Naviguer "Communautés et sociologie"

Article

Canadiens anglais (Canadiens d'origine anglaise ou britannique)

Les Anglais sont parmi les premiers Européens à atteindre les côtes du Canada. Avec les Français, ils sont l’un des deux peuples fondateurs de la Confédération canadienne. L’expression « Canadiens anglais » renvoi à la fois aux immigrants en provenance d’Angleterre et aux loyalistes qui se sont exilés après la Révolution américaine ainsi que leurs descendants. Selon le recensement de la population de 2016, un peu plus de 18 % de la population canadienne se considère d’origine anglaise.

Article

Anglais canadien

L’anglais est l’une des deux langues officielles du Canada. Selon le recensement canadien de 2016, l’anglais est la langue maternelle d’environ 19,5 millions de personnes, soit 57 % de la population, et c’est la première langue officielle de 26 millions de personnes, soit 75 % de la population canadienne.

Article

Histoire des travailleurs du Canada anglais

​La plupart des Canadiens adultes gagnent leur vie en touchant des salaires et des traitements, et partagent donc les conditions de dépendance liée à l’emploi qui définissent la « classe ouvrière ». En règle générale, moins du tiers des employés canadiens sont syndiqués, mais qu’ils le soient ou non, leurs difficultés et leurs victoires jouent un rôle déterminant dans le développement du pays.

Article

Langue anglaise

Bien que l'anglais ait été en usage au Canada avant le XIXe siècle, il n'y avait ni suffisamment de locuteurs ni assez de traits distinctifs dans la langue avant cette date pour qu'on puisse la considérer autrement que comme de l'anglais britannique.

Article

Anglicanisme

L'anglicanisme est une tradition du Christianisme dont les membres sont en totale communion avec le siège de Canterbury (Angleterre).

Article

Anglo-Québécois

Les Anglo-Québécois (communautés québécoises d’expression anglaise) sont une minorité linguistique comprenant des gens de diverses origines ethniques, religieuses et socio-économiques. Ces communautés présentent aussi d’importantes particularités régionales. La présence d’anglophones sur le territoire actuel du Québecremonte au Régime français, mais des communautés ne se développent véritablement qu’après laConquêtebritannique. La proportion d’anglophones augmente dans les années avant la Confédération, puis décline graduellement, particulièrement dans les régions à l’extérieur deMontréal.

Article

Soeurs de Sainte-Anne

Les Soeurs de Sainte-Anne forment une congrégation religieuse fondée en 1850 à Vaudreuil, au Québec, par la servante de Dieu Marie-Esther Sureau dite Blondin (mère Marie-Anne) pour l'éducation des jeunes filles en milieu rural et pour certaines oeuvres de miséricorde.

Article

Rafle des années soixante

La « rafle des années soixante » désigne l’enlèvement à grande échelle, ou « rafle », des enfants autochtones à leur domicile, à leur communauté et à leur famille d’origine dans les années 1960, ainsi que leur adoption ultérieure par des familles de classe moyenne, la plupart non autochtones, aux États-Unis et au Canada. Cette expérience a privé de nombreux adoptés de leur sentiment d’appartenir à un groupe culturel. Cette séparation physique et émotionnelle des enfants continue aujourd’hui à se faire ressentir sur les adoptés devenus adultes et sur les communautés autochtones.

Article

Anti-Slavery Society of Canada

La Société anti-esclavagiste du Canada est fondée au Canada-Ouest (aujourd’hui l’Ontario) en 1851 pour promouvoir l’abolition de l’esclavage à travers le monde et fournir du soutien aux réfugiés afro-américains venus au Canada en quête de liberté. Menée par des gens influents de la province issus aussi bien des communautés noires que blanches, la Société est active jusqu’au début des années 1860. Elle aide entre autres à répandre une impression favorable de la cause abolitionniste des États-Unis du Nord dans la décennie précédant la guerre de Sécession.