrocheurs font de lui un artiste singulier. À partir de 2007, il multiplie les collaborations avec des artistes de la ville de Québec (CEA, Webster, Limoilou Starz) et fait partie du collectif Movèzerbe. En parallèle, il met la table à une carrière solo en participant au projet 5 fois 5 au Théâtre Petit Champlain, vitrine sur la jeune relève artistique québécoise et se rend aux Francofolies de La Rochelle. C’est en 2009 qu’il participe au Festival international de la chanson de Granby. Il y fait très bonne figure en se hissant à l’étape finale. Dès son premier album en 2011 (Plume), Karim Ouellet attire les regards du public et de l’industrie. Il récolte le prix de l’Album pop de l’année au Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec récompensant l’excellence dans le milieu de la musique indépendante. Son premier succès « L’amour » tiré de l’album Fox survient en 2012 et lui vaut une première reconnaissance du grand public.

Article

Kashtin

Kashtin. Populaire duo montagnais formé des auteurs-compositeurs-interprètes et guitaristes Florent Vollant (Maliotenam, près Sept Îles, Québec, 10 août 1959) et Claude McKenzie (Schefferville, Québec, 11 mars 1967). Kashtin signifie « tornade » en Innu Aionun, un langage montagnais.

Article

Katherena Vermette

Katherena Vermette, poète métisse, nouvelliste, romancière, cinéaste et enseignante (née le 29 janvier 1977 à Winnipeg, au Manitoba). L’écrivaine Katherena Vermette est une étoile montante de la littérature canadienne. Dans sa poésie, sa prose et son documentaire, elle traite d’enjeux vitaux présents dans le Canada moderne : la recherche d’une identité et les vestiges de préjugés et de discriminations issus du passé. Elle a remporté un Prix littéraire du Gouverneur général en 2013 pour son premier recueil de poèmes, North End Love Songs, et est l’auteure du célèbre roman The Break, paru en 2016.

Article

Kathleen Wynne

Kathleen O’Day Wynne, vingt-cinquième première ministre de l’Ontario (de 2013 à 2018), députée provinciale de 2003 au présent, conseillère scolaire, militante communautaire, médiatrice et enseignante (née le 21 mars 1953 à Toronto en Ontario). Kathleen Wynne s’est appuyée sur ses compétences de médiatrice et sur sa grande détermination pour faire avancer sa carrière politique et devenir la première femme à occuper les fonctions de premier ministre de l’Ontario et le premier chef de gouvernement au Canada ouvertement homosexuel.

Article

Kay Livingstone

Kathleen (Kay) Livingstone (née Jenkins), organisatrice et militante, animatrice radio, actrice (née le 13 octobre 1919 à London, en Ontario; décédée le 25 juillet 1975). En 1951, Kay Livingstone fonde la Canadian Negro Women’s Association et en 1973, elle organise le premier congrès des femmes noires du Canada. Animatrice radio et actrice de renom, Kay Livingstone dévoue une bonne partie de sa vie et de son énergie au militantisme et à l’organisation. Son travail acharné pour encourager la tenue d’une discussion nationale autour de la position des citoyens racialisés dans la société, en particulier des femmes noires, pousse Kay Livingstone à inventer l’expression minorité visible en 1975.

Article

Os-ke-non-ton

Os-ke-non-ton (né Louie Deer). Baryton, comédien (Caughnawaga, auj. Kahnawake, Québec, v. 1890 - Lily Dale, N.Y., v. 1950). Formé à Muncey près de London, Ont., à Caughnawaga et au Parkdale Collegiate à Toronto, il travailla d'abord comme chasseur et guide dans la région de Lac-des-Baies en Ontario.

Article

Os-Ke-Non-Ton

Os-Ke-Non-Ton (ou « Oskenonton », un mot qui signifie « chevreuil » en mohawk; aussi connu sous le nom « Running Deer »), baryton, acteur, chef spirituel (né Louie Deer vers 1888 à Caughnawaga [maintenant Kahnawá:ke], Québec; décédé vers 1955 à Lily Dale, New York). Os-Ke-Non-Ton était un chanteur célèbre qui a beaucoup mis sa culture de l’avant à travers le monde. Il a aussi été guérisseur dans un centre spirituel à Lily Dale jusqu’à sa mort.

Article

Kensington Market

Kensington Market. Groupe rock de Toronto actif de 1967 à 1969. Nommé d'après un quartier du centre-ville de Toronto, il fut formé par les auteurs-compositeurs Keith McKie (chant, guitare) et Eugene (Gene) Martynec (guitare, piano), avec Alex Darou (guitare basse) et Jimmy Watson (batterie).

Article

Kent Monkman

Kent Monkman, artiste, cinéaste (né le 13 novembre 1965 à St. Marys en Ontario). Kent Monkman fait partie des artistes les plus doués et les plus cotés de sa génération. Son travail s’appuie sur des techniques de peinture traditionnelles, mais également sur des performances, des films et des installations. Dans ses œuvres, il explore différents aspects de son identité autochtone et de l’homosexualité, abordant souvent des questions relevant à la fois de l’histoire des gais et de celles des Premiers Peuples. Dans une tentative d’ébranler le spectateur et de subvertir ses attentes, il endosse dans sa production, la personnalité du « filou », appartenant notamment à la tradition des Premières Nations, sous les traits de son alter ego, Miss Chief Eagle Testickle. Dans ses toiles d’une grande luxuriance visuelle, souvent à l’échelle de peintures murales, il présente des récits inversés des relations entre Autochtones et colons. Son travail propose une critique cinglante, parfois provocante, de l’histoire du Canada et de la façon dont elle a été consignée. Il a reçu plusieurs prix et de nombreuses distinctions, notamment un prix Indspire, un prix du premier ministre de l’Ontario pour l’excellence artistique et un doctorat honorifique de l’Université de l’École d’art et de design de l’Ontario.

Article

Kim Thúy

Kim Thúy, C. Q., écrivaine (née le 18 septembre 1968 à Saïgon, Viêt Nam). Lauréate de plusieurs prix littéraires prestigieux pour son premier roman (Ru), cette écrivaine québécoise d’origine vietnamienne est reconnue pour ses récits courts et élégants. Ses romans traitent de l’expérience migratoire et de l’adaptation à une nouvelle culture. Écrits en français, sa « seconde langue maternelle », comme elle le dit si bien, ils sont traduits dans une quinzaine de langues.

Article

Ted King

Theodore « Ted » Stanley King, militant des droits civiques, courtier immobilier, comptable, porteur pour les chemins de fer (né le 14 juillet 1925 à Calgary, en Alberta; décédé le 7 juillet 2001 à Surrey, en Colombie Britannique). Ted King a été président de l’Alberta Association for the Advancement of Coloured People de 1958 à 1961, une fonction dans laquelle il s’est fait le défenseur des droits des Canadiens noirs. En 1959, il a intenté une action en justice contre la politique discriminatoire d’un motel de Calgary, et ce, plusieurs décennies avant la mise en place, partout au Canada, des protections octroyées par les dispositions législatives sur les droits de la personne. L’affaire a été portée devant la Cour suprême de l’Alberta. La procédure n’a pas abouti; toutefois, l’affaire King a révélé l’existence d’un vide juridique que les hôteliers pouvaient exploiter pour refuser d’accueillir des clients noirs.

Article

Robert Klymasz

Robert (Bogden) Klymasz. Folkloriste (Toronto, 14 mai 1936). B.A. russe (Toronto) 1957, M.A. études slaves (Manitoba) 1960, Ph. D. (Indiana) 1971.

Article

Kondiaronk

Kondiaronk, chef des Hurons des Grands Lacs (né en 1625; décédé le 2 août 1701 à Montréal, au Québec). Les Français le connaissent davantage sous le nom de « Le Rat ». Établis à Michilimakinac (aujourd'hui Mackinaw City, Mich.)